LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESMichel Lafon (YA)

Le Passeur d’Ombres de Claire McFall

Ferryman Tome 1

Le passeur d’ombres Tome 1 : L’amour plus fort que la mort de Claire McFall

 

Nombre de pages : 320 pages
Editeur : Michel Lafon
Date de sortie : 14 mars 2019
Collection : Roman ados fantastique
Langue : Français
ISBN-10: 2749937051
ISBN-13: 9782749937052
Prix Editeur : 17,95€
Disponible sur Liseuse : Non pour le moment

 De quoi ça parle ?

Dylan est saine et sauve. Elle a échappé de justesse à un terrible accident. Du moins, c’est ce qu’elle croit. Car le paysage désolé qui l’entoure n’a plus rien de l’Écosse. C’est une plaine dévastée hantée par des esprits. Et le garçon qui l’y attend n’a rien d’ordinaire. Il s’agit de Tristan, le Passeur chargé de l’amener dans l’au-delà. Mais cette fois, tout est différent. Car cette fois, Tristan brise le plus sacré des interdits. Il tombe amoureux. Et cette transgression pourrait bien lui coûter son âme… ou celle de Dylan.

Mon avis :

Ce qui m’a donné envie de lire ce livre, c’est le résumé qui est ma foi original par rapport à ce qui défile sous nos yeux ces derniers temps. C’est la première fois que je tombe sur une histoire de passeurs d’âmes. J’ai donc été intriguée par ce que nous promet le récit et je ne le regrette pas.

Nous rencontrons Dylan, une jeune fille qui vit avec sa mère, son père les a quittés lorsqu’elle avait cinq ans et n’a donc aucun souvenir de lui. Elle fréquente une école remplie d’élèves inintéressants et sa meilleure amie a déménagé il y a peu à la campagne. Sa vie n’est pas ce que l’on appelle passionnante et je me dis qu’elle a une sacrée témérité pour aller en cours jour après jour dans cet établissement scolaire médiocre dans tous les sens du terme.

Comme notre héroïne, j’ai l’impression que la poisse lui colle à la peau, pas un moment sans que quelque chose n’arrive. Entre la pluie, le froid et j’en passe. Dylan n’est vraiment pas gâtée par la planète Terre. Puis vient l’accident et sa rencontre avec Tristan, le passeur qui ressemble au jeune homme de son rêve. J’admire Tristan pour sa patience envers Dylan car celle-ci parfois est quand même assez agaçante, un vrai moulin à paroles qui se plaint un peu et d’une maladresse sans nom. J’ai aimé l’évolution de la relation du duo pendant le voyage qui je l’avoue est horrible et flippant. Ce n’est pas une promenade champêtre. En tout cas, nos deux personnages deviennent de plus en plus attachants au fil de la lecture même si Dylan mérite de se faire museler.

Concernant l’histoire, elle est intéressante, divertissante et certains passages font froid dans le dos. L’univers par contre n’est pas assez développé alors qu’il a l’air très intéressant, on ne le côtoie pas beaucoup et seulement grâce à Dylan. Je suis donc resté un peu sur ma faim, j’aurais voulu plus de développement, de détails. On reste un peu trop en surface. Pour l’intrigue, on devine facilement ce qu’il peut se passer, mais parfois il y a un doute qui fait vaciller l’assurance de connaître la fin.

Pour conclure, j’ai bien aimé ce premier tome qui met tranquillement en place l’univers des passeurs. Je ne me suis pas ennuyé, nos deux héros en bavent et la fin a de quoi frustré dans le bon sens car j’ai envie de connaître la suite.

Le passeur d'ombres: l'amour plus fort que la mort

17.95€
8.7

L'histoire

9.0/10

Les personnages

9.0/10

Thème du livre

8.0/10

On aime :

  • L'histoire dans son ensemble
  • le lien qui relie Tristan et Dylan

On aime moins :

  • Manque d'approfondissement de l'univers des passeurs
Publicités
Tags
Voir Plus

Karine

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis deux ans, mes goûts littéraires vont du roman jeunesse au thriller en passant par la fantasy. Je suis également une gameuse adepte des MMOrpg et rpg tout court. J'aime aussi les jeux de rôle papier à plus petit dose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :