ÉROTIQUEBlanche - Hugo RomanLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRES

International Guy, Tome 4 – Milan de Audrey Carlan

Cela fait un an, date pour date, que j’ai posté ma première chronique. En un an, c’est fou ce qu’on peut évoluer ! Allez,  entrons dans le cœur du sujet.

Nombre de pages : 180 pages
Éditeur : Hugo Roman
Date de sortie : 6 septembre 2018
Collection : New Romance
Langue : Français
ISBN-10 : 2755637943
ISBN-13 : 978-2755637946
Prix Editeur : 9,95€
Disponible sur Liseuse : Oui, à 5,99€

Chronique des tomes précédents :

De quoi ça parle ?

Dans le quatrième opus de la série, Parker traverse l’Atlantique pour se rendre à Milan. Un créateur de lingerie l’a engagé pour s’occuper de son défilé. 

Avec l’aide de Bo, il devra apprendre aux jeunes femmes qui vont présenter les modèles à se sentir à l’aise sur un podium. Une tâche loin d’être facile, d’autant plus que toutes sont des mannequins amateurs, mais un beau challenge pour nos coachs. 

Par ailleurs, la presse people s’est emparée de l’histoire d’amour entre Skyler et Parker, et pas toujours pour le meilleur. Parker a été pris en photo dans une situation équivoque avec une autre femme. Encore une situation périlleuse dont Parker devra se sortir.

Mon avis

Je vous ai confié ma déception au début du troisième tiers du tome 3, mais l’épilogue avait relancé mon intérêt.

On pouvait s’attendre à une suite mélodramatique, mais ce n’est pas le cas. En soi, ce n’est pas gênant, mais selon moi la situation se règle un peu trop vite.

Tout le premier tiers de Milan ne se passe pas à Milan Il faut attendre la page 60 pour entrer dans le sujet de ce tome. En soi, ce n’est pas un problème surtout que la mission de Parker et Bogart ne méritait pas d’être développée sur plus d’une centaine de pages. Donc la découpe est bien faite.

Cette dernière sortie ne m’a pas laissé une grande impression. J’ai lu ce tome sans grande motivation. La mission à Milan n’est pas ce quAudrey Carlan a fait de plus intéressant.

A Milan, Parker et Bo doivent aider des femmes à se sentir à l’aise dans la lingerie qu’elles doivent porter pour un défilé. Ça m’a un peu rappelé Calendar Girl  Mai. Si vous l’avez lu, vous vous rappellerez peut-être que ce mois-là, Mia était modèle pour une marque de lingerie et de maillot de bain pour toutes les tailles. On retrouve la même idée, mais avec la volonté de voir des femmes avec de vraies formes féminines sur les podiums des grands défilés.

Les personnages sont plutôt bien développés, que ce soit les principaux ou les secondaires. Audrey Carlan ne s’étend pas plus qu’il n’en faut, juste assez pour qu’on puisse se faire une idée des personnages qui ne font que passer dans ce tome.

Comme pour Copenhague, j’ai trouvé l’épilogue de Milan mieux écrit, moins quelconque. J’attends les prochains tomes avant de me prononcer sur cette constatation. 

International Guy, Tome 4 – Milan de Audrey Carlan

9,95€
6.5

La plume de l'autrice

9.0/10

Histoire

6.0/10

Les personnages

7.0/10

Intérêt du lecteur

4.0/10

Les points positifs

  • Personnages secondaires bien développés
  • Pas de mélodrame

Les points négatifs

  • Une ligne de lingerie pour toutes les tailles un peu déjà vue chez Audrey Carlan
  • Je n'ai pas été emballée par le scénario
Tags
Voir Plus

Orme Étoile

Je suis une des nouvelles chroniqueuses sur Songe d'une nuit d'été, et aussi la plus jeune de l'équipe. Je suis une grande fan de Policier, de Fantastique, Surnaturel et d'Histoire. J'adore écrire, et je rêve d'en faire mon métier, même si c'est peu probable.

4 Commentaires

    1. J’ai le sentiment qu’Audrey Carlan écrit moins bien le point de vue masculin que le féminin.
      Le scénario ne me captive pas. Et comme il n’a pas d’enjeux comme la dette à payer dans Calendar Girl, alors IG ne bonne pas autant envie d’être lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils