Didier JeunesseLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANS JEUNESSE

Des bleus au cartable de Muriel Zürcher

Nombre de pages : 192 pages
Éditeur : Didier Jeunesse
Date de sortie : 18 mars 2020
Collection : Mon marque-page +
Langue
: Français
ISBN-10 : 2278098357
ISBN-13 : 978-2278098354
Prix éditeur : 12,90 €
Disponible sur liseuse : Oui – 9,99€

De quoi ça parle ?

La rentrée en sixième n’est pas toujours facile. Dès le premier jour, Ralph fait de Lana son bouc émissaire et tous les moyens sont bons pour la tourmenter. Zélie, elle, préfère regarder ailleurs ; pas question d’être une balance, surtout quand on veut être aimée et populaire dans sa classe.
Lana va-t-elle se laisser faire ?
Et pourquoi Ralph agit-il ainsi ?
Tour à tour, Lana, Ralph et Zélie racontent l’histoire.

Loin de tout manichéisme, un roman qui invite à la réflexion sur le harcèlement.
Dès 11 ans.

Mon avis

Dans ce roman à trois voix, Muriel Zürcher aborde la thématique du harcèlement scolaire sous différents points de vue, une idée que je trouve très originale et pertinente pour traiter un sujet difficile et complètement d’actualité.

Le jour de l’entrée en 6ème, Zélie n’a qu’un seul objectif en tête : devenir populaire. On pourrait alors penser que c’est une jeune fille superficielle, qui n’a pas grand chose dans la tête, mais rappelons-nous qu’elle a seulement 11 ans, et qu’à son âge… nous étions loin d’être très intelligents. Enfin, vous voyez où je veux en venir… L’histoire finira pourtant par nous prouver que les apparences sont trompeuses et que Zélie est bien plus mature qu’elle n’en avait l’air au premier abord.

Lana est une jeune fille solitaire, généreuse et attentive aux autres. Issue d’une famille monoparentale aux revenus très modestes qui peine à s’en sortir, elle fait tout pour ne pas cause d’inquiétude supplémentaire à sa mère, ce qui l’oblige parfois à mentir et à cacher les attaques qu’elle subit à l’école. Elle va même jusqu’à contracter un petit boulot chez une vieille dame aux chats pour épargner à sa maman des dépenses superflues.

Ralph est un jeune garçon évoluant dans un contexte familial plutôt aisé. Sous la pression d’Alex, un grand frère qui peut se montrer violent et colérique, il se sent obligé de jouer les gros durs, afin de ne pas passer pour une mauviette aux yeux de ce dernier. Selon Alex, si on n’est pas le plus fort, alors on ne vaut rien. S’il s’en prend à Lana, c’est à cause de quelque chose qu’elle a vu et n’aurait pas dû voir. La jeune fille se trouvait juste là au mauvais endroit, au mauvais moment. Pour éviter qu’elle balance, il fait donc tout pour l’isoler, plutôt que d’aller simplement dialoguer avec elle.

Quand on parle pour empêcher quelqu’un de faire du mal à une autre personne, on n’est pas une balance.

Si les trois points de vue sont intéressants et montrent un Ralph très sensible, celui de Lana est le plus touchant. On sent beaucoup de colère chez ce personnage. Envers Ralph bien sûr, mais aussi envers les autres élèves qui regardent mais ne réagissent pas ou détournent les yeux, envers les adultes qui ne remarquent rien, mais surtout envers elle-même.

Des bleus au cartable est un livre fort et bien écrit dont j’ai beaucoup apprécié la lecture. Malgré quelques petites coquilles vite oubliées tant l’histoire est poignante, c’est un roman que je trouve accessible et très parlant qui invite à oser parler, oser témoigner, oser intervenir avant qu’il ne soit trop tard. À faire tourner d’urgence dans toutes les écoles et les collèges, et à mettre entre toutes les mains, petites ou grandes !

Des bleus au cartable de Muriel Zürcher

12,90€
9.5

L'intrigue

9.4/10

Les personnages

9.4/10

La plume de l'auteure

9.5/10

L'intérêt des lecteurs

9.5/10

On aime :

  • Une histoire racontée selon trois points de vue différents
  • Le message véhiculé

On aime moins :

  • Quelques petites coquilles
Tags

Zellena

Sur Songe depuis plus de deux. Ex chroniqueuse litté, ciné et série de feu Artzone Chronicles. Tombée dans le chaudron de la lecture quand elle était petite. Nage au beau milieu des polars, de l'heroic fantasy, du fantastique et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :