BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASHONEN

Seven Deadly Sins : Seven Days T1 de Nakaba Suzuki

Nombre de pages : 192 pages
Editeur : Pika
Date de sortie : 4 juillet 2018
Collection : Pika Shônen
Langue : Français
ISBN-10 : 2811642773
ISBN-13 : 978-2811642778
Prix éditeur : 6,95€
Disponible sur liseuse : Oui, à 4,49€

De quoi ça parle ?

Ellaine et les autres membres du peuple féérique vivent paisiblement dans la forêt. Son frère Harlequin, le roi des fées, met régulièrement son meilleur ami Helbram en garde contre les humains, qu’il juge indignes de confiance. Un jour, Helbram se fait effectivement piéger par des humains peu scrupuleux et Harlequin se rue à son secours. Restée seule, c’est désormais à Ellaine de protéger la forêt. Sept cents ans plus tard, son frère n’est toujours pas revenu et la petite fée repousse désormais farouchement les humains qui convoitent la Fontaine de jouvence, une source miraculeuse qui offre l’immortalité à celui qui la boit. Jusqu’au jour où arrive un voleur un peu particulier : Ban le Bandit. Il n’est pas comme les autres humains. Et Ellaine a envie qu’il reste encore un peu avec elle…

Mon avis 

Voila bien des années que je n’avais pas lu un manga !
J’ai appris, en lisant ce tome 1, qu’il existait une première série appelée Seven Deadly Sins mais sa lecture n’est visiblement pas un prérequis pour comprendre l’histoire qui nous occupe ici.

Dans la première partie du manga, on replonge dans le passé afin de comprendre dans quelles circonstances Ellaine en est venue à se retrouver seule pour gérer et protéger le royaume des fées.
Suite à un guet-apens tendu par de vilains humains, plusieurs membres du royaume, dont Helram (mon chouchou) le meilleur ami du roi Harlequin (qui est également le frère d’Ellaine) sont capturés pour leurs ailes, denrées se vendant à prix d’or sur les marchés. Harlequin, qui ne peut rester les bras croisés, décide de laisser le royaume aux mains de sa sœur et part secourir Helram et ses autres sujets.

Au bout de 700 ans, personne n’est revenu. Ça commence un peu à faire long, quand même. Qu’est-ce qu’ils fabriquent donc tous ? Les êtres ailés sont retournés dans le royaume des fées, laissant Ellaine seule pour protéger la fontaine de jouvence, source de la vie de la forêt.

Dans le présent, au coeur de la forêt, Ellaine fait la connaissance de Ban, un bandit “beau gosse” façon Flynn Rider dans Raiponce, venu chercher cette fameuse fontaine qui lui accordera la vie éternelle. Les derniers humains qui ont osé pénétrer dans la forêt se sont faits dézinguer par Ellaine. Si ça n’est pas elle qui s’en charge, c’est la forêt elle-même. Pourtant cette fois-ci, les choses se déroulent différemment…

Concernant les deux personnages principaux, on pourrait dire qu’Ellaine a une double personnalité. D’un côté, elle est d’une nature méfiante, peureuse et anxieuse, presque pieuse, d’où son surnom de « Sainte« . De l’autre, elle peut se montrer redoutable et prête à tout pour protéger la forêt et la fontaine de jouvence.
Quant à Ban, je le trouve à la fois très déterminé et « je m’en foutiste ». Il ne se laisse pas abattre face à l’échec, ce qui laisse Ellaine sceptique et un poil admirative, et en même temps…il semble accorder davantage d’importance à sa collection d’étiquettes de bière qu’à la fontaine de jouvence. Drôle de sens des priorités, mais ça me plait !

Je ne suis pas du genre à aimer les histoires cucul la praline. Voilà pourtant qu’une idylle semble se profiler et elle ne me parait pas si gnangnan (pour une fois), peut-être justement grâce à la personnalité singulière des personnages… Affaire à suivre !

 

Seven Deadly Sins : Seven Days T1 de Nakaba Suzuki

6,95€
7.9

Histoire

7.0/10

Personnages

8.3/10

Illustrations

8.5/10

Intérêt du lecteur

7.6/10

On aime :

  • Le personnage atypique de Ban
  • La rencontre entre le monde magique et le monde des humains
Publicités
Tags
Voir Plus

Zellena

Sur Songe depuis plus d'un an. Ex chroniqueuse litté, ciné et série de feu Artzone Chronicles. Tombée dans le chaudron de la lecture quand elle était petite. Nage au beau milieu des polars, de l'heroic fantasy, du fantastique et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :