FANTASY & IMAGINAIRELES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESYOUNG ADULT

Au crépuscule d’Anthony Yno Combrexelle


Nombre de pages : 320 pages
Editeur : 404 éditions
Date de sortie : 5 septembre 2019
Collection : fantasy – young adult
Langue : Français
ISBN-10 : 1032402796
ISBN-13 : 979-1032402795
Prix éditeur : 16€
Disponible sur liseuse : Oui –  12,99€

De quoi ça parle ?

Vous devriez craindre la nuit !

Paris, 1893. Quatre adolescents, devenus malgré eux protecteurs de la magie, intègrent la Garde de l’éther afin d’éviter que des objets magiques ne tombent entre de mauvaises mains. Mais, un jour, des enfants de leur ancien orphelinat disparaissent dans d’étranges circonstances. Et ils ne sont pas les seuls, car les gargouilles de Notre-Dame de Paris s’évanouissent à leur tour.
Monstres de pierre, fées noires… en élucidant tous ces mystères, les orphelins vont mettre en péril leur amitié, et leurs vies.

Par l’auteur de Presque Minuit.

Mon avis

« Au crépuscule » d’Anthony Yno Combrexelle, est un roman à l’univers steampunk, un roman fantastique qui m’a fait passer un agréable moment durant ma lecture. 

J’étais ravie de lire une nouvelle aventure de Morve, Allumette, Bègue, Fleur et leur fidèle compagnon Boiteux. 

Dans ce roman, on parcourt, de nouveau, avec eux, les rues parisiennes aux allures sombres. L’atmosphère y est encore à la fois pesante et étrange. 

Quand des disparitions d’enfants et de Gargouilles inquiètent un inspecteur en police appelé aussi La Teigne, il n’hésite pas à faire confiance à nos quatre amis, des gardes de l’Éther. Ils vont devoir combattre le mal qui s’est endigué en ville et résoudre tous ces mystères. Mais cela ne sera pas sans mal, confrontés à certaines vérités, leur amitié sera fragilisée et leurs vies en danger. 

Qui est derrière tout ça ? Entre le bien et le mal, qui s’en sortira vaincu ? Et comment vaincre ce monstre encapuchonné ?

Le baluchon du malheureux traînait, humide, sur la berge, symbole d’une amitié brisée, symbole de son acte passé. Sa lèvre inférieure se mit à trembler, mais il retint ses larmes. Il avait besoin d’eux, de ses amis. Il avait besoin de leur aide pour faire face à la menace. Qu’est-ce qu’il pouvait faire maintenant qu’il était tout seul pour l’affronter ? 

L’auteur, nous plonge à nouveau dans un univers fabuleux où fées et autres créatures de toutes sortes s’allient ou se défient. L’intrigue est bien ficelée, intéressante et les rebondissements rythment agréablement l’histoire. L’imagination de l’auteur est débordante, ce roman est riche et original. Sa créativité m’a séduite, c’est sombre, et je suis certaine, que ce livre passionnera autant la jeunesse que les adultes. La plume de l’auteur est captivante, et son style avec ce vocabulaire riche passionnant.

Un univers steampunk attrayant, des personnages avec des caractères bien distincts et qui sont mis à rude épreuve, l’auteur ne les épargne pas, et ce, pour notre plus grand plaisir.

Le seul petit point négatif se porte sur certains passages que j’ai trouvé légèrement confus, cela n’entache en rien la lecture bien entendu.

Pour conclure, si vous ne connaissez pas la plume d’Anthony Yno Combrexelle, avec son roman « Presque minuit », alors je vous conseille vivement sa lecture. Et puis poursuivez l’aventure avec son dernier « Au crépuscule » qui séduira certainement bon nombre d’adeptes de fantastique. 

Au crépuscule d'Anthony Yvo Combrexelle

16€
8.8

La plume de l'auteur

9.0/10

Les personnages

8.5/10

L'intrigue

8.5/10

Le suspense

9.0/10

L'intérêt des lecteurs

9.0/10

Les plus :

  • Une intrigue originale
  • Les personnages sont sympathiques et attachants
  • La richesse de la plume de l'auteur

Les moins :

  • Un peu de confusion sur quelques passages

bookyneuse

Passionnée de lecture, j'ai l'habitude de me perdre dans les romans... Grande rêveuse et fleur bleue, ma préférence reste les romances avec de belles fins... Mais j'aime également le fantastique, la fantasy, etc... là où je peux laisser voguer mon imagination débordante. Et puis quand je n'ai pas ma liseuse ou un livre dans les mains, alors à coup sûr j'ai les yeux rivés sur un film. (J'arrive, même, parfois à combiner les deux 🙂)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :