LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESLumen EditionsTHRILLERS & POLARSYOUNG ADULT

Stranger Things – Darkness on the edge of Town de Adam Christopher

Nombre de pages : 603 pages
Éditeur : Lumen
Date de sortie : 6 juin 2019
Langue : Français
ISBN-10 : 2371022136
ISBN-13 : 978-2371022133
Prix éditeur : 17€
Disponible sur liseuse : Oui – 9,99€

Chronique de Stranger Things – Suspicious Minds

De quoi ça parle ?

La préquelle de la série événement, exclusivement en roman !

Fêtes de fin d’année, Hawkins, 1984.
Le shérif Jim Hopper n’a qu’une envie : profiter tranquillement de son premier Noël en compagnie de celle qui est désormais sa fille adoptive. Mais la jeune Onze a d’autres projets. Malgré les protestations de Hopper, elle remonte un carton étiqueté  » New York  » de la cave, et l’assaille de questions : pourquoi le shérif a-t-il quitté Hawkins toutes ces années avant ? Pourquoi ne parle-t-il jamais de cette période de sa vie ? Et malgré ses réticences, Hopper entame l’histoire de la nuit à New York où, pour lui, tout a changé…

Été, New York 1977.
Le jeune policier commence une nouvelle vie après plusieurs années passées au Vietnam. Une vie de famille harmonieuse avec sa femme et sa petite fille, un tout nouveau poste d’enquêteur au NYPD… Tout semble aller à merveille jusqu’à une série de meurtres étranges, très ritualisés, qui lui sont en plus aussitôt retirés par le FBI. Furieux, le jeune homme décide d’enquêter quand même, et infiltre sous couverture un gang des rues. Mais bientôt, une immense panne de courant plonge la ville entière dans le noir… des ténèbres bien plus profondes que ce qu’aurait pu imaginer Hopper.

Stranger Things – Darkness on the Edge of Town lève le voile sur les événements qui précèdent la célèbre série des frères Duffer, et suit les aventures de l’un des personnages favoris des fans de la série, le shérif Jim Hopper, confronté au célèbre black-out de 1977 à New York.

Mon avis

J’avais commencé ma lecture avant de voir la troisième saison de Stranger Things et finalement, j’ai continué le roman après mon visionnage. Faisant partie des spectateurs qui aiment énormément le shérif Hopper, il était inconcevable que je ne lise pas ce titre.

Si dans l’ensemble, j’ai aimé ma lecture, j’en suis tout de même ressortie quelque peu frustrée.

Déjà, si nous entrons bien dans le passé de Jim Hopper, ce n’est que pour le suivre sur une enquête étrange qui eut lieu en 1977 lorsqu’il travaillait à la Crim’ de New York. On le découvre marié à Diane et on fait également la connaissance de sa petite Sarah. Jim et Diana ont quitté Hawkins pour la Grande Pomme, espérant une vie meilleure. Toutefois, si Jim est heureux de son poste au sein de la police new-yorkaise, on sent tout de même qu’il n’y est pas tant à l’aise que cela. On va dire que l’alcool l’aide beaucoup à tenir le coup.

Tout cela, ce passé qui est choisi, il le raconte à sa fille adoptive, Onze. Le lecteur se retrouve, tout comme la jeune fille, suspendu aux lèvres du shérif. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié la façon dont l’auteur amène si justement le passé de notre si cher Shérif Hopper.

Prenez quelques litres de votre meilleur café et laissez-vous porter par la voix du shérif

On l’y découvre plus jeune, la tête encore pleine d’espérance, et pourtant, il ne semble pas tant avoir changé que cela. L’enquête qu’il relate à Onze va l’emmener sur des sentiers qu’il ne pensait pas devoir affronter. Mais Hopper est une sorte de tête brûlée. Quand il a une idée derrière la tête, il va jusqu’au bout et si vous avez vu la troisième saison, vous comprendrez de quoi je parle.

Cette affaire de 1977 sera l’un des déclencheurs qui le changera et lui montrera que l’homme peut être capable du pire et, finalement, on saisit mieux pourquoi il fonce tête baissée comme il le fait dans la série.

Si j’ai apprécié cette enquête digne d’un excellent thriller, je dois quand même vous avouer que mon côté curieux est resté sur sa faim. J’aurais aimé qu’il ne s’axe pas juste sur un pan de sa vie, mais qu’on en sache plus sur tous les côtés de son existence. Ce n’est pas le cas ici. Hopper parle d’une enquête qui, au fond, nous fait comprendre ses motivations dans le présent. Toutefois, cela n’explique pas tout. J’aurais aimé le découvrir sur plus que quelques mois de sa vie.

Le style d’Adam Christopher est parfait pour ce genre et il amène très bien les éléments du passé tout en nous ramenant au présent en compagnie de Onze. Le lien entre la série et le roman est ainsi préservé et on imagine parfaitement l’adolescente assise sur le canapé du salon de la petite cabane, attendant avidement la suite de l’histoire de Jim. 

Je conseille ce roman pour les fans de la série, mais également pour les néophytes. Cela vous donnera une idée générale de l’ambiance, et puis, si vous aimez les thrillers, vous devriez y trouver votre compte.

Ma notation sur : Darkness on the edge of town d'Adam Christopher

La plume de l'auteur/l'autrice - 89%
L'histoire - 80%
Les personnages - 85%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 89%
L'intérêt des lecteurs - 85%

86%

Un excellent thriller

On aime : Retrouver Hopper et Onze - Découvrir un pan du passé de Hopper - La plume d'Adam Christopher parfaite pour le genre. On aime moins : J'aurais aimé en découvrir plus sur Hopper lui-même. La fan que je suis reste un peu sur sa faim.

Acheter sur Amazon
User Rating: Be the first one !
Publicités
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice et rédactrice du webzine depuis 11 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :