LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESMilan JeunesseROMANS JEUNESSE

La maison des oiseaux d’Allan Stratton

Nombre de pages : 352 pages
Éditeur : Editions Milan
Date de sortie : 29 mai 2019
Collection : Littérature Ado
Langue : Français
ISBN-10 : 2745995871
ISBN-13 : 978-2745995872
Prix éditeur : 15,90€
Disponible sur liseuse : oui à 10,99€

De quoi ça parle ?

Harcelée par sa cousine, rejetée par ses camarades et incomprise de ses parents, Zoe Bird entretient une relation très forte avec sa grand-mère, qui semble pourtant perdre peu à peu la tête. Lorsque ses parents placent la grand-mère dans une maison de retraite, Zoe décide que le moment est venu de se libérer. Elle fait sortir clandestinement sa grand-mère de la maison de retraite, et, ensemble, elles partent dans un voyage à travers le pays à la recherche de l’oncle de Zoe dont personne n’a de nouvelles depuis longtemps.
Mais la réalité crue et les secrets de famille bien enfouis vont s’inviter sur leur chemin…

Mon avis :

Un résumé sympa et me voilà lancée dans ma lecture ! J’ai été complètement surprise par cette histoire, je l’ai lue en deux jours ! Encore un livre qui m’a fait verser ma larme, décidément en ce moment je les accumule…

Zoé Bird partage des liens très forts avec sa grand-mère. Elle ont leurs propres codes entre elles, elles passent très souvent du temps ensemble, c’est presque une relation exclusive entre la petite-fille et sa mamie. Seulement Mamie commence à perdre la tête et pas seulement pour des petites choses… Elle accumule beaucoup trop d’affaires chez elle dans la maison des Oiseaux et les parents de Zoé inquiets pour sa sécurité, décident de la placer en maison de retraite.

Zoé a des rapports très conflictuels avec ses parents. Ça m’a d’ailleurs surprise car leurs échanges sont assez violents. Le climat est donc assez électrique dès les premières pages. Ajoutez en plus une cousine horrible qui la harcèle au collège, vous aurez une idée des sentiments de cette jeune fille. Voir sa grand-mère adorée perdre la tête et ne pas supporter d’être enfermée dans une maison de retraite, est la goutte d’eau qui va faire craquer Zoé… Et dans sa colère, elle va prendre la fuite… Avec Mamie.

Même si elle est très vive dans ses propos, Zoé est tout de même un sacré petit bout de femme ! Embarquer sa grand-mère dans une quête incertaine est, d’accord complètement stupide, mais sacrément courageux ! Zoé ne se démonte pas, elle arrive à gérer Mamie qui perd de plus en plus pied et même si elle prend tout de même conscience de son erreur, Zoé ne se laisse pas dépasser par ses sentiments. C’est étonnant de suivre une ado qui garde son calme face à une grand-mère qui hélas régresse. Ça m’a ébahie et du coup c’est ce lien indéfectible entre ces deux générations qui m’a captivée et qui m’a faite avancer dans ma lecture.

On découvre aussi des secrets de famille, une jolie morale avec une fin triste mais prévisible et enfin une ado prête à tout pour offrir à sa Mamie une fin remplie d’amour et surtout une fin digne.

Même si cette histoire est parfois un peu vive dans les rapports ado/adultes, La maison des oiseaux est une belle lecture et surtout une petite leçon de vie pas toujours agréable mais parfois nécessaire…

La maison des oiseaux d'Allan Stratton

L'histoire - 80%
Les personnages - 75%
La plume de l'auteur - 70%
L'intérêt du lecteur - 80%

76%

Un amour entre deux générations de Bird émouvant !

On aime : La relation petite-fille / Grand-mère. On aime moins : Les propos souvent vifs entre les personnages.

User Rating: Be the first one !
Publicités
Tags
Voir Plus

Mady

Accro à la BitLit et à tous les univers fantastiques Je suis aussi une grande romantique et une grande enfant qui croit encore aux licornes et aux fées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils