BelfondLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMAN CONTEMPORAIN

Le fossé d’Herman Koch

Nombre de pages : 312 pages
Éditeur : Belfond
Date de sortie : 16 mai 2019
Collection :
Langue : Français
ISBN-10 : 2714478263
ISBN-13 : 978-2714478269
Prix éditeur : 21 €
Disponible sur liseuse : oui à 14,99€

De quoi ça parle ?

Dans la veine du Dîner, une comédie noire au suspense redoutable où il est question – entre autres – des affres de la vie conjugale, de la disparition d’un chat, de préjugés racistes, d’un François Hollande en goguette, de la finitude de l’univers, de tri des déchets… le tout sur fond de satire sociale acerbe.

Maire d’Amsterdam, aimé du petit personnel et respecté des puissants de ce monde, époux comblé, heureux père d’une adolescente, Robert peut savourer pleinement le sentiment d’une vie accomplie.

Jusqu’au jour où, lors d’une soirée officielle, il aperçoit sa femme, Sylvia, rire à gorge déployée avec son adjoint à la mairie, le pourtant très insignifiant Maarten Van Hoogstraten. Tiens, il ne les savait pas si proches. Complices, même. Et si… Non, son imagination lui joue des tours. D’ailleurs, Sylvia se comporte de manière on ne peut plus normale ces derniers temps. On pourrait même dire qu’elle n’a jamais été aussi normale. Mais justement, ne devrait-il pas s’en inquiéter ?

Et voilà, le doute s’installe, le fossé se creuse. Et tandis que ses parents, un couple de nonagénaires énergiques, lui annoncent leur décision de mettre fin à leurs jours, c’est tout son équilibre – et sa belle assurance – qui menacent de voler en éclats.

Mon avis

Dans ce roman, le héros n’est pas vraiment n’importe qui, car il s’agit du maire de la ville d’Amsterdam. Et tout était assez rose pour lui, une vie parfaite et réussie, avant qu’il ne constate un rapprochement suspect entre Sylvia, sa femme, et son adjoint Maarten Van Hoogstraten. A ses soupçons et à sa paranoïa, vont vite se rajouter d’autres soucis, son adolescente qui s’éloigne ainsi que ses parents qui lui ont déclaré vouloir bientôt mettre un terme à leur vie volontairement.

Ce livre est très psychologique, on reste exclusivement dans l’esprit jaloux et torturé du maire qui va être notre seul narrateur. La plupart du temps, il nous raconte des bribes de son passé avec Sylvia, pour ensuite disséquer son comportement actuel, à se convaincre lui-même qu’il se fait des illusions sur sa femme et son amant. On a vraiment l’impression d’être dans son esprit, c’est vraiment très poussé psychologiquement et très bien écrit. L’écriture est fluide et vraiment très détaillée. Il y a parfois quelques longueurs, mais c’est dû, je pense, au manque d’action car ça se joue beaucoup sur les sentiments et les émotions.

Par contre j’ai eu un peu de mal avec les personnages, tous ne sont pas vraiment faits pour être aimés, vu la situation, mais la relation avec eux est plutôt froide en général, le lecteur reste en retrait par rapport à eux et surtout par rapport au narrateur.

Je n’ai encore jamais lu Le Dîner du même auteur, mais je n’en avais entendu que du bien et il attend même d’être lu dans ma Pile à Lire, bien sagement après celui-ci. En tout cas, ce fut une belle expérience de lecture, parfois un peu trop contemplative mais très intéressante quand même.

Le fossé d'Herman Koch

L'histoire - 70%
Les personnages - 65%
L'intérêt des lecteurs - 70%
La plume de l'auteur - 80%

71%

Un roman très psychologique !

On aime : Le côté psychologique On aime moins : Le caractère des personnages

User Rating: Be the first one !
Publicités
Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils