JC LattèsLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESTHRILLERS & POLARS

Les imposteurs de John Grisham

Nombre de pages : 400 pages
Editeur : JC Lattès
Date de sortie : 27 mars 2019
Collection : Thrillers
Langue : Français 
ISBN-10: 2709661489
ISBN-13: 978-2709661485
Prix : 23 €
Disponible sur liseuse : Oui – 15,99 €

De quoi ça parle ?

À leur arrivée dans leur école de droit, Mark, Todd et Zola voulaient changer le monde, le rendre meilleur. Mais aujourd’hui, alors étudiants en dernière année, les trois amis s’aperçoivent qu’ils ont été dupés. Ils ont contractés de lourds emprunts pour financer des études dans une école qui n’est qu’une vulgaire usine à fric, un établissement de troisième zone dispensant un enseignement si médiocre qu’à la sortie, personne, ou presque, ne pourra réussir l’examen du barreau, et encore moins trouver un travail décent. Et quand ils découvrent que leur école, comme d’autres, appartient à un financier de New York qui tire les ficelles dans l’ombre et a aussi dans son escarcelle une banque spécialisée dans les prêts étudiants, les trois amis comprennent qu’ils ont été pris dans la « Grande arnaque des écoles de droit ».  

Mais il existe peut-être une échappatoire, un moyen de se libérer du joug de cette dette écrasante, de révéler les magouilles de cette banque, et même de gagner quelques dollars au passage. Pour ce faire, toutefois, ils doivent quitter l’école. Bien sûr, abandonner ses études si près de l’examen final est une folie. Pourtant, dans leur cas, cela pourrait être une preuve de sagesse…

Mon avis :

Ouvrir un livre de John Grisham c’est comme ouvrir une boîte de chocolat, on y prend toujours du plaisir. Le genre a beau être connu, il fonctionne à chaque fois. C’est la force de l’auteur, on sait à peu près ce que va contenir son livre et pourtant, on se retrouve à vouloir absolument terminer le livre rapidement pour connaître la fin.

Les protagonistes sont des jeunes issus de la classe moyenne. N’ayant pas les moyens des riches familles ou d’aptitudes physiques qui leur permettent l’obtention de bourse, ils se sont inscrits dans une université de droit de bas niveau. A grand renforts de publicité, leur école les a persuadés qu’elle les formerait pour un métier d’avocat avec un salaire mirobolant. Pour le moment, ils ont contracté des prêts étudiants atteignant des sommes astronomiques, qu’il va falloir qu’ils remboursent 6 mois après la remise de leur diplôme. Leur remboursement ne serait pas un problème s’ils réussissaient l’examen du barreau et trouvaient un travail dans la foulée. Mais les chances de Mark, Todd, Grady et Zola sont infimes. C’est Grady qui va mettre au jour l’arnaque des écoles de droit. Sa disparition prématurée va inciter les 3 amis à revoir leur plan de carrière.

Mark, Todd et Zola sont 3 étudiants que le système scolaire américain a broyés. Pourtant ils ont toujours en tête le rêve américain : n’importe quelle personne vivant aux Etats-Unis, par son travail, par son courage et sa détermination, peut devenir prospère. Pour eux, ce sera plutôt la débrouille et le bagou. Ils n’ont aucune chance d’obtenir l’examen du barreau, qu’à cela ne tienne, ils exerceront sans. Ces jeunes m’ont touchée et faite rire. Il y a chez eux une naïveté et une candeur qui sont attendrissantes. Ils ont beau être des arnaqueurs, ils se justifient en disant qu’ils aident les pauvres gens. Mais en même temps, ils sont maladroits et irréfléchis. Ils font plusieurs erreurs qui vont mettre en péril toute leur organisation. Ce ne sont clairement pas des professionnels de l’escroquerie. Mais celle qui m’a particulièrement émue, c’est Zola. Fille d’immigrés sénégalais, elle doit en plus du reste faire face à l’expulsion de sa famille. J’ai eu le cœur serré à plusieurs passages en me disant que cette situation était intolérable. Vingt-six ans de vie clandestine dans un pays et puis un jour, on vous renvoie dans un pays qui n’est plus le vôtre depuis longtemps. En tout cas, ce qui reste universel, c’est l’arnaque. Celle de celui qui promet d’être le sauveur mais qui ne cherche en réalité qu’une chose, empocher l’argent. Parce que c’est ce qui fait tourner le monde, malheureusement. Mais chez Grisham, il y a toujours une partie de combat contre l’injustice. Elle arrive certes un peu tard, à mon goût mais elle est présente. Les responsables de ces endettements dûs aux prêts étudiants faramineux doivent payer. Et comme à chaque fois que je referme un de ces livres, je me dis que ce n’est peut-être pas moral mais c’est bien fait !

Les imposteurs de John Grisham

23 €
8.1

La plume de l'auteure

8.0/10

L'histoire

8.0/10

Les personnages

8.5/10

L'intérêt du lecteur

8.0/10

On aime :

  • l'intrigue
  • les personnages complexes
  • les arnaques foireuses
  • Les thèmes traités
Publicités
Tags
Voir Plus

Ninondiscrete

Je suis amoureuse des livres depuis toujours. Mais ce qui m'attire le plus, c'est une belle histoire avec des personnages forts. Nouvelle chroniqueuse sur le blog de Songe d'une nuit d'été, je souhaite vous faire partager mes lectures, mes coups de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils