FANTASY & IMAGINAIRELES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESMichel Lafon JeunesseROMANS JEUNESSE

La malédiction des Dragensblöt, T1 d’Anne Robillard

Le château

Nombre de pages : 329 pages
Éditeur : Michel Lafon
Date de sortie : 12 mars 2020
Collection : fantasy
Langue : Français
ISBN-10 : 274994256X
ISBN-13 : 978-2749942568
Prix éditeur : 16,95€
Disponible sur liseuse : Oui –  14,99€

De quoi ça parle ?

Perdu dans un brouillard londonien, Samuel Andersen échoue devant les grilles d’un mystérieux manoir. Très vite, il comprend que ce n’est pas un lieu ordinaire : le feu de cheminée ne s’éteint jamais, le portail s’éloigne dès qu’on tente de s’en approcher… et dans un immense couloir sont alignées quarante-six étranges portes, toutes fermées à clef.
Plus bizarre encore, le manoir est occupé par les ancêtres de Samuel. Pire, ces spectres sont privés de repos à cause d’une malédiction jetée sur leur famille, les Dragensblöt.

Trouver la porte, briser la malédiction.

Mon avis

Un premier tome qui laisse envisager une multitude de possibilités pour briser cette malédiction qui pèse sur cette grande famille. Bienvenue au château de Dragensblöt, faites bien attention où vous mettez vos pieds.

En plein cœur d’une petite ruelle de Londres, Samuel ne s’attendait pas à se retrouver, en pleine nuit, face à un notaire qui lui annonce qu’il a hérité d’un certain Ulrik Dragensblöt. Étrange comme situation, l’alcool ou le début de la folie ne peut être que la raison de cette hallucination. C’est un personnage au fond du trou que l’on découvre, musicien, divorcé, père d’une petite fille qu’il ne voit que très peu, il plonge son désarroi dans l’alcool. Un soir, il n’en peut plus et est bien décidé à en finir avec cette vie sordide qui lui est réservée. Mais le destin en a décidé autrement, au lieu de finir dans le fleuve, il termine sa course devant un portail immense qui renferme un château ô combien fascinant. Et ce qu’il va découvrir derrière ses murs changera sa vie à jamais.

Il va devoir coûte que coûte lever la malédiction qui pèse sur sa famille depuis des décennies. Entre les fantômes, un viking, trois dragons, une sorcière et plusieurs retours dans le passé, Samuel ne va pas s’ennuyer, et nous non plus.

C’est un premier tome qui met en place ce monde étrange et ses personnages qui l’accompagnent. On fait la connaissance de toute cette descendance au fur et à mesure que les pages défilent. On découvre leurs vies et le moment où la malédiction leur à jouer des tours. Si Samuel est le protagoniste principal, Anne Robillard, laisse une grande place à certains personnages, ils ont même leurs propres chapitres. Vous trouverez donc un roman à plusieurs voix pour que l’on comprenne les tenants et aboutissants de cette intrigue au fur et à mesure.

C’est une histoire où les rebondissements s’enchaînent et en même temps, c’est assez gentillet, adolescents et adultes y trouveront leur compte. C’est original, j’ai vraiment envie de connaître la suite et de retrouver tout ce beau monde qui évolue autour de Samuel. C’est un livre plein de bons sentiments avec quelques petites touches d’humour. Et puis le fait que l’on traverse les années est plus que sympathique ! On découvre différentes périodes de l’histoire et avec ça une magie toute simple qui s’entremêle à tout cela. En somme, j’ai passé un agréable moment de lecture.

Je vous conseille donc de découvrir au plus vite la nouvelle saga d’Anne Robillard qui nous entraîne encore une fois dans un monde fascinant.

La malédiction des Dragensblöt, T1 d'Anne Robillard

16,95€
8.5

L'intrigue

8.5/10

Les personnages

8.5/10

La plume de l'auteure

8.5/10

L'intérêt des lecteurs

8.5/10

On aime :

  • Le personnage de Samuel
  • La descendance venant de tout horizon
  • L'intrigue originale
Tags

bookyneuse

Passionnée de lecture, j'ai l'habitude de me perdre dans les romans... Grande rêveuse et fleur bleue, ma préférence reste les romances avec de belles fins... Mais j'aime également le fantastique, la fantasy, etc... là où je peux laisser voguer mon imagination débordante. Et puis quand je n'ai pas ma liseuse ou un livre dans les mains, alors à coup sûr j'ai les yeux rivés sur un film. (J'arrive, même, parfois à combiner les deux 🙂)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :