LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANS NON CLASSÉS

Le messager de L.P. Hartley

Plongez en 1900 dans la maison secondaire de nobles Anglais.

Nombre de pages : 400 pages
Editeur : Belfond
Collection : Roman
Date de sortie : 18 avril 2019
Langue : Français
ISBN-10 : 2714479685
ISBN-13: 978-2714479686
Prix éditeur : 18,00 €
Disponible sur liseuse : Oui à 12,99 €

De quoi ça parle ?

 » Le passé est un pays étranger…  » Ainsi s’ouvre ce classique aussi troublant que profond sur ces instants de l’enfance qui façonnent toute une vie. Publié en Angleterre en 1953 et en France deux ans plus tard, un roman tout en finesse porté par une langue précieuse, où Léon Colston, vieux monsieur, explore ses souvenirs et se replonge dans l’été 1900. Un été tragique et brûlant.
Adapté au cinéma par Joseph Losey et mis en musique par Michel Legrand, Palme d’or du festival de Cannes en 1971, un chef-d’œuvre à redécouvrir au plus vite ! »

Mon avis :

C’est la réédition d’un livre empli de nostalgie sur l’enfance et l’été que nous propose la Maison d’Édition Belfond.

Dans ce livre, nous suivons les aventures de Léon, un jeune anglais de 13 ans, qui vient de perdre son père de maladie et subit des brimades de certains de ses camarades de classe.

Nous sommes en 1900, avec tous les codes sociaux et mondains de l’époque. Si Léon, un garçon intelligent qui adore se raconter des histoires et qui ne manque pas d’imagination, vient du peuple, il est invité par et chez un de ses amis nobles à passer plusieurs semaines dans leur maison secondaire.

L’histoire est très lente et très ampoulée. Elle est très longue à débuter et très pompeuse, comme beaucoup de livres classiques relatant cette époque. Si Léon a 13 ans, il est bien innocent, et son langage est différent des jeunes de notre temps, tout comme ses pensées. Malgré tout, on ne peut qu’éprouver de l’affection pour lui qui est confronté au grand monde avec ses yeux enfantins.

Les autres personnages importants sont Marian et Ted, des adultes que je trouve bien durs à utiliser un enfant pour leurs jeux… Si Ted a un naturel sympathique, de par sa condition, Marian est un personnage beaucoup plus manipulateur… Alors que Léon est littéralement tombé sous le charme de la jeune demoiselle.

Petit à petit on voit venir le danger, le drame… Mais Léon, lui, n’agit qu’avec son cœur et son regard d’enfant… jusqu’à ce que le secret soit éventé…

La plume de l’auteur est classique. Il y a beaucoup de descriptions, de longueurs, avec des dialogues et des comportements difficiles à appréhender pour notre époque. C’est à la fois la force immersive de cette lecture, mais également son défaut.

C’est un très beau livre à lire, rempli de nostalgie, surtout les soirs de chaleur, pour ressentir cet été de 1900.

Le messager de L. P. Hartley

18€
6.1

Plume de l'auteur

5.0/10

L'intérêt des lecteurs

6.5/10

L'histoire

6.0/10

Les personnages

7.0/10

On aime :

  • L'immersion du début du 20e siècle

On aime moins :

  • Les longueurs
  • Le côté "ampoulé"
Publicités
Tags
Voir Plus

Coleen Hill

Jeune Songeuse, je dévore avec enthousiasme tout livre qui tombe malencontreusement dans mes mains ! Une grande préférence pour la fantasy, le fantastique et le post-apo, je peux facilement élargir mes lectures avec des thrillers, du young, bit-lit... Bref, pas très fidèle ! Sinon, je vais très souvent au cinéma mais également donne du temps à des séries chronophages ! Je joue aussi pas mal à des jeux vidéo mais également à des jeux tout court (jeux de rôle, jeux de société...) Je suis ravie de vous faire partager mes découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :