Belfond noirLES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRESTHRILLERS & POLARS

HS 7244 de Lorraine Letournel Laloue

Nombre de pages : 288 pages
Editeur : Belfond
Date de sortie : 27 juin 2019
Collection :
Thriller
Langue : Français
ISBN-10 : 2714482139
ISBN-13 : 978-2714482136
Prix éditeur : 18,00€
Disponible sur liseuse : Oui – 12,99€

De quoi ça parle ?

Lorsque Marius se réveille dans cette cellule froide et puante, ses derniers souvenirs sont ceux d’une soirée arrosée et joyeuse avec Camille, l’amour de sa vie. Après Saint-Pétersbourg et Moscou, leur voyage à travers la Russie les avait conduits dans un petit bar de Grozny. Des vacances en amoureux, cela avait commencé comme ça…
Aujourd’hui, Marius est enfermé, il a tout perdu, à commencer par ses droits. Il entend des hurlements, des hommes sont torturés. On les accuse d’être malades, contagieux. Dans cette prison non officielle, ils font l’objet d’expériences médicales, menées par ceux qui veulent trouver l’origine de leur mal et surtout un remède à ce fléau.
Avec l’histoire de Marius, inspirée d’un drame qui a choqué le monde entier, Lorraine Letournel Laloue embarque le lecteur pour un aller simple en enfer.

Mon avis 

Aujourd’hui, j’ai un peu de mal à trouver les mots justes pour vous décrire l’émoi qu’a pu me causer ce livre, magnifiquement bien écrit mais ô combien horrible. Pour moi, c’est un coup de coeur, mais j’en ai presque honte, tellement le sujet qu’il aborde est abominable. Comment vous en parler, sans dévoiler ce qui crée la surprise dans ce roman et lève le voile sur des événements qu’on peine à imaginer, mais qui ont pourtant eu lieu… Parce qu’autant que vous le sachiez, c’est un récit inspiré de faits réels qui ont défrayé la chronique il n’y a pas si longtemps. Lorraine Letournel Laloue parvient d’ailleurs très bien à faire en sorte qu’on ne fasse le rapprochement que vers le milieu du livre, ce qui rend l’histoire encore plus malaisante.

Marius est enfermé quelque part, blessé, et sa moitié, Camille, n’est pas avec lui. Le couple était en vacances en Russie, suite à un séjour gagné sur un site de voyage, mais l’escapade a visiblement tourné court. Désormais, les geôliers de Marius lui font comprendre que sa nouvelle identité ne se résume plus qu’à 2 lettres et 4 chiffres : HS 7244, et que son passé, il ferait mieux de l’oublier pour se conformer aux règles, sous peine de sanctions. Pour notre homme, le calvaire ne fait que commencer… Après avoir été tondu et lavé à coups de jet à incendie, on lui fournit une tenue de bagnard et on l’enferme dans une cellule crasseuse. Le seul objet dont il dispose, c’est un dossier à son nom dont il ne doit jamais se séparer… A quoi cela rime-t-il ? Je n’en dirai pas davantage, vous vous en doutez bien. Sachez seulement que ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains tant il est dur, psychologiquement, et terriblement angoissant.

L’auteure nous parle des humiliations, des tortures, des expérimentations, de l’horreur déroutante et inqualifiable que l’on a fait subir à ces prisonniers et prisonnières captifs et captives de ces lieux sordides, de ces cadavres en sursis visiblement atteints d’une anomalie sur laquelle on a du mal à mettre le doigt, parce qu’elle n’est, au départ, jamais évoquée de façon explicite, ni même implicite, d’ailleurs. Ce sont des terroristes, des parasites, qu’il faut étudier pour éviter que cette chose qu’ils portent en eux ne se propage au reste de la population. Ce sont des marionnettes à la merci de bourreaux qui ne connaissent absolument aucune limite dans les sévices et les jeux machiavéliques auxquels ils s’adonnent.

Ici vivre, c’est subir.
Vivre, c’est encaisser, obéir. C’est aussi ressentir la faim et la soif. C’est aussi être témoin de sévices et de jeux machiavéliques. Etre une victime impuissante accrochée à l’espoir.

Comme je vous le disais, il faut attendre presque 150 pages pour découvrir de quoi il s’agit, et j’ai personnellement vécu cette révélation comme un choc. J’ai même dû relire le passage en question plusieurs fois pour voir si j’avais bien compris, si ça n’était pas une coquille. Puis, j’ai été révulsée, nauséeuse, terrifiée de me rendre compte de ce que les Hommes étaient capables de faire à leur propre espèce, même après avoir beaucoup lu sur les tueurs en série, et surtout de constater que les ordres émanaient du gouvernement lui-même, qui finalement ne s’en cachait pas vraiment, et en paraissait même plutôt fier, en fin de compte. J’ai été choquée, révoltée par toute cette violence gratuite, cette « folie », et ce mode de pensée complètement arriéré. Ce livre est l’un des plus malaisants qu’il m’ait été donné de lire. Heureusement, à travers toute cette noirceur, et le personnage très combatif de Marius, l’auteure délivre un beau message d’amour, de combativité et de tolérance, qui vient contrebalancer l’horreur qui imbibe ces presque 300 pages.

HS 7244 est un roman effroyable et glaçant, brutal, barbare, sauvage, qui malgré la cruauté et la « malsanité » qu’il dégage, se dévore tant la plume de Lorraine Letournel Laloue est saisissante. Mais encore une fois, de par son côté assez « trash », je ne le recommande qu’aux personnes ayant l’estomac et le coeur bien accrochés. Au cas où, un seau ou une boîte de mouchoirs à portée de main ne seraient pas du luxe…

HS 7244 de Lorraine Letournel Laloue

18.00€
9.6

La plume de l'auteure

9.5/10

L'intrigue

9.5/10

Les personnages

9.6/10

L'intérêt des lecteurs

9.6/10

On aime :

  • Un roman glaçant et effroyable
  • La plume saisissante de l'auteure
Publicités
Tags
Voir Plus

Zellena

Sur Songe depuis plus d'un an. Ex chroniqueuse litté, ciné et série de feu Artzone Chronicles. Tombée dans le chaudron de la lecture quand elle était petite. Nage au beau milieu des polars, de l'heroic fantasy, du fantastique et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils