BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASHOJO

Le pâtissier de mes rêves de Takafumi Nanatsuki

Nombre de pages :  240 pages
Editeur :  Akata
Date de sortie :  28 juin 2018
Collection :  So Shôjo
Langue :  Français
ISBN-10:  2369742925
ISBN-13:  978-2369742920
Prix Editeur : 12,99€
Disponible sur Liseuse : Non 

De quoi ça parle ?

Après le très culte orange, la collection So Shôjo s’aggrandit ! Le pâtissier de mes rêves marque l’arrivée en français de Nanatsuki Takafumi, auteur de best-sellers au Japon. Ce dyptique se déroulant dans l’univers de la pâtisserie fait la part belle à l’artisanat, mais aussi à l’amour ! À noter que la couverture est signée par… Ichigo Takano !

Ce jour-là, tout aurait dû bien se passer pour Miu. Hélas, lors de son rencard, la lycéenne se fait larguer… Dépitée, elle décide de se consoler en s’adonnant à son passe-temps préféré : manger des gourmandises !! Ses pas la mèneront à l’entrée d’une pittoresque pâtisserie dont elle ignorait jusqu’alors l’existence. Pénétrant dans le mystérieux établissement, elle constate avec stupeur que le beau Hayato y travaille. Camarade de lycée connu pour sa froideur sans égale, ce dernier s’avère surtout être un apprenti pâtissier de talent, dont les créations effacent les soucis de tous ceux qui les goûtent ! Se découvrant un intérêt commun, Miu et Hayato deviennent amis. ils ne savent pas encore que la recette de l’amour est peut-être déjà en train de leur préparer des tours…

Mon avis :

Pour commencer cette chronique, il faut que je vous précise bien que malgré la couverture très graphique, la maison d’édition et le label « So Shojo« , ce livre n’est pas un manga mais un roman. Il fait partie de la collection de light-novels de chez Akata.

Nous découvrons la jeune Miu, une lycéenne très fraîche et parfois un peu naïve, mais qui est également une grande gourmande. Alors qu’elle vient de se faire larguer, elle va se remonter le moral dans une pâtisserie et elle va découvrir le grand secret de Hayato. C’est le plus beau lycéen de la ville et le plus populaire donc, et il travaille en tant qu’apprenti dans la pâtisserie où elle vient de mettre les pieds.

J’ai trouvé ce roman plutôt sympathique et bien documenté sur la pâtisserie. Il y a 4 chapitres différents et à chaque fois centré sur une pâtisserie en particulier et on retrouve à chaque fin de chapitre une petite fiche explicative sur l’origine et la tradition du gâteau. Je n’avais encore jamais lu de roman ou de manga aussi centré sur la gastronomie, même si j’en avais déjà entendu parler. Il y avait parfois quand même quelques exagérations au moment des dégustations, mais ça m’amusait un peu au final. Le ton est plutôt léger et facile à lire, c’est une lecture plutôt rapide et agréable globalement.

J’ai cependant eu un peu de mal avec les personnages, surtout avec Miu plutôt qu’avec Hayato. Ce dernier est un peu trop exigeant et autoritaire, mais cela peut le rendre assez drôle. Quant à Miu, je l’ai trouvé un peu trop mièvre parfois, à la limité du ridicule. Elle m’a franchement agacée à être toujours aux abois avec Hayato, c’était trop pour moi.

Malgré cela, je pense quand même lire le second tome qui sort le 15 novembre, histoire d’au moins finir la série car c’est un dyptique seulement.

Le pâtissier de mes rêves de Takafumi Nanatsuki

12.99€
6.9

La plume de l'auteur

8.0/10

L'intrigue

6.5/10

Les personnages

5.0/10

L'intérêt du lecteur

8.0/10

Les points positifs

  • Assez didactique au niveau de la pâtisserie

Les points négatifs

  • Le personnage féminin trop mièvre
Tags
Voir Plus

Littlepadfoot

Chroniqueuse sur Songe d'une nuit d'été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils