Bayard jeunesseLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANS JEUNESSE

Show Stopper d’Hayley Barker

Nombre de pages : 450 pages
Éditeur : Bayard
Date de sortie : 20 novembre 2019
Collection : Young adult
Langue : Français
ISBN-10 : 2709661705
ISBN-13 : 978-2747091329
Prix éditeur : 17,90€
Disponible sur liseuse : Oui –  12,90€

De quoi ça parle ?

Londres, 2045.
La société est divisée en deux clans.
Les Bâtards, réduits à l’état d’esclaves, n’ont aucune valeur.
Les Purs forment l’élite qui a accès à tous les privilèges.
Le Cirque de l’horreur est leur divertissement préféré. Ils attendent avec délectation l’accident mortel qui leur procurera le grand frisson.

Ben, fils de ministre, assiste à sa première représentation et tombe sous le charme d’Hoshiko, la funambule star du spectacle. Mais derrière l’éblouissement et le faste de l’arène, il découvre l’horreur. Trouvera-t-il le courage de résister pour mettre fin au carnage ?

Mon avis

Je vous présente aujourd’hui un livre qui m’a captivé du début jusqu’à la fin, mais qui pourtant me laisse un peu mitigée quant à certains points. « Show Stopper » est une dystopie d’Hayley Barker qui séduit déjà par sa couverture, par son résumé et surtout par son message délivré : le racisme.

Nous voilà en Angleterre, en 2045, et en plein chaos, il faut se le dire. Deux castes séparent ce monde rempli de préjugés et faux-semblants. D’un côté les Purs, de l’autre les Bâtards, les inférieurs mis en retrait de cette société. Ils vivent dans les périphéries de la ville, dans des bidonvilles. Maltraités, insultés, rabaissés voici leur quotidien. Quand arrive le cirque au cœur de Londres, cela ne réjouit pas ces pauvres gens.

Le cirque est un divertissement pour les Purs et une horrible réalité pour les Bâtards, un lieu de violence extrême, d’abomination incroyable, qui m’ont beaucoup touché. Dirigé par un être avide de cruauté, Silvio qui récupère les enfants des Bâtards pour en faire des spectacles ambulants, de numéros dangereux aux scènes funèbres, on est immergé dans des scènes particulièrement atroces et cruelles. C’est là que l’on fait la connaissance d’Hoshiko, une jeune fille attachante et pleine de témérité, elle survit courageusement. Elle rêve d’une autre vie… Elle est prête à tout pour les siens. Sa rencontre avec Ben, ne la met pas en confiance, elle va mettre un certain moment avant de la lui accorder. Il va mettre à mal, lui aussi ses idéaux.

Ben est un Pur, il vit dans le déni, son entourage lui a instauré des idées toutes préconçues, et jamais il ne les a remis en doute, même s’il apprécie Pita, la domestique, il rejette l’idée que les Bâtards soient des êtres égaux, enfin c’est ce qu’il croit jusqu’à la rencontre qui lui fera changer d’avis et bouleversera sa vie. C’est un personnage qui ne laisse pas Indifférent, on s’aperçoit bien vite, qu’il n’y a pas une once de haine en lui. Et à sa première représentation à laquelle il assiste dans ce cirque, l’assaille de doute. Sa famille, a-t-elle raison ? Ces êtres, sont-ils aussi insignifiants ? Ces questions vont raisonner dans son âme et ne plus le quitter. Il a besoin de connaître la vérité… SA vérité.

Les personnages m’ont plus qu’intéressé, ils sont tous différents dans leurs caractères, pourtant, ils ont une vision commune d’un autre monde, sans haine et égaux. Amina et Greta sont des amies infaillibles pour Hoshiko. Chacun amène une certaine authenticité à l’intrigue. Tous les codes du genre dystopique sont présents, on ne peut passer à côté de cette histoire sans être émus et en colère face à toutes ces infamies, ce besoin de rabaisser et violenter l’autre, celui qui est différent selon nos idéaux parfois injustes.

L’intrigue est bien menée malgré quelques petits points dont je vous parlerais ensuite. L’auteure nous plonge dans un monde qu’elle a voulu plein de cruauté, d’avidité, de haine sans nom, et sur ce point elle réussit avec brio, ses descriptions sont captivantes, cette société m’a parfois semblé tellement réelle que s’en était saisissant. La violence va crescendo, toujours plus, plus loin et plus fort, c’est haletant et addictif par moments. Et que dire de la plume de l’auteure à part qu’elle m’a plu, c’est fluide, aucune longueur, j’ai hâte de pouvoir lire la suite.

J’arrive aux points négatifs, ce qui m’a dérangé finalement, c’est le fait que d’un côté on a les méchants de l’autre les gentils, aucune nuance n’est faite, aucune distinction sur le fait que dans les deux clans il ne peut y avoir des exceptions, j’ai trouvé cela finalement très réducteur, et cela met à mal ce message de fond qui pointe du doigt le racisme. Ensuite si j’ai apprécié le style de l’auteure, j’avoue sans mal que les chapitres courts m’ont parfois dérangé, on passe d’un point de vue à un autre et cela m’a perturbé par moments que l’on n’ait pas plus de pages, ce qui m’amène à mon autre bémol le développement sur certains points. Le personnage de Ben et son déni, les origines de cette société, la relation entre Ben et Hoshiko, il m’a cruellement manqué d’un plus, celui qui aurait fait la différence entre une lecture que j’ai appréciée et un coup de cœur.

Malgré quelques petits bémols, je suis impatiente de lire le second tome d’Hayley Barker. Je vous suggère donc de lire cette dystopie sombre mais fascinante.

Show Stopper d'Hayley Barker

17,90€
8.7

L'intrigue

9.0/10

L'intérêt du lecteur

8.5/10

L'univers

9.0/10

Les personnages

8.5/10

La plume de l'auteure

8.5/10

Les plus :

  • L'univers dystopique
  • Les personnages de Ben et Hoshiko
  • Les personnages secondaires de Greta et Amina
  • Le message de fond : contre le racisme

Les moins :

  • Les chapitres courts
  • Le manque de développement sur certains points

bookyneuse

Passionnée de lecture, j'ai l'habitude de me perdre dans les romans... Grande rêveuse et fleur bleue, ma préférence reste les romances avec de belles fins... Mais j'aime également le fantastique, la fantasy, etc... là où je peux laisser voguer mon imagination débordante. Et puis quand je n'ai pas ma liseuse ou un livre dans les mains, alors à coup sûr j'ai les yeux rivés sur un film. (J'arrive, même, parfois à combiner les deux 🙂)

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :