CINÉ & SÉRIE TVLes Chroniques de Séries TV

Fresh off the boat de Nahnatchka Khan

Année de sortie : 2015
Créée par : Nahnatchka Khan
Avec : Constance Wu, Randall Park, Hudson Yang, Forrest Wheeler
Nationalité : Américaine
Genre : Comédie
Format : 22 minutes
Nombre de saisons : 5 saisons
Synopsis : Le quotidien d’une famille chinoise issue de la première génération d’immigrants Taïwanais aux Etats-Unis dans les années 90, lorsqu’ils quittent le Chinatown de Washington D.C. pour Orlando en Floride. Tandis qu’Eddie, un ado dopé au hip-hop et à la culture américaine, tente de trouver sa place dans son collège où il est le seul asiatique, son père a bien du mal à attirer des clients dans son restaurant et sa mère à s’habituer à ses nouvelles voisines…
Adapté du livre Fresh Off The Boat d’Eddie Huang.

Mon avis

De son nom français : Bienvenue chez les Huang, Fresh off the boat est une sitcom américaine, forte de 4 saisons. Si une cinquième saison est prévue par ABC en octobre, alors même que la chaîne édulcore son programme, c’est bien la preuve de la qualité de cette série qui n’avait pourtant pas si bien commencé. En effet, avec un début de première saison, certes original, mais qui peinait à trouver ses marques humoristiques, on aurait pu croire que la série n’irait pas plus loin. C’était sans compter sur des épisodes de plus en plus frais et drôles, provoquant un sacré contraste avec les débuts laborieux.

Fresh off the boat nous raconte l’histoire d’une famille d’immigrés taïwanais, déménageant de Washington à Orlando, pour ouvrir un restaurant d’ambiance. Inspiré de l’histoire vraie d’Eddie Huang, personnalité culinaire américaine, le scénario de la série, un peu trop léger du goût de l’intéressé, fait polémique. En effet, loin de cette vision humoristique de l’enfance du personnage, la véritable histoire d’Eddie Huang est bien plus dramatique : frappé régulièrement par son père, il a de nombreuses fois été expulsé de ses écoles. Dans la série, on nous expose une adolescence tranquille, entre sa passion pour la culture afro-américaine, et un père plus immature et enfantin que brutal.

Portée par des acteurs talentueux, cette série n’est pas qu’une sitcom fraîche et drôle, mais porte des thématiques importantes. Discrimination, immigration, intégration, Fresh off the boat expose de manière légère des faits d’actualité aux Etats-Unis. On retrouve ces banlieues centrées sur elles-mêmes, où tout le monde se connaît et où il est difficile de se faire accepter lorsqu’on est différent, lorsqu’on n’est pas dans la moyenne. Sont exposés les regards des autres face à l’immigration, les comportements des américains face à l’arrivé d’asiatiques sur leur « territoire », et même des coutumes et visions taïwanaises, parfois un peu poussées vers les stéréotypes. Toujours avec cette même optique : faire passer un bon moment, sans prise de tête, aux spectateurs. Et c’est réussi ! 

Outre le thème principal de cette série : l’immigration, il est fondamental de bien voir que Fresh off the boat traite finalement toutes les formes de différence : que ce soit à travers l’origine sociale, la nationalité ou encore la sexualité. Sexualité qui peine cependant à prendre une place plus importante et qui me semble, à mon grand dam, qu’à peine effleurée. Si l’une de personnages de la série revendique son homosexualité et sa liberté sexuelle, les réactions de son entourage n’en reste pas moins plutôt lisses, voire même transparentes, lorsqu’on sait qu’encore dans les années 90, dans certains états des Etats-Unis, les homosexuels pouvaient être arrêtés. Un point négatif qui n’entache néanmoins que très peu le déroulement de la série. 

Le plus de la série est évidemment de nous présenter une époque différente, bien loin de nos derniers smartphones à la mode. C’est bien les années 90 qui nous sont exposées avec l’ère des vidéoclubs, les ordinateurs « moyenâgeux » et la sortie du tant attendu Titanic. Une plongée dans le passé aussi bienvenue que les Huang !

Fresh off the boat

8.8

Scénario

9.5/10

Personnages

8.0/10

Humour

9.0/10

Intérêt des lecteurs

8.5/10

Les points positifs

  • Des thématiques difficiles traitées avec finesse et humour
  • Une sitcom originale dans les années 90

Les points négatifs

  • Une entrée en matière laborieuse
  • Le thème de la sexualité un peu trop en retrait
Tags
Voir Plus

Amélia Varin

Lectrice addicte en tout genre, j'aime jouer aux jeux vidéos à mes heures perdues, m'oublier dans un manga immersif, m’enjailler sur une musique de pop asiatique, ou encore pousser des cris de fan hystérique devant mon drama préféré. N’oublions pas aussi mon amour pour les super-héros, les films à gros budgets, les drames anglais et les séries bien pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils