BMRLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRES

Speedgame de Pascale Stephens

 

Nombre de pages : 335 pages
Éditeur : BMR
Date de sortie : 15 Mars 2019
Langue : Français
ASIN: B07P7LTT8J
Disponible sur liseuse : Oui à 9.99€

De quoi ça parle ?

Zoé a travaillé très dur pour se faire une place au sein d’un des plus grands magazines français. Malheureusement sa carrière de journaliste pourrait s’arrêter là.
Le responsable ? Franz Krueger.
Si elle n’écrit pas l’article qu’on lui impose sur ce bad boy, pilote de moto et coureur de jupons, elle sera virée. Or, ce gars est connu pour être ingérable. Elle ne l’a pas encore rencontré qu’il lui pourrit déjà la vie. Et dire qu’elle va devoir passer deux semaines avec lui…
Ça s’annonce mal, vraiment très mal.

Mon avis : 

Speedgame est le spin-off de Speedway. Si j’ai retrouvé avec plaisir le couple-phare de Speedway, c’est surtout avoir retrouvé Franz qui m’a plu, car j’avais déjà pu constater dans le précédent tome le potentiel de ce pilote borderline. Pascale Stephens est une auteure que je connais déjà de par sa série Not Easy, j’ai donc renoué avec beaucoup de plaisir avec sa plume et son style, même si ici, on change un peu de décor. En effet, elle nous transporte sur les circuits de courses de motos où passion rime avec danger et adrénaline.

Zoé Valeroy est une jeune femme pleine de vie et enjouée, même si elle cache de profondes blessures suite à un événement qui a eu lieu dans son enfance et dont elle se juge en partie responsable. Journaliste de métier, elle aime ce qu’elle fait. Alors quand sa rédactrice en chef menace de la virer si elle ne lui rapporte pas un article inédit sur Franz Krueger, le célèbre pilote et playboy autrichien, elle se sent utilisée. Refuser, c’est se voir perdre son boulot et n’avoir aucun espoir de retrouver un poste équivalent. Elle accepte donc à contrecœur sa mission et bien qu’elle ne connaisse rien au milieu des courses, elle s’envole en Autriche et se prépare à côtoyer de près cet homme narcissique qui jette les femmes plus vite qu’on ne jette un mouchoir. Et comme ci ça ne suffisait pas, en plus de devoir suivre le pilote dans son quotidien, elle va devoir vivre sous son toit pour plusieurs jours. Le parfait cadeau empoisonné pour elle, qui a décidé des années plus tôt de ne plus côtoyer des hommes dans son genre.

Franz Krueger est le parfait stéréotype du bad boy. Arrogant et sûr de lui, il a de quoi plaire et les femmes se l’arrachent. Il les utilise, puis les jette, il est d’un cynisme déconcertant envers la gent féminine. Mais derrière la carapace qu’il s’est forgé se cache un homme blessé par la perte de son meilleur ami. On découvre au fil des lignes un homme plus accessible, doux, attentionné et espiègle qui adore faire sortir sa petite journaliste de ses gonds. Pilote de moto, il vit d’adrénaline et de danger, il repousse les limites et repousse surtout les sentiments naissants qu’il éprouve pour Zoé. S’attacher, c’est la peur de voir la personne qu’on aime nous être arrachée…

Leur première rencontre est loin d’être mémorable, il a décidé de lui en faire voir de toutes les couleurs, elle a décidé de ne pas se laisser marcher sur les pieds et lui dire ce qu’elle pense de son comportement. La cohabitation entre eux est donc très tendue dans un premier temps, puis les jours passent et la méfiance s’efface au profit d’un début de complicité. Franz commence à dévoiler quelques petites bribes de sa vie à Zoé et vice-versa. J’ai beaucoup aimé cet aspect-là, car l’auteure fait les choses en douceur, sans précipitations, oui la tension monte entre eux et ça devient chaud bouillant, mais non, ils ne vont pas se jeter l’un sur l’autre au bout de six chapitres. Franz est une énigme avec des secrets, Zoé verra au-delà de son apparence et finira par découvrir l’homme qui se cache derrière son image de mauvais garçon. Franz quant à lui en plus d’être de plus en plus attiré par Zoé qui le lui rend bien, va mettre à mal la patience de la jeune femme à plusieurs reprises.

La plume de Pascale Stephens est toujours aussi plaisante et agréable à lire, j’ai complètement adhéré à cette romance. Zoé et Franz sont des personnes que tout oppose à première vue, mais qui sont pourtant parfaitement complémentaires, ce sont aussi des personnages hauts en couleur qui ne manquent pas de réparties, ce qui donne donc lieu à des scènes aussi tendues que torrides ou tendres. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et ont chacun leur rôle à jouer. L’histoire est bien rythmée, je n’ai pas vu le temps passer, complètement absorbée aussi bien par la relation entre Zoé et Franz que par l’univers choisi par l’auteure, qui a d’ailleurs détaillé avec beaucoup de soin le milieu des courses ou ce qui se rapporte à ce milieu, cela ne rend la lecture que plus intéressante et attractive. Passion, humour, frustration, adrénaline, danger et émotions, sont les maîtres mots de cette romance que je recommande.

Speedgame de Pascale Stephens

9.99€
9

La plume de l'auteure

9.0/10

L'histoire

9.0/10

Les personnages

9.0/10

La romance

9.0/10

L'intérêt des lecteurs

9.0/10

On aime :

  • La plume de l'auteure
  • La relation entre Zoé et Franz
  • L'histoire
Publicités
Tags
Voir Plus

Angie

Nouvelle arrivée sur Songe et dotée d'un humour un peu décalé, je suis une accro aux romances où ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Fan inconditionnelle de romance historique, bit-lit, fantastique, fantasy et manga, je ne suis pas contre lire un tout autre genre que ceux dont je suis adepte de temps en temps, voire souvent...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils