FANTASY & IMAGINAIRELES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRES

Les mains d’Orlac de Maurice Renard

Nombre de pages : 312 pages
Éditeur : L’Archipel
Date de sortie : 5 mars 2020
Langue : Français
ISBN-10 : 2377354262
ISBN-13 : 978-2377354269
Prix éditeur : 7,95 €
Disponible sur liseuse : Oui – 1,49€

De quoi ça parle ?

Stéphen Orlac est un pianiste virtuose de renommée internationale. Grièvement blessé à la tête et privé de l’usage de ses mains à la suite d’un accident de chemin de fer, il voit sa carrière et sa vie s’effondrer en un instant. L’espoir lui est rendu par la rencontre inespérée d’un chirurgien qui lui greffe une nouvelle paire de mains.

Très vite, cependant, Orlac est hanté par d’horribles hallucinations. Ses mains semblent animées de pulsions autonomes. Et si, au lieu d’appartenir à un compositeur décédé, ces appendices avaient été prélevés sur un assassin fraîchement guillotiné ? Tandis que les crimes se multiplient, Rosine, son épouse, mène l’enquête…

Paru en 1920, Les Mains d’Orlac est rapidement devenu un classique de la littérature fantastique, adapté à quatre reprises au cinéma. Maître de l’horreur et du mystère, Maurice Renard y combine fantastique, occultisme et roman policier avec un art unique du suspense.

Mon avis

Stéphen Orlac est un célèbre pianiste virtuose que son père destinait au métier de notaire. Alors qu’il s’apprêtait à souscrire une assurance pour ses mains, il est victime d’un accident de train, duquel il ressort avec moult blessures dont de nombreuses au niveau des mains. Sans cet « outil » qui assurait à son ménage un confort de vie plutôt douillet que va-t-il advenir ? Fort heureusement pour lui (ou pas), le réputé professeur Cerral, médecin aussi connu pour ses expérimentations parfois douteuses, va parvenir à le « réparer », mais non sans conséquence…

Au fil de l’histoire, on ressent le trouble qui habite Stéphen. Angoissé, il redoute de ne plus pouvoir jouer du piano, de ne plus retrouver toutes ses facultés et son talent. Il décide de mettre en oeuvre toute une routine de « rééducation pianistique » pour retrouver ses mains et use et abuse de massages, manucures, exercices en tous genres, traitements, dans une pièce à laquelle il est le seul à avoir accès, et que sa femme Rosine surnomme « La chambre des mains« .

Au milieu de toute cette agitation, on sent que quelque chose cloche chez Stéphen, – et nous ne sommes pas les seuls puisque Rosine aussi mènent l’enquête, sans parvenir à mettre le doigt dessus, et il faut attendre la deuxième partie du livre pour commencer à y voir clair. Cependant, le mystère qui entoure les fameuses mains d’Orlac reste entier jusqu’à la dernière page et nul ne peut s’attendre à un dénouement pareil !

Malgré le style un peu ancien de l’écriture de Maurice Renard un soupçon fastidieux à lire parfois, mais qui m’a appris de nouveaux mots, « Les mains d’Orlac » est un roman très riche et de grande qualité que j’ai énormément appréciée. J’ai particulièrement aimé la façon dont l’auteur mélange fantastique, occultisme, spiritisme et enquête policière. Cela donne un récit extrêmement bien ficelé, que l’on sent penser au millimètre près et qui débouche sur un dénouement des plus inattendus ! Une très belle découverte que je vous recommande !

Les mains d'Orlac de Maurice Renard

7,95€
9.1

La plume de l'auteur

8.9/10

Les personnages

8.8/10

L'intrigue

9.3/10

L'intérêt des lecteurs

9.3/10

On aime :

  • Le mélange des genres policier/fantastique
  • La plume de l'auteur
Tags

Zellena

Sur Songe depuis plus de deux. Ex chroniqueuse litté, ciné et série de feu Artzone Chronicles. Tombée dans le chaudron de la lecture quand elle était petite. Nage au beau milieu des polars, de l'heroic fantasy, du fantastique et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :