BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGAYAOI/SLASH

Pendulum de Hana Hasumi

Jujin omegaverse

 


Nombre de pages
: 200 pages
Editeur : Taifu
Date de sortie : 25 juillet 2019
Collection : Yaoi
Langue : Français
ISBN-10 : 2375061535
ISBN-13 : 978-2375061534
Prix éditeur : 8,99€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

Les seuls êtres capables de donner naissance aux progénitures des Bestials : les omégas.
Originaire d’une famille essentiellement composée d’alphas, le jeune oméga Kai est abandonné par ses parents alors qu’il n’est encore qu’un enfant.  Ayant toujours été considéré comme une nuisance, il découvre auprès du riche Bestial, Luard Siegfried, ce que c’est que d’être traité comme un humain. Les années passent et alors qu’il se rend compte de son amour pour son mentor, il apprend que les Bestials ne permettent pas les relations exclusives, dans le but d’avoir un maximum de descendants. Et la nouvelle ne vient pas seule : son propre destin est de passer entre les mains de nombreux partenaires…

Mon avis

Ce roman one-shot yaoï est un omegaverse avec des personnages anthropomorphes.

Pour ceux et celles qui découvrent ces catégories avec cette chronique, le Yaoï est un genre de mangas comme le shôjo (manga d’histoire d’amour) , le shonen (manga d’action et de combat) , le seinen (manga sombre pour public averti) dans lequel le couple principal est constitué de 2 hommes.

Un omegaverse ? Est un manga dans lequel il y a 3 pages d’explications à lire avant de lire l’histoire… Bon… En fait, c’est un concept qui parlera à beaucoup sans savoir le nommer. Tous les gens ayant lu de la bit-lit, mais aussi certains titres de SF ont déjà lu des omegaverse. Ce sont, pour faire simple, des œuvres dans lesquelles la société est répartie en castes naturelles, comme les loups par exemple, les « alphas » la caste dirigeante, en dessous « les bêtas » les exécutants, et les « omégas » les moins que rien. Les hommes et les femmes ne sont pas assignés aux mêmes rôles, car ils peuvent aussi bien enfanter que féconder. Les questions d’homosexualité ne se posent donc pas ici.  Dans cet univers, seuls les humains peuvent porter la descendance des Bestials, ce qui explique que ces derniers en recueillent chez eux.

Et enfin l’anthropomorphisme, c’est le fait de trouver des personnages animaux qui sont humanisés. On trouve de ce fait des sortes de loups-garous ou ce genre de créatures. Des animaux de tailles humaines, qui portent des habits, parlent, etc., etc.

Après cette longue introduction, parlons du manga en lui-même. C’est un one shot (un manga en un seul tome). Le manga démarre par une illustration couleur pleine page très sensuelle. Le manga comporte d’ailleurs des scènes de sexe explicites. Je ne suis pas fan des « furry » ou des personnages animalisés dans les histoires d’amour, mais ici tout est bien amené et l’explication de la cohabitation d’humains et anthropomorphes passe bien. Les dessins sont fluides et agréables (tant pour les humains, que les décors, les habits et les loups). Deux couples sont présents dans cette histoire, le couple principal Kai (le jeune oméga humain) et Luard (l’alpha Bestial) ; le couple secondaire avec Dhato (un autre oméga) et Judas (le frère de Luard). Ces deux couples sont totalement différents. Kai est trés amoureux de Luard et attend un geste une attention, tout ce qui peut venir de lui. Alors que Dahto et Judas… je vous laisse le plaisir de découvrir les chicanes de mes deux chouchous.

Nous suivons Kai, de son arrivée au manoir jusqu’à la fin du roman. J’ai une préférence pour le couple Dahto-Judas, mais c’est une préférence personnelle. Toute l’organisation entre les humains et les Bestials est assez développée, et on le découvre au fur et à mesure avec Kai qui grandit. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Horan (l’homme renard qui a en charge l’éducation et la surveillance de Kai).

C’est un manga agréable, une histoire d’amour (même deux !) en un seul volume. Cette avant-première Japan Expo fut une agréable découverte et j’espère qu’il y aura d’autres tome dans cet univers. Je vais suivre Hana Hasumi que je découvre avec ce titre.

Pendulum de Hana Hasumi

8.99
6.6

L'histoire d'amour

6.0/10

Le scenario global

6.0/10

Les personnages

7.0/10

Les dessins

6.0/10

L'univers

8.0/10

On aime :

  • Omegaverse original avec deux espèces
  • Présentation de l'univers avec une carte au début du livre
  • Les dessins sont doux et les anthropomorphes bien dessinés

On aime moins :

  • Les scènes érotiques avec anthropomorphes peuvent déranger
  • Histoire un peu courte, j'aurais aimé un tome 2
Publicités
Tags
Voir Plus

willelyone

Je suis une passionnée de lecture en tout genre (Bit-lit, MxM, FxF, policier, jeunesse, young adulte, érotique, mangas, comics, Bd, ect… ) ; mais aussi de Jeux De Rôle (sur table) ; de jeux vidéo et de série TV. J’aime les happy end ( eh oui, on ne se refait pas). Quand mes deux affreux chats ne réclament pas de caresses à corps et à cris je me plonge rapidement dans un roman tout en regardant un film ou une série ( j’aime faire plusieurs choses en même temps) ou je cours les librairies pour assouvir ma passion. Je fais énormément de salons autour du livre pour découvrir de nouveau éditeur ou auteurs. Nouvelle chroniqueuse sur Songe j’espère pouvoir partager avec vous ma passion et mes découvertes !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils