LES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRESLITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Des rêves infinis de Karen Thompson Walker

Nombre de pages : 380 pages
Editeur : JC Lattès
Date de sortie : 9 mai 2019
Collection : Littérature étrangère
Langue : Français
ISBN-10 : 2709661942
ISBN-13 : 978-2709661942
Prix éditeur : 21,90€
Disponible sur liseuse : Oui – 15,99€

De quoi ça parle ?

Dans la petite ville universitaire de Santa Lora, en Californie du Sud, une maladie mystérieuse plonge les habitants dans un sommeil persistant. C’est d’abord Mei, jeune étudiante d’origine chinoise, qui découvre sa colocataire Kara en état de sommeil profond, qu’elle fait évacuer à l’hôpital. C’est ensuite au tour de Libby et Sara, deux jeunes soeurs dont la mère est morte peu après leur naissance, de voir leur père frappé du même mal. Puis ce sera Rebecca, atteinte par la maladie – alors qu’elle porte en elle un foetus qui va se développer pendant toute la durée de l’épidémie – qui dort sans discontinuer depuis cinq jours. Toute la ville est exposée. L’hôpital n’a plus de lits disponibles, la bibliothèque est réquisitionnée, des tentes sont installées sur les pelouses. Le lieu est mis en quarantaine, des soldats armés barrent l’entrée et la sortie de la ville. Si bien que Ben et Annie, un couple d’enseignants, venus de Brooklyn avec leur nouveau-né ne parviennent pas à s’échapper et vont être frappés à leur tour. Quand ils se réveillent, nombre d’entre eux se rappellent de leurs rêves, qu’ils croient prémonitoires. Mais peu à peu, comme dans le cas de Ben, on s’aperçoit que ce sont des souvenirs entremêlés de rêves. Et ces rêves, qui faisaient papillonner de façon énigmatique les paupières des dormeurs, sont peut-être des portes ouvertes sur des univers parallèles. Avec justesse et sensibilité, l’auteur entraîne ses lecteurs vers des rêves infinis.

Mon avis

Ce livre est une BOMBE ! Pourtant, il faut bien l’avouer, il ne s’y passe pas forcément grand chose en terme d’action, par comparaison à ce que je lis habituellement. Cela dit, je suis ressortie de cette lecture, dévorée en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, complètement troublée.

Dans la résidence universitaire de la petite ville de Santa Lora, un étrange phénomène semble se produire. Certains étudiants se retrouvent plongés dans un sommeil permanent dont rien ni personne ne peut les tirer. Malgré les mises en quarantaine, ces cas étranges qui se multiplient à une vitesse folle ouvrent rapidement la voie aux théories complotistes les plus alambiquées, et à une forme de psychose qui engendre une panique telle, qu’on a l’impression que la fin du monde est proche. Personne ne sait ce qu’il se passe, ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, ni comment ce virus se propage. Les habitants continuent à tomber comme des mouches, et s’endorment parfois dans les endroits les plus incongrus. Le personnel hospitalier n’est pas épargné et très vite le manque de moyens matériels et humains se fait sentir. On ose à peine imaginer le chaos qui atteint cette ville, autour de laquelle on déploie très vite un cordon sanitaire empêchant quiconque d’entrer ou de sortir.

Par le biais de l’un des personnages endormis, Mei, que l’on suit dès le début de l’histoire alors qu’elle est encore éveillée, le lecteur obtient un petit aperçu de ce qu’il se passe dans la tête des dormeurs. On sent la jeune femme consciente de chaque chose se déroulant autour d’elle, du moindre bruit, de la lumière, mais incapable de se faire entendre, à l’image de ces patients atteints du Locked-In Syndrom. Terrifiant.

Voila un roman terriblement fascinant que l’on parcourt sans trop savoir où l’on va, ni comment tout ceci va bien pouvoir se terminer. Il y a dans ces pages, quelque chose de complètement attractif. Le mystère qui entoure l’origine de ce virus, et toutes ces personnes endormies qui semblent rêver, nous happent d’une telle façon, qu’il parait absolument inconcevable de lâcher ce livre sans avoir obtenu une quelconque explication. Tout au long de ma lecture, je me suis sentie terriblement angoissée, une boule logée dans mon ventre, et légèrement parano, aussi, au point de craindre de m’endormir. Après avoir refermé ce roman, beaucoup d’interrogations demeurent encore et je dois avouer que je suis très légèrement restée sur ma faim. Quoi qu’il en soit, ce récit n’en demeure pas moins une histoire passionnante qui je l’espère vous ravira, si vous décidez de tenter ce voyage au pays des songes.

Des rêves infinis de Karen Thompson Walker

21,90€
9.5

La plume de l'auteure

9.5/10

L'histoire

9.5/10

L'intérêt des lecteurs

9.5/10

On aime :

  • Un récit fascinant et angoissant qui tient son lecteur en haleine

On aime moins :

  • Quelques interrogations subsistent et me laissent légèrement sur ma faim
Publicités
Tags
Voir Plus

Zellena

Sur Songe depuis plus de deux. Ex chroniqueuse litté, ciné et série de feu Artzone Chronicles. Tombée dans le chaudron de la lecture quand elle était petite. Nage au beau milieu des polars, de l'heroic fantasy, du fantastique et de la science-fiction.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :