FANTASY & IMAGINAIRELES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRES

Journal d’un marchand de rêves d’Anthelme Hauchecorne

Nombre de pages : 544 pages
Editeur : French Pulp Editions
Collection : Anticipation
Date de sortie : 31 mai 2018
Langue : Français
ASIN : B079VDGS7X
ISBN-13: 978-1025103685
Prix éditeur : 18,00 €
Disponible sur liseuse : Oui à 11,99 €

De quoi ça parle ?

J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe.
Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais.
Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance.
M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m’empêchent de tourner la page… La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance.
Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament..

Mon avis :

La quatrième de couverture m’avait complète conquise, mais au final, c’est un livre beaucoup plus complexe que ce à quoi je m’attendais…

Nous rencontrons Walt, qui cherche l’inspiration pour écrire une oraison funèbre à l’une de ses amies… Pas très joyeux, jusqu’à ce qu’il nous confie que ce n’est pas la première fois que cette femme lui fait le coup de sa prétendue mort… Et en s’entraînant à écrire ce texte, il se rend compte qu’il est plutôt en train d’écrire ses mémoires… Et que cela ne rend pas si mal… Donc pourquoi ne pas continuer ?!

Bienvenue à Hollywood ! Monde de star faisant rêver les comédiens et futures stars ! Walt est le fils de deux de ces rêveurs ! Laissé à l’abandon par ses parents, il grandit seul, entouré de nounous. Il va se retrouver à composer avec une belle famille, et surtout avec une belle-mère envahissante. Walt va également s’entourer d’amis… pas très malins. Et lors d’une soirée beaucoup trop en excès, Trevor et lui vont provoquer un accident et causer le décès d’une famille… Grâce à leurs contacts, ils vont s’en sortir avec peu de problèmes, mais chez Walt, cela va entraîner des rêves et une petite visite à l’hôpital…

Walt, c’est un gamin brillant, assez ironique sur la réalité, stéréotype du jeune riche fils de star qui est blasé de la vie et qui a souvent tendance à faire les mauvais choix… Et chaque nuit, Walt va se retrouver à Doowylloh, un monde onirique où seuls ceux qui ont du sang de marchand de sable, ou qui ont rêvé trop forts, se retrouvent. Et c’est un univers très très particulier. Au début, nous sommes cloisonnés dans la chambre, et Walt, cherche à sortir, mais surtout, à fuir son Ça. Chaque habitant de Doowylloh a un Ça, et doit apprendre à s’en occuper, car il est une représentation primaire du rêveur, et sont reliés par une chaîne incassable. Mais celui de Walt est tout simplement effrayant ! A savoir, au passage, que Doowylloh, c’est une belle dictature qui n’a rien à envier à celles que l’on connait… 

Petit à petit, Walt (et nous) commençons à comprendre cet univers… Mais à chaque fois que l’on commence à piger quelque chose, l’univers bascule ! Car il y a autant d’univers que de rêves. Donc dans ce livre, vous allez avoir de la science-fiction avec des robots, de l’horreur, du steampunk, des Cowboys… Si j’ai aimé cette multitude de références et de mondes, j’avoue avoir rapidement été perdue. Il y a énormément de protagonistes, comme les Poltrouilles, les Outlaws, les Oniromanciens… Et tout ce petit monde est complètement barré. J’ai eu l’impression qu’il n’y avait aucun code dans cet univers et pourtant, tout le monde semblait savoir comment cela fonctionne.

Il y a énormément de référence à la pop culture, telles que Men In Black, Ça, Freud, westerns spaghetti mais également des chercheurs actuels ou des musiciens, tout le monde va y trouver son bonheur ! Si au début, on ne comprend pas du tout où nous mène l’intrigue, car Walt se fait tout simplement alpaguer par tout le monde et a l’air aussi paumé que nous, il va rapidement s’installer une enquête prenante qui tourne autour de ce que tout le monde recherche : du Sable. L’action est continue, les dialogues fusent, quelques fois trop vite pour moi. 

Il va également se lier, et plus si affinités, avec Banshee, une jeune femme aussi intelligente que folle, et qui va lui apprendre énormément de choses sur l’univers des rêves et va dévoiler une nouvelle piste, les Oniromanciens et leurs légendes. J’ai eu du mal à comprendre leur relation qui bascule sans cesse, sans explication, mais qui est néanmoins très drôle et touchante, avant que l’on comprenne un peu mieux… Il va rencontrer d’autres personnages tout aussi marquant, Spleen, sa première rencontre, Butch Smoke, un tyran rebelle et Hope, un politique… Certains personnages sont plus attachants que d’autres, et pour certains, l’attachement met du temps à venir, mais se savoure plus. 

La fin du marchand de rêves m’a clairement surprise, et a encore apporté une dimension à laquelle je ne m’attendais pas. C’est un livre qui à lui seul, en représente plusieurs, tellement il y a de rêves, de personnages, de styles différents ! S’il y a le risque de perdre le lecteur, il ne laissera pas grand monde indifférent. 

Journal d'un marchand de rêves d'Anthelme Hauchecorne

18,00 €
8.1

La plume de l'auteur

7.5/10

Les personnages

7.0/10

L'intrigue

8.0/10

L'intérêt des lecteurs

8.0/10

L'univers

10.0/10

On aime :

  • Les références
  • L'univers des rêves
  • L'intrigue

On aime moins :

  • La difficulté à entrer dans l'histoire
Tags

Coleen Hill

Je dévore avec enthousiasme tout livre qui tombe malencontreusement dans mes mains ! Une grande préférence pour la fantasy, le fantastique et le post-apo. Mais je me suis découverte une belle affinité avec les univers drôle et la romance ! Je peux facilement élargir mes lectures avec des thrillers, du young, bit-lit... Adepte à l'univers ludique, je suis également pas mal sur les jeux vidéo mais joue également à des jeux tout court (jeux de rôle, jeux de société...)... Hé bien, sur, le cinéma reste une grande passion ;) Je suis ravie de vous faire partager mes découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :