LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESPygmalionROMAN CONTEMPORAIN

Blackbird de Michael Fiegel

Nombre de page : 432 pages
Éditeur : Pygmalion
Date de sortie : 14 novembre 2018
Collection : Policiers
Langue : Français
ISBN-102081421771
ISBN-13 : 978-2081421776
Prix éditeur : 21,90€
Disponible sur liseuse : oui à 14,99€

De quoi ça parle

Tueur professionnel traversant les États-Unis au rythme des missions qui lui sont attribuées, Edison North ne laisse que décombres et corps calcinés sur son passage. Lorsqu’il s arrête acheter un burger au restaurant du coin, il n’a pas prévu de carnage. La seule raison qui le pousse à commettre un nouveau massacre, c’est la solitude. Ce sentiment qui l’habite et qu’il reconnaît dans le regard d’une petite fille, derrière lui dans la queue. Banale au milieu de la foule, il sait qu’elle mérite mieux. Il la kidnappe alors et disparaît sans laisser de traces. Loin de devenir pour lui un jouet ou une prisonnière, Christian sera sa protégée. Les années d’apprentissage qui s’ensuivent, les épreuves qu’ils vont rencontrer vont même les rapprocher. Mais dans un commerce comme le leur, quand les sentiments entrent en jeu, les rôles peuvent vite s’inverser et les prédateurs devenir des proies.

Mon Avis

Si vous avez adoré le film Léon, Blackbird peut vous plaire ! Pour moi, ce fut une lecture agréable mais sans plus.

Edison North est un tueur de masse. Spécialiste des gros carnages, sa vie prend un tournant différent quand dans la file du McDo, son regard accroche celui d’une petite fille de 8 ans qui sort de la piscine. Sur un coup de tête, pareil à un achat compulsif et à cause d’une histoire de mayonnaise dans son hamburger, Edison embarque cette petite fille sans vraiment avoir de raison « valable ». Heureusement, il n’est pas pédophile sinon l’histoire aurait pris une tournure complètement différente. Non. Edison est « seulement » un tueur de masse, du genre à mettre une bombe dans le métro, et il excelle dans la fuite et le déguisement. Christian, la petite fille, se retrouve embarquée dans ce mode de vie. Au début apeurée, elle finit par se faire une raison et malgré toutes les fois où la fuite lui est possible, elle reste. Et apprends.

L’histoire en elle-même m’a assez séduite. Edison hait vraiment la race humaine, tué n’est plus un problème depuis longtemps. C’est un Léon avec tout de même plus de caractère et il ne comprend pas trop pourquoi il a kidnappé cette petite fille. Mais bon autant qu’elle apprenne quelque chose maintenant qu’elle est là. Christian, nommée plus tard Xtian, par contre m’a un peu tapé sur les nerfs. Elle est un peu fade et sans vraiment de caractère même avec les années qui passent. Du coup, je ne me suis pas trop attardée sur ses pensées… Edison est bien plus intéressant à mon goût.

La plume de l’auteur est agréable, les chapitres ainsi que les années défilent en suivant les pensées et les aventures de ce duo étrange sans vraiment savoir où tout ça nous mène. L’histoire prend un autre tournant vers le milieu et l’action devient plus soutenu jusqu’à la conclusion.

Blackbird n’est pas dans mon registre habituel mais c’est tout de même une histoire sympa à découvrir. Le petit plus est qu’on a à la fois la vision d’Edison et celle de Xtian et c’est très appréciable.

Blackbird de Michael Fiegel

21.90€
6.7

Les personnages

7.0/10

L'histoire

7.0/10

La plume de l'auteur

7.0/10

Action

6.5/10

Intérêt du lecteur

6.0/10

On aime :

  • Dans l'esprit du film Léon
  • Edison qui est un bon tueur comme on les aime

On aime moins :

  • Christian - Xtian un peu fade
Publicités
Tags
Voir Plus

Mady

Accro à la BitLit et à tous les univers fantastiques Je suis aussi une grande romantique et une grande enfant qui croit encore aux licornes et aux fées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils