Songe d'une Nuit d'été

Sherlock Holmes et le complot de Mayerling de Nicole Boeglin

Nombre de pages : 272 pages
Éditeur : City Editions
Date de sortie : 8 janvier 2020
Collection : City Editions
Langue : Français 
ISBN-10: 2824616148
ISBN-13: 978-2824616148
Prix : 17,90 €
Disponible sur liseuse : Oui – 11,99 €

De quoi ça parle ?

En cet hiver 1889, une jeune femme se présente au 221B Baker Street. La dame de compagnie de l’impératrice Sissi vient, dans la plus grande discrétion, requérir l’aide de Sherlock Holmes. En effet, le fils de l’impératrice a été retrouvé mort dans le pavillon de chasse de la propriété de Mayerling. L’enquête officielle a conclu au suicide. Un peu vite. Holmes et Watson découvrent rapidement des indices pour le moins suspects. Qui est cette jeune femme retrouvée morte aux côtés du prince et que l’on a enterrée en secret ? Et pourquoi un tableau a-t-il été volé au moment du meurtre ? La mort du prince n’est que la partie émergée d’une vaste affaire. Sherlock va devoir faire appel à toutes ses capacités de déduction pour en démêler les fils. Surtout lorsque Moriarty, son implacable ennemi, vient le narguer dans un face-à-face mortel…

Mon avis :

Nicole Boeglin nous propose une nouvelle enquête de Sherlock Holmes en résolvant l’un des grands mystères de l’Histoire : la mort de Rodolphe d’Autriche. En mêlant faits historiques et fiction, elle nous livre sa version, ou plutôt celle de Sherlock Holmes, de la disparition d’un prince héritier. Un peu confus mais intéressant.

Le récit commence en 1990 avec une Lily qui correspond avec une certaine Tania. Il semblerait qu’elle ait découvert un manuscrit du Docteur Watson, jamais divulgué. Cet écrit relaterait une des enquêtes les plus complexes et dangereuses de la fameuse équipe. En effet, Sherlock Holmes aurait été mandaté par l’impératrice Elisabeth de Wittelsbach, plus connue sous le nom de l’impératrice Sissi. Elle lui demande de résoudre l’énigme de la mort de son fils, le prince Rodolphe. La thèse officielle conclut à un suicide, mais elle ne se résout pas à cette théorie. Ils partent donc pour l’Autriche, sans imaginer la dangerosité de cette enquête.

L’auteure mêle les faits historiques avec l’enquête de Sherlock Holmes et du Docteur Watson en 1889 et la découverte du manuscrit caché en 1990. Le récit se découpe en quatre parties qui ne sont pas homogènes. On arrive à suivre les deux enquêtes même si ce n’est pas toujours évident. Ce qui m’a le plus gêné, ce sont les deux personnages féminins contemporains. Elles ne sont pas explicitement présentées dès le début de l’histoire. Je me suis demandé si je n’arrivais pas au milieu d’un tome 2 mais non. Au fil des pages, on arrive à comprendre que l’une est la descendante de la famille royale d’Autriche et l’autre de la non moins célèbre Irène Adler, rien que cela ! 

Quant à l’enquête de Sherlock Holmes et du Docteur Watson, elle est solide, bien construite. On y retrouve l’esprit très affûté du célèbre détective et ses déductions sorties de nulle part mais qui font toujours mouche. Le mystère de Mayerling reste un mystère avec plusieurs théories qui oscillent entre le complot politique et le suicide. Le parti pris par Sherlock Holmes se tient et est assez bien étayé. On y croit et on adhère. 

C’est un récit qui me laisse un peu perplexe. Si l’enquête sur la mort de Rodolphe fonctionne bien, j’ai eu plus de mal avec l’investigation de Lily et Tania. Elle se fait via une correspondance épistolaire, ce qui donne un rythme assez lent qui contraste avec l’autre récit. De plus, il est annoncé un tome 2, ce qui me laisse perplexe. Faut-il envisager une autre enquête de Sherlock Holmes avec un autre manuscrit caché? Je ne suis pas convaincue… Pour ma part, je préfère m’en tenir à cette histoire. 

Sherlock Holmes et le complot de Mayerling de Nicole Boeglin

17,90 €
6

L'histoire

6.0/10

Les personnages

6.0/10

L'intrigue

6.0/10

L'intérêt des lecteurs

6.0/10

On aime :

  • Une nouvelle enquête de Sherlock Holmes
  • Le mystère de Mayerling
  • Une nouvelle thèse de la mort de Rodolphe d'Autriche

On aime moins :

  • Une enquête un peu confuse