LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE CONTEMPORAINE

Solo tú de Céline Jeanne

Nombre de pages : 404 pages
Éditeur : éditions Alter Real
Date de sortie : 2 mars 2018
Collection : Romance
Langue : Français
ISBN-10 : 2378120311
ISBN-13 : 978-2378120313
Prix éditeur : 18,90€
Disponible sur liseuse : Oui, 4,99€
Résumé : Peut-on tout laisser derrière soi, tout mettre sous clé pour tenter d’avancer, un pas après l’autre, dans une nouvelle vie ? C’est ce qu’espérait Iria en s’installant à Paris. Mais le destin est facétieux. Un emploi qu’elle ne peut refuser la ramène à Barcelone, la ville de ses cauchemars, la ville de son seul et unique amour. La peur la ronge tandis que son avion atterrit sur le sol espagnol. Et si elle croisait les fantômes de son passé ? Rien n’est jamais simple, mais Iria va apprendre une chose : on ne peut fuir indéfiniment son passé, et parfois, pour vivre, il faut accepter d’ouvrir sa malle et de faire face aux monstres qu’elle contient.

Mon avis

Fuir sans se retourner. Avancer pour oublier. Et quand vient le regard en arrière… Garder les yeux ouverts pour ne pas faiblir. Iria est une jeune femme brillante : détentrice d’un doctorat, elle dirige d’une main de maître une colloque importante au sein de l’établissement dans lequel elle fait son post-doc. Elle a tout pour plaire : belle, intelligente, charmante… Mais voilà, la douce Iria cache des fêlures dramatiques qui la poussent à s’éloigner de ceux qu’elle aime. Alors qu’elle appréhende son retour à Barcelone, elle tombe sur lui. Son visage, sa stature, ses yeux… Tout lui rappelle son passé. Son premier amour. Lui, Guillem. Il est là, il l’observe, aussi surpris qu’elle. Et ces quelques secondes de retrouvailles la changeront à tout jamais…

Solo tú est un roman bouleversant, aussi violent psychologiquement que palpitant amoureusement. Parce qu’il est impossible de ne pas tomber sous le charme du beau Guillem, ou de la douce Iria. Parce qu’il est impossible de ne pas s’attacher à ce lapin nain, Mincha, ou même à Mateo, dont Mincha est le fléau. Parce qu’il est impossible de passer à côté de cette histoire hors-norme, captivante et dramatique. Après Mi vida es mia, Céline Jeanne nous présente un autre pays, d’autres coutumes, pour une plongée en Espagne, sous un soleil de plomb. Elle continue sa lancée exceptionnelle, et nous raconte le récit d’Iria, jeune femme brisée, d’une force inouïe, qui fera le nécessaire pour se reconstruire. Parce que Solo tú ce n’est pas qu’une romance. C’est l’histoire d’une reconstruction. Celle d’un nouveau départ.

Dans un style fluide, accessible et travaillée, Céline Jeanne nous expose une galerie de personnages intéressante, cohérente, et surtout, très complète. Chaque protagoniste a un passif, un caractère, une personnalité. Ce qui participe, sans aucun doute, à ajouter du réalisme au roman. Réalisme qui tend d’ailleurs à nous prendre à la gorge, jusqu’à la toute fin, où, je l’avoue, j’ai versé une petite larme. Dès lors, on passe par une multitude d’états émotionnels, allant de l’intense frustration pouvant aller jusqu’à l’envie irrationnelle de pénétrer dans le roman et mettre son grain de sel, aux gloussements associés aux guillis dans le ventre lors des instants romantiques.

Nous n’avons pas là une romance new adult comme on en trouve à foison, souvent caractérisée par des scènes de sexe à répétition qui ne font guère avancer l’histoire. Pour tout vous dire, ici, nous n’avons sur 404 pages, que, peut-être 2 pages où le rouge peut monter aux joues. Parce que la force de Céline Jeanne c’est de nous faire ressentir l’amour à travers des gestes, des regards et des paroles. Pas à travers l’acte qui, du fait de son exposition excessive dans certains romans, entraîne souvent un effet de lassitude de la part du lecteur. Ainsi, c’est via les pensées de la belle et fragile Iria que notre cœur bat plus ou moins vite. La narration participe ainsi à cet effet général. En étant dans la tête du personnage principal, nous captons toutes ses pensées et tous ses états d’âme jusqu’à nous les approprier nous-même.

Ce qui reste fondamental à la lumière de cette lecture c’est bien le message qu’a voulu faire passer l’auteur, à travers cette romance qui reste finalement, sur le fond, très bateau. Replaçons la un peu, pour vous resituer. Nous avons donc une jeune fille qui quitte son pays et ses amis, notamment un meilleur ami avec qui il y a eu un rapprochement significatif et qui se révèle donc être son premier amour. Des années plus tard, elle revient et tombe sur ce même garçon, plus âgé lui aussi. L’occasion peut-être de reprendre là où ils s’étaient arrêtés. On reste donc dans un schéma plutôt classique. C’est clairement tout ce qui entoure cette histoire, que je qualifierai de « standard », qui donne à ce roman son étincelle d’originalité et son aspect addictif. Céline Jeanne a tellement insufflé une réalité à ses personnages et même aux lieux fréquentés qu’on se prend de passion et d’empathie pour chacun, et finalement, qu’on y croit. Et si certains éléments peuvent être assez violents psychologiquement, prenant aux tripes le lecteur, c’est bien l’essence même de ce roman que de nous mettre face à des réalités difficiles mais bien présentes, tout en conservant cette lueur d’espoir à travers la romance que nous peint l’auteur.

Solo tú de Céline Jeanne

18.90
9.2

L'originalité

9.8/10

Les Personnages

10.0/10

Interêt du lecteur

9.5/10

L'originalité de la romance

7.5/10

Les points positifs

  • Un aspect psychologique travaillé et cohérent
  • Des descriptions réalistes et visuelles
  • Un roman globalement original par l'attachement de l'auteur aux détails
  • Une immersion intense dans les états d'âme d'un personnage torturé
  • Une histoire dramatique et bouleversante, portée par un style fluide et accessible

Les points négatifs

  • Un schéma de romance un peu trop classique
Tags
Voir Plus

Amélia Varin

Lectrice addicte en tout genre, j'aime jouer aux jeux vidéos à mes heures perdues, m'oublier dans un manga immersif, m’enjailler sur une musique de pop asiatique, ou encore pousser des cris de fan hystérique devant mon drama préféré. N’oublions pas aussi mon amour pour les super-héros, les films à gros budgets, les drames anglais et les séries bien pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils