Didier JeunesseROMANS JEUNESSE

Elle s’appelait Camille de Lucie Galand


Broché: 160 pages
Editeur : Didier Jeunesse
Date de sortie : 19 juin 2019
Collection : Fiction
Langue : Français
ISBN-10: 2278091735
ISBN-13: 978-2278091737
Prix éditeur : 13,90€
Disponible sur liseuse : Oui- 10,99€

De quoi ça parle ?

Contraint de passer ses vacances dans la maison d’enfance isolée de sa mère, Lucas pensait s’ennuyer tout l’été. Mais lors d’une promenade en forêt, il aperçoit un faisceau de lumière qui le guide vers une jeune fille à la beauté surnaturelle, puis il s’évanouit. À son réveil, Lucas se met en quête de la jeune fille et réveille un secret familial enfoui depuis bien trop longtemps…

Mon avis

J’ai toujours aimé les belles histoires de fantôme et celle-ci m’a tenue en haleine jusqu’à la fin, et ce, malgré quelques légers défauts.

L’histoire n’est pas bien longue, mais est très prenante. Elle se passe durant les vacances d’été de Tristan, notre jeune héros de treize ans. Ce dernier est contraint, avec le reste de sa famille, de partir passer les deux mois d’été dans la maison familiale de sa mère.

S’il rechigne au début, il oubliera vite sa déception quand il rencontrera la belle Camille. Cette dernière est en fait un fantôme et une étrange connexion les lie.

Elle s’appelait Camille c’est avant tout une histoire de deuil et de pardon, mais aussi celle du premier amour et des amitiés de jeunesse. Si Tristan est bel et bien le héros du récit, tous les personnages ont leur place particulière. Antoine, surnommé Big, le grand frère de Tristan par exemple, de qui cette histoire de fantôme le rapprochera. Ou bien encore la mère de Tristan au comportement étrange.

Le récit est à la première personne du singulier et c’est Tristan qui nous parle. Cependant, à certains moments, le point de vue change de narrateur… sans prévenir. Alors pour ma part, j’ai vite compris de qui il s’agissait, mais cela peut déstabiliser certains lecteurs et les perdre. Sans doute est-ce voulu par l’autrice. Pour ma part, j’ai bien apprécié ces courts changements, car ils glissent des indices précieux sur ce qui est arrivé à Camille.

Car oui, du coup, Tristan va tout mettre en oeuvre pour percer le mystère qui entoure l’adolescente.

Dans l’ensemble, j’ai grandement apprécié cette lecture. La plume de Lucie Galand est belle et sa manière d’amener son récit mélange parfaitement cette part de réalisme et de surnaturel qui devrait plaire à plus d’un lecteur.

Pour ma part, je vous le recommande chaudement pour cet été. Je suis certaine qu’après cette lecture vous chercherez en forêt cette étrange lumière en espérant y trouver une jeune fille… Peut-être même Camille 😉

Ma notation sur : Elle s'appelait Camille de Lucie Galand

La plume de l'auteur/l'autrice - 90%
L'histoire - 92%
Les personnages - 90%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 95%
L'intérêt des lecteurs - 92%

92%

Superbe !

On aime : Le mystère entourant la mort de Camille - Tristan - La plume de Lucie Galand On aime moins : Le changement de narration qui arrive un peu comme ça, même si c'est voulu. Cela peut amener une certaine confusion dans le récit

Acheter sur Amazon
User Rating: Be the first one !
Publicités
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice et rédactrice du webzine depuis 11 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :