Aventures & PassionsLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

La Dame de la Brume de Sabrina Jeffries

Nombre de pages : 384 pages
Editeur : J’ai lu
Date de sortie : 04 septembre 2019
Collection : Aventures et Passions
Langue : Français
ISBN-10 : 2290214655
ISBN-13 : 978-2290214657
Prix éditeur : 7,60 €
Disponible sur liseuse : Oui –  5,99€

De quoi ça parle ?

Brillant érudit, Evan Newcome n’avait qu’un seul ami, son cher Justin, qu’il a trouvé poignardé devant une taverne londonienne. Résolu à confondre l’assassin, il se rend au pays de Galles en quête de la dernière personne qui aurait vu Justin vivant : une femme étrange appelée la Dame de la Brume. Evan s’attend à tomber sur une vieille sorcière, il découvre une délicieuse jeune femme, fine lettrée elle aussi, dont la beauté envoûterait le plus prudent des hommes.

Mon avis

Même s’il est publié (republié ?) après d’autres parutions de Sabrina Jeffries en France, il faut savoir que La Dames de la Brume est en fait l’un des premiers romans de la romancière, publié initialement sous le nom de Deborah Martin. Sabrina Jeffries est une auteure que je connais très peu : j’ai eu l’occasion de lire un ou deux livres des Hommes du Duc, et j’étais donc curieuse de découvrir un autre de ses romans.

Premier bon point pour ce livre : il ne se situe pas à Londres mais au Pays de Galles.
Deuxième bon point : nos héros ne sont ni Lord Machin ni Lady Bidule ! Ainsi les personnages ne sont pas engoncés dans les méandres de l’étiquette et des bonnes manières aristocratiques.
On sort donc ici des sentiers connus et rabâchés de la romance historique et je dois avouer que ça apporte une fraîcheur bienvenue dans la lecture. Même si on sait comment ça va se finir, on ne retrouve pas le schéma tant de fois utilisé. Et ça fait un bien fou.

L’histoire en elle-même est très simple : c’est la rencontre de deux personnes qui vont se plaire. Mais les secrets de chacun ne risquent-ils pas de séparer ces deux jeunes gens que la vie n’a pas épargnés jusqu’ici ? Et quand les malédictions se mêlent à la trame de l’histoire, ça donne une histoire somme toute intéressante.
J’ai trouvé les personnages assez cohérents avec l’histoire : lui, fils de fermier devenu universitaire respecté, elle, veuve depuis cinq ans qui essaie d’agir au mieux pour le bien des gens qui dépendent d’elle. On a une héroïne forte mais tout à fait consciente des limites imposées à une femme à cette époque. On est loin de la Wonder Woman qui porte tout à bout de bras, mais ça ne l’empêche pas de se battre pour ses convictions.

J’avoue que certains passages m’ont fait lever les yeux, d’autres m’ont paru un peu longs. Mais dans l’ensemble, j’avais hâte de pouvoir retourner à mon livre dès que j’avais un moment de libre afin de poursuivre l’histoire d’Evan et Catrin. On sent bien dans ce livre que c’est une oeuvre de jeunesse, et les autres livres de Sabrina Jeffries que j’ai pu lire n’ont pas ces défauts. Mais ce point-là ne doit pas vous empêcher de découvrir ce titre.

Au final, j’ai passé un excellent moment avec La Dame de la brume, qui a le mérite de nous sortir du milieu aristocratique de Londres pour nous plonger dans la campagne mystique du Pays de Galles et ses légendes. J’aimerais qu’il y ait plus de livres de ce type-là, histoire de diversifier le paysage des romances historiques.

La Dame de la Brume

7,60 €
8.3

La plume de l'auteure

8.0/10

L'histoire

8.5/10

Les personnages

8.5/10

L'intérêt du lecteur

8.0/10

La romance

8.5/10

On aime :

  • Une romance au Pays de Galles, loin de Londres
  • Des personnages n'appartenant pas à la haute aristocratie
  • Les mythes et légendes qui entourent l'histoire principale

On aime moins :

  • Quelques longueurs dans le déroulement de l'histoire
  • La résolution de l'histoire, un peu simple et facile
Publicités
Tags
Voir Plus

mokonalex

“Un livre de cuisine, ce n'est pas un livre de dépenses, mais un livre de recettes.” (Sacha Guitry) Voilà bien une citation qui me convient. Adorant lire et cuisiner, je collectionne les livres de tout genre du moment que ça se termine bien. Je suis une grosse guimauve, amoureuse des histoires d'amour qui finissent bien et collectionneuse de livres de cuisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :