LES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRESROMAN CONTEMPORAIN

L’école des mamans heureuses de Sophie Horvath

Nombre de pages : 208 pages
Editeur : Flammarion
Date de sortie : 4 mars 2020
Collection : COLL.FLAMMARION
Langue : Français
ISBN-10 : 2081510561
ISBN-13 : 978-2081510562
Prix éditeur : 18,50€
Disponible sur liseuse : Oui –  12,99€

De quoi ça parle ?

Garance n’en peut plus. Elle est épuisée. Pourtant, elle n’en avait pas conscience avant que le pédiatre de son fils lui pose cette simple question :  » Et vous, comment ça va ? « . Depuis quand ne la lui avait-on pas posée ? Après quelques minutes durant lesquelles elle mouilla des dizaines de Kleenex, il l’observa, l’air songeur. Il ne souriait plus mais son visage restait bienveillant, attentif et patient. Finalement, il dit :  » Je connais peut-être quelqu’un qui pourrait vous aider « . C’est alors que Garance, jeune maman au bout du rouleau, découvre une association atypique. Un lieu où n’importe quelle mère peut venir afin de penser à elle l’espace d’une heure. Oui, on peut aimer ses chères têtes blondes, on n’en est pas moins humain.

Mon avis

L’école des mamans heureuses n’est pas uniquement un roman, mais n’est surtout pas un guide de bonnes pratiques ou un ouvrage de coaching pour devenir une maman épanouie. C’est plutôt une tranche de vie romancée, le récit de quelques mois dans la vie de mamans dépassées par les évènements qui se sont retrouvées par hasard à l’EMH, l’école des mamans heureuses, où une sorte de hippie multicolore va les aider à reprendre confiance en elles, à redevenir femmes avant d’être mères.

Pour être une maman heureuse, il faut d’abord être une femme heureuse. Épanouissez-vous, et vos enfants seront épanouis.

En ouvrant ce livre, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je pensais qu’il pouvait me faire du bien. Moi-même mère d’une Tigrounette de bientôt 2 ans et demi, je dois avouer que je me suis retrouvée dans chacune de ces femmes. Que ce soit Garance la mère célibataire introvertie, Catherine la mère au foyer entièrement dévouée à ses trois enfants, Corinne la forte tête qui dit tout haut ce que tout le monde voudrait oser dire, Leila la jeune mère dépassée pas un enfant arrivé bien trop vite ou encore Aurélien, ce père au foyer qui se retrouve en dehors de la société, chacun de ces personnages est avant tout un adulte qui s’efface totalement pour n’être qu’un parent. Et je pense que c’est le piège dans lequel nombre de parents tombent un jour ou l’autre. On veut tout bien faire pour nos enfants, leur permettre de faire des activités culturelles, les faire manger sainement, qu’ils aient tout ce qu’il faut à leur bonheur…. Pour finalement oublier qu’un enfant est d’abord heureux si ses parents le sont.

– Tout ce que je veux, c’est que tu sois heureux.
– C’est pas comme ça que ça marche, moi je suis très heureux mais je le serais encore plus si tu l’étais aussi !

Je suis passée par plusieurs sentiments lors de ma lecture. De l’amusement c’est évident car il faut admettre que Sophie Horvath sait très bien dépeindre les situations cocasses vécues par ses héroïnes. J’ai souvent eu le sourire aux lèvres, et parfois de francs éclats de rire. Mais ce livre m’a aussi permis de me poser des questions, de comparer ma propre vie à celle de ces femmes et à prendre un peu de recul. Je me suis même vue partager certains passages à voix haute pour mon conjoint, lui soulignant à quels points ces lignes évoquaient un écho en moi. Et je peux vous assurer que c’est une première !

Je pense que si cette école des mamans heureuses existait, je voudrais en faire partie et avoir une Rosa pour me poser les bonnes questions afin d’accepter parfois de ne pas être une mère parfaite et d’arrêter de trop en faire.

La plume de l’auteure est très fluide et même si on se trouve entrainée entre les différents points de vue de ces femmes, jamais on n’est perdu, jamais on se demande où l’on est. Les pages s’enchainent et finalement le livre se termine et on le referme comme on ferme un chapitre de sa vie. C’est fini, mais on sait qu’on en gardera une trace quelque part dans sa mémoire.

Une chose est sûre, je vais garder ce livre précieusement dans ma bibliothèque, quitte à le partager avec les mères qui sont autour de moi. La force de ce livre, c’est qu’il s’adresse à toutes les mères (et à tous les pères, ne soyons pas sectaires) : que vos enfants aient 2 ans, 10 ans, 3 mois, 18 ans ou ne soient pas encore nés, vous pouvez trouver dedans certaines réponses. Mais n’attendez pas qu’il vous donne les solutions. C’est à vous de vous poser les bonnes questions et de trouver comment vous épanouir. Moi je vais aller appeler mes copines pour organiser une sortie entre filles…

En attendant, j’ai passé un très bon moment avec ces personnages ! Et il ne m’en fallait pas plus pour passer une bonne journée.

 

L'école des mamans heureuses de Sophie Horvath

18,50 €
9.6

L'histoire

9.5/10

Les personnages

9.5/10

La plume de l'auteure

9.5/10

L'intérêt des lecteurs

10.0/10

Les plus :

  • Des personnages attachants (parfois à la limite de la caricature)
  • Des thèmes qui nous forcent à nous poser de bonnes questions
  • Une plume fluide

mokonalex

“Un livre de cuisine, ce n'est pas un livre de dépenses, mais un livre de recettes.” (Sacha Guitry) Voilà bien une citation qui me convient. Adorant lire et cuisiner, je collectionne les livres de tout genre du moment que ça se termine bien. Je suis une grosse guimauve, amoureuse des histoires d'amour qui finissent bien et collectionneuse de livres de cuisine.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :