BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGAYAOI/SLASH

Good bye, Red Beryl #1 de Atami Michinoku

Nombre de pages : 164 pages
Éditeur : Taifu
Date de sortie : 26 Septembre 2019
Langue : Français
ISBN-10: 2375061322
ISBN-13: 978-2375061329
Prix éditeur : 8.99€


De quoi ça parle ?

Depuis son enfance, Akihito est convaincu de sa propre inutilité. Un jour, alors qu’il est sur le point d’abandonner l’idée même de vivre, un étranger, Kazushige, lui vient en aide, lui donnant une nouvelle raison d’exister. Kazushige est un vampire solitaire. En sauvant le jeune homme, il ne s’attendait certainement pas à ce que celui-ci commence à lui rendre visite, et ce malgré la distance qu’il tente d’instaurer !.

Mon avis : 

Si je savais déjà que les vampires étaient l’un des thèmes principaux de ce manga, j’ignorais en revanche que l’intrigue se déroulerait sur des années, voire décennies, comme quoi l’amour traverse aussi bien le temps que les époques (comment je le sais ? Simplement parce que je n’ai pas résisté à l’envie de regarder quelques teasers du second tome).

Akihito Kobayashi est orphelin, seul, il n’a pas d’amis et se sent de trop dans un monde qui ne semble pas vouloir de lui. On fait sa rencontre alors qu’il est sur le point de commettre l’irréparable. Et c’est alors qu’il manque de mourir à cause d’un banal accident que son chemin croise celui de Kazushige Tsuda, un vampire qui lui sauve la vie, mais n’en réchappe pas sans de graves blessures. Être un vampire ça a du bon !

L’intrigue commence en 1968 au moment de leur rencontre, puis évolue avec le temps. L’histoire est racontée avec beaucoup d’émotions et d’humour. On sent un vrai travail de documentation de la part de l’auteure qui nous plonge dans le Japon des années 1900, puis 2007. Je dois admettre que la trame est un peu clichée, mais Atami Michinoku s’en sert avec brio et nous livre une histoire intéressante au graphisme très bien réalisé. Le coup de crayon est déterminé, mais aussi délicat et exprime avec soin aussi bien les émotions que l’humour que l’auteure essaye de faire passer au fil des pages.

Je connais déjà Atami Michinoku, puisque j’ai eu l’occasion de regarder son manga complètement décalé adapté en animé « Fudanshi Kôkô Seikatsu ». Je n’ai pas retrouvé l’entièreté de ce petit grain de folie qui la caractérise, mais j’y ai en revanche trouvé des personnages attachants et une histoire d’amitié que j’espère bien voir évoluer en quelque chose de plus profond et passionnel.

En bref, un premier tome soft et sans scène érotique, qui promet quelque chose de plus poussé dans la suite.

Good bye, Red Beryl de Atami Michinoku

Le trait de l’auteure - 90%
Le graphisme - 90%
L’intrigue - 90%
Les personnages - 90%
L’intérêt du lecteur - 90%

90%

Un premier tome entraînant.

On aime : Le trait de l'auteure, le graphisme, la clarté des planches, la couverture, les personnages, l'intrigue.

Acheter sur Amazon
User Rating: Be the first one !
Publicités
Tags
Voir Plus

Angie

Nouvelle arrivée sur Songe et dotée d'un humour un peu décalé, je suis une accro aux romances où ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Fan inconditionnelle de romance historique, bit-lit, fantastique, fantasy et manga, je ne suis pas contre lire un tout autre genre que ceux dont je suis adepte de temps en temps, voire souvent...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :