Diva Romance (Charleston)LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMAN HISTORIQUEROMANCE HISTORIQUE

Les lettres que je ne vous ai jamais envoyées de Latie Gétigney

Nombre de pages : 272 pages
Éditeur : Charleston
Collection : Diva
Date de sortie : 12 Juin 2019
Langue : Français
ISBN-10: 2368124772
ISBN-13: 978-2368124772
Prix éditeur : 14.90€


De quoi ça parle ?

« La plume de l’auteure est très fine, c’est extrêmement agréable et j’ai pris un énorme plaisir à la lire. » Diana, du blog Follow the Reader
Londres, janvier 1797 Cher Mr Clenneth… C’est ainsi que commencent les lettres que Miss Amy Rosebury écrit au gentleman entraperçu dans une librairie de Covent Garden par un bel après-midi d hiver. Des lettres dans lesquelles elle ouvre son coeur d’autant plus librement qu’elle ne les lui enverra jamais et que leurs chemins ont peu de chances de se croiser à nouveau. Du moins, c’est ce qu’elle pense… Mais la gentry anglaise est un bien petit monde. Entre malentendus, convenances et faux-semblants, un roman d’amour et d’aventure, comme une rencontre entre Orgueil et préjugés et Autant en emporte le vent.

Mon avis : 

L’histoire débute alors qu’Amy écrit une lettre à Henry Clenneth, l’homme qui a capturé son cœur et qui ne le sait pas encore. Et le titre du roman prend tout son sens quand on comprend qu’Amy n’a aucunement l’intention d’envoyer la lettre qu’elle lui destine, cette lettre ainsi que celles qui suivront.

Amy Rosebury est une jeune femme intelligente, courageuse, ouverte d’esprit et surtout amoureuse d’un homme qui ne peut l’aimer en retour.  En effet, Henry Clenneth est inaccessible et ne le cache pas, la blessure qu’une femme lui a infligé dans le passé l’a convaincu qu’il lui fallait mieux rester loin de la gent féminine et éviter les pièges du mariage. Mais cela ne détourne pas pour autant les sentiments qu’Amy lui porte, finira-t-elle par les lui dévoiler ?

Henry Clenneth est un homme charismatique, fier, indépendant et secret. Il cache derrière son masque d’indifférence un homme différent de celui que le gratin londonien a l’habitude de côtoyer (et je n’en dirai pas plus pour vous laisser l’occasion de le découvrir par vous-mêmes).

Malgré le fait qu’Amy écrive des lettres quotidiennement à Henry, elle ne le connaît pas personnellement pour autant, elle le découvre donc en même temps que nous. J’ai beaucoup aimé l’idée qu’a eu l’auteure de nous montrer les missives qu’elle adressait à Henry, on peut y lire aussi bien ses tourments que les sentiments qu’elle lui porte. Elle partage sa vie avec lui, c’est un peu comme se confier dans un journal intime sauf que ses pensées sont ici adressées à quelqu’un.

L’intrigue est bien menée et rythmée entre Amy, Henry et leurs familles respectives, sans oublier les méchants ou ceux qui exaspèrent, l’ensemble des personnages a un rôle bien défini. Je me suis laissée emporter dès les premières lignes par l’histoire d’Amy et Henry dans un monde de conventions avec ses codes et ses obligations. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Amy, elle a le romantisme à fleur de peau et se moque aussi bien des titres que des pedigrees. Henry quant à lui n’est pas en reste, si au début j’ai eu du mal à coller à son personnage de par l’indifférence qui transparaissait (un trait de caractère qui n’est pas sans rappeler celui de Fitzwilliam Darcy), à mesure que j’avançais dans ma lecture, j’ai appris à l’apprécier. Il est si tendre et attentionné envers Amy, même si elle ne s’en rend pas toujours compte. Car si la jeune femme a des sentiments pour lui et n’ose pas les lui avouer de peur d’être rejetée, de son côté Henry éprouve exactement la même chose, mais un événement inattendu va mettre à mal leur relation naissante et empêcher Henry de déclarer sa flamme, ils finissent donc par s’éloigner au fil des jours…

La plume de Latie Gétigney est aérienne,agréable à lire et tout à fait dans le contexte et l’époque dans lesquels elle m’a immergée, il n’y a pas blanc ou discours à rallonges, c’est parfaitement dosé. Il n’y a pas beaucoup de rebondissements ou d’action ici, mais c’est largement compensé par la relation qui s’instaure entre nos deux principaux protagonistes et les épreuves auxquelles ils devront faire face s’ils veulent avoir une chance de pouvoir vivre leur idylle au grand jour.  Les personnages sont travaillés avec soin et l’auteure ne manque pas de nous rapporter des faits historiques au fil de son récit, donnant à cette histoire un petit quelque chose de réel. J’ai bien senti dans ce roman un air de Autant en emporte le vent et Orgueil et Préjugées, deux romans que j’adore lire et relire.

En somme, j’ai passé un agréable moment dans cette romance historique (à demi épistolaire), pleine de douceur et agrémentée d’une touche de suspense quant aux secrets que cache Henry.

Les lettres que je ne vous ai jamais envoyées

La plume de l'auteure - 79%
L'intrigue - 80%
Les personnages - 80%
La romance - 80%
L'intérêt du lecteur - 80%

80%

Une romance presque coup de cœur !

On aime : La couverture, la plume de l'auteure, l'intrigue, la romance, les personnages, le contexte historique.

Acheter sur Amazon
User Rating: Be the first one !
Tags

Angie

Arrivée sur Songe depuis janvier 2019 et dotée d'un humour un peu décalé, je suis une accro aux romances où ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Fan inconditionnelle de romance historique, bit-lit, fantastique et manga, je ne suis pas contre lire un tout autre genre que ceux dont je suis adepte de temps en temps, voire souvent... Demie Arty D.S certifiée et approuvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :