LES LIVRESLivres de Société

La bouche des carpes d’Amélie Nothomb et Michel Robert

Nombre de pages : 119 pages
Éditeur : éditions de l’Archipel
Date de sortie : 22 août 2018
Collection : Essais, documents
Langue : Français
ISBN-10 : 2809824932
ISBN-13 : 978-2809824933
Prix éditeur : 16€
Disponible sur liseuse : Oui, 11,99€
Résumé : « On n’est pas forcé d’aimer mes livres… »
« Mon ambition était de devenir danseuse étoile… »
« Je crois dans les anges visibles… »
« Pourquoi nierais-je que je suis un être pervers ? »
« J’ai voulu mourir à cause de la laideur de la bouche des carpes… »
Dans un café ou sous la pluie, chez elle ou chez lui, ou encore… dans les bois : l’auteur d’Hygiène de l’assassin, de Stupeur et tremblements et des Prénoms épicènes a accordé une série d’entretiens à Michel Robert. Au fil de leur conversation – parfois sage ou sincèrement drôle, parfois folle ou même intime – est née une amitié.
Amélie Nothomb se livre ici comme rarement, évoquant aussi bien sa vie privée que la création littéraire, l’Europe, la Chine et le Japon, son sens de l’amitié et sa vision de l’amour, son goût de la solitude et des « orgies intellectuelles »… Ainsi se dessinent les thèmes majeurs d’une œuvre en plein devenir.
Un document exceptionnel, donnant à voir dans toutes ses dimensions un écrivain aussi déroutant que capital.

Mon avis

Quoi de meilleur que le style Nothomb, couplé à des informations passionnantes, particulières et atypiques ? La bouche des carpes c’est la discussion captivante d’une des écrivaines les plus talentueuses de ce siècle. C’est le voile qui se soulève sur l’esprit abracadabrant d’une artiste qui divise autant qu’elle séduit. Finalement, c’est un document intéressant aussi bien pour ce qui est des éléments que l’on apprend en tant que fan, que pour l’aspect « découverte de l’auteur ». Si on peut trouver sur le net des mentions relatives au côté « commercial » de cet ouvrage, il est fondamental de préciser que surfer sur la notoriété d’un auteur est chose courante, quelle que soit la manière possible : entretiens, spin off, autre point de vue…

Dès lors, c’est à travers un dialogue intimiste que Michel Robert nous expose les tréfonds de l’âme et de l’esprit d’Amélie Nothomb, ses habitudes parfois étranges, ou plutôt atypiques, ses opinions, son antipathie pour les groupes de personnes… On apprend tellement de choses qu’on en vient à se sentir proche de l’écrivaine qui ne paraît pas si inaccessible qu’on pourrait le penser.

Seul point négatif au tableau, l’élitisme de quelques références peut rebuter le lecteur et même provoquer un sentiment de rabaissement. Évidemment, ce point négatif entraîne un aspect positif qui pousse le lecteur à s’intéresser à ces références, aux auteurs cités… On reste tout de même dans un entretien accessible, même s’il est vrai que certains passages sont un peu ciblés pour un public lettré, et surtout très cultivé. Plus globalement, Amélie Nothomb nous livre un bout d’elle et de sa vie, pour nous permettre de nous rapprocher un peu plus d’elle et d’en savoir plus sur ce personnage majeur de la scène littéraire contemporaine.

La bouche des carpes

16€
8.3

Originalité

9.0/10

Style

10.0/10

Accessibilité

6.0/10

Les points positifs

  • Des informations passionnantes et originales
  • Un style percutant
  • Des dialogues vifs et dynamiques

Les points négatifs

  • Quelques références élitistes
Tags
Voir Plus

Amélia Varin

Lectrice addicte en tout genre, j'aime jouer aux jeux vidéos à mes heures perdues, m'oublier dans un manga immersif, m’enjailler sur une musique de pop asiatique, ou encore pousser des cris de fan hystérique devant mon drama préféré. N’oublions pas aussi mon amour pour les super-héros, les films à gros budgets, les drames anglais et les séries bien pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils