LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESYOUNG ADULT

Rouille de Floriane Soulas

Nombre de pages : 384 pages
Editeur : Scrineo
Date de sortie : 16 mai 2018
Collection : Jeune Adulte
Langue : Français
ISBN-10 : 2367406065
ISBN-13 : 978-2367406060
Prix éditeur : 16,90€
Disponible sur liseuse : Oui – 13,99€

De quoi ça parle ?

Dans un Paris alternatif du XIXe, alors que l’Homme a conquis la lune, une femme sans mémoire se démène pour trouver son identité
Paris, 1897.
De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances.
Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Mon avis

On entre dans un univers steampunk, ce qui changeait de mes lectures habituelles bien que l’esthétique de ce genre m’attire particulièrement, aux côtés de Violante, jeune prostituée dans la capitale française.

Puisque nous sommes dans le genre steampunk, nous retrouvons des caractéristiques propres à celui-ci. Ainsi, on a tout à base de vapeur et non d’électricité, plein de mécanismes faits à partir de métal et rouages, que ce soit des petits animaux ou même des fleurs mécaniques. J’ai apprécié retrouver ces éléments dans le roman, mais également de les imaginer grâce aux descriptions que nous offrait Floriane Soulas.

J’ai plus ou moins apprécié les personnages. En effet, j’ai aimé suivre Violante, qui est en quête de son identité, mais d’un autre côté, je la trouvais parfois un peu trop entêtée. Concernant les autres personnages, j’ai apprécié les découvrir également, mais de même, un aspect de leur personnalité faisait que je ne m’attachais pas complètement à eux.

J’ai également apprécié suivre l’histoire qui se présente comme une quête d’identité mais aussi une enquête sur des disparitions. Le fait d’avoir ce type d’intrigue avec un univers steampunk permettait de changer un peu, mais il est vrai que je n’ai pas été époustouflée quand des révélations arrivaient. Le sujet de cette enquête était sympa également, et peut même s’avérer dérangeant pour certaines personnes qui s’imagineraient les situations correspondantes.

J’ai trouvé sympa l’idée de la maison close et du monde de la prostitution, de voir comment cela peut se dérouler dans les grandes lignes avec ceux qui sont à la tête du réseau, les dettes, la lutte de territoire… Ce n’est pas un thème que l’on retrouve souvent, et même si ce n’était pas abordé de manière très précise, j’ai apprécié avoir ce thème, qui de plus, était traité sans vulgarité aucune.

J’ai apprécié également la fin qui a sa dose d’action, avec les différents protagonistes que nous avons suivis durant notre lecture. Néanmoins, malgré le fait d’avoir été entraînée par ce dynamisme, comme dit auparavant, les révélations ne m’ont pas estomaquée pour autant.

Pour conclure, cette histoire fut une découverte plutôt sympathique, que ce soit pour l’univers steampunk, pour certaines situations de l’intrigue mais également pour le sujet des maisons closes et de la prostitution traité sans vulgarité. Je suis à présent curieuse de découvrir le second roman de Floriane Soulas sur le thème des esprits au Japon, qui je pense peut être un sujet intéressant.

Rouille de Floriane Soulas

16.90€
7.9

La plume de l'autrice

8.0/10

L'intrigue

8.0/10

Les personnages

7.5/10

L'intérêt des lecteurs

8.0/10

On aime :

  • Le thème
  • L'univers steampunk

On aime moins :

  • Quelques aspects des personnages
  • Les révélations pas toujours forcément époustouflantes
Publicités
Tags
Voir Plus

Cristalya

Nouvelle venue sur Songe, mes lectures se dirigent essentiellement vers les genres de l'imaginaire, du Young Adult, de la bande dessinée et des comics, mais il n'est pas rare que je fasse des détours vers le thriller, l'horreur ou le policier, voire que j'aille parfois me dépayser en lisant des genres auxquels je suis moins habituée. Sinon, quand je ne suis pas entre les pages d'un livre ou devant un épisode, on me trouve au milieu d'une partie d'un jeu de société ou en plein processus créatif, que ça touche au dessin, à la peinture, à la photographie ou encore au cosplay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils