LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESYOUNG ADULT

L’asile du Nord : Camille de Carine Paquin

Nombre de pages : 372 pages
Editeur : Kennes Editions
Date de sortie : 13 mars 2019
Collection : KE.ROMANS ADO
Langue : Français
ISBN-10 : 2875807137
ISBN-13 : 978-2875807137
Prix éditeur : 14,90€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l’aube de l’an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l’hôpital psychiatrique. Son diagnostic : schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines personnes de la ville sont convaincues que l’adolescente n’est pas folle, que ce qui l’affecte n’a rien d’humain. Existerait-il quelque chose d’invisible à l’homme qui peut s’emparer de lui et détruire sa vie ? Enfermée entre les quatre murs de cet hôpital, que fera Camille quand elle constatera que sa vie ne lui appartient plus ? Pour quoi, ou plutôt pour « qui » vit-elle ?

Mon avis

Dans ce roman que l’autrice avance comme une narration d’un témoignage réel, nous allons suivre le moment où la vie de l’adolescente Camille va complètement basculer.

Pour appuyer le côté réaliste de l’oeuvre, l’autrice nous offre d’ailleurs un préambule pour nous poser le contexte, et nous avons également des articles et photos qui illustrent certains lieux et faits abordés dans le roman. Libre à chacun d’y croire ou non ensuite.

Dans cette histoire où il est question de possession démoniaque, d’apparitions ou encore d’exorcisme, on va voir Camille devoir faire face à d’étranges situations, ayant trait au paranormal. On alterne entre narration habituelle et lettres écrites par Camille à sa mère, où l’on plonge alors dans ses pensées et ses doutes face à ce qui lui arrive, une introspection qu’elle fait suite aux questions qu’elle se pose. On est curieux de connaître la suite, de connaître de quoi il retourne, comment cela va évoluer et comment les personnages vont y faire face, que ce soit Camille ou ses proches. S’affrontent ainsi dans ce roman le point de vue rationnel et le point de vue plus penché vers le paranormal et le monde invisible, et on se demande alors quel camp a finalement raison.

Durant l’histoire, nous allons suivre Camille, mais nous pourrons aussi voir ses amis ainsi que sa famille. Les concernant, je ne me suis pas vraiment attachée à eux, j’ai apprécié suivre leur histoire et celle de Camille, mais il n’en fut rien de plus.

Je pense que cela est notamment dû aux dialogues. En effet, l’autrice écrit normalement pour un public plus jeune en général, et il faut avouer que cela se ressent dans certains aspects de l’écriture. J’ai personnellement trouvé les dialogues un peu enfantins ou assez pauvres pour une oeuvre à destination des adolescents, d’autant plus étant donné l’âge des protagonistes. Cela ne gâche pas le roman et l’histoire derrière, mais il est vrai que j’ai trouvé personnellement cela un peu dommage, la plume de l’autrice étant assez ancrée jeunesse (et plus du côté des enfants que des adolescents) pour ce roman. Attention, je ne dénigre pas l’écriture de l’autrice, qui en dehors de ce point est agréable et rapide à suivre, je trouve seulement qu’elle n’est pas la plus adaptée pour ce type de roman et pour le public visé, selon mon point de vue.

Un autre point qui m’a un peu déçue est le résumé que je trouve un peu trompeur. En effet, à sa lecture, on s’attend à suivre une protagoniste enfermée dans un hôpital psychiatrique, mais en réalité, cela n’intervient pas avant les vingt dernières pages du roman, littéralement. Sur un roman qui en compte près de trois cents soixante, cela arrive franchement tard par rapport à ce que nous laisse croire le résumé. J’ai quand même aimé l’histoire malgré tout, mais je m’attendais à avoir la partie dans l’hôpital psychiatrique bien plus tôt et à ce que celle-ci soit ainsi plus développée.

Concernant la fin, je trouve qu’elle convient bien au genre du roman, et elle laisse une ouverture pour le prochain roman de la série. Ainsi, l’autrice expliquant que tout se déroule dans une même région, il est fort probable que nous trouverons des liens avec l’histoire du premier tome dans le second.

Pour conclure, j’ai trouvé le roman sympathique, mais il est vrai que je ne m’attendais pas totalement à cela. Je trouve le résumé un peu trompeur et il est vrai que le style jeunesse de l’autrice n’était pas ce à quoi je me serais attendue pour un roman catégorisé pour adolescents. Néanmoins, il fut intéressant de découvrir cette histoire et je serais curieuse de lire la suite si l’occasion se présente.

L'asile du Nord : Camille de Carine Paquin

14.90€
7.9

La plume de l'autrice

7.0/10

L'intrigue

9.0/10

Les personnages

7.0/10

L'intérêt des lecteurs

8.5/10

On aime :

  • L'intrigue

On aime moins :

  • Le résumé quelque peu trompeur
  • L'écriture un peu trop ciblée jeunesse
Publicités
Tags
Voir Plus

Cristalya

Nouvelle venue sur Songe, mes lectures se dirigent essentiellement vers les genres de l'imaginaire, du Young Adult, de la bande dessinée et des comics, mais il n'est pas rare que je fasse des détours vers le thriller, l'horreur ou le policier, voire que j'aille parfois me dépayser en lisant des genres auxquels je suis moins habituée. Sinon, quand je ne suis pas entre les pages d'un livre ou devant un épisode, on me trouve au milieu d'une partie d'un jeu de société ou en plein processus créatif, que ça touche au dessin, à la peinture, à la photographie ou encore au cosplay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :