LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESLITTÉRATURE ÉTRANGÈRE

Smoke de Dan Vyleta

Smoke de Dan Vyleta

Nombre de pages : 572 pages
Éditeur : Robert Laffont
Date de sortie : 4 janvier 2018
Langue : Français
ISBN-10 : 2221193547
ISBN-13 : 978-2221193549
Prix Éditeur :  22€
Disponible sur Liseuse : Oui, à 14,99€

De quoi ça parle ?

« Si les particules toxiques qui proviennent d’un air vicié étaient perceptibles à la vue, nous les verrions peser en un épais nuage noir sur ces lieux. Mais si la peste morale qui les accompagne pouvait être rendue perceptible, quelle abominable révélation !  Charles Dickens, Dombey et fils.

Angleterre, fin du XIXe siècle. À Londres s’entassent les classes laborieuses qui par tous les pores exsudent une infecte Fumée, preuve de leur noirceur intérieure et de leur infériorité. À la campagne vivent les aristocrates, d’une blancheur de lys et qui ne fument jamais, signe de leur vertu et de leur droit à gouverner.
Dans un internat d’élite, Thomas et Charlie, seize ans, s’exercent sans relâche à dompter leurs instincts afin de ne pas fumer. Mais le doute les tenaille : comment se fait-il que l’un de leurs congénères, un vrai petit tyran, soit épargné par la marque du vice ? Avec l’aide de la ravissante et très prude Livia, ils enquêtent sur la nature réelle de la Fumée. Et découvrent que l’ordre établi est fondé sur une scandaleuse duperie.
Dès lors, une lutte à mort s’engage entre eux et la police politique. C’est la guerre de la passion contre la raison, du désir contre la bienséance, du droit contre l’injustice – même si leurs frontières sont souvent imprécises.
Un tour de force d’une féroce imagination, un conte d’une audace dickensienne en parfaite résonance avec notre époque.

Mon avis :

Dans ce roman, l’auteur nous présente un concept très novateur, dans un monde assez archaïque par rapport au monde moderne, qui ressemble à notre 20e siècle. Mais son univers relève aussi du fantastique car dans son histoire les corps exhale de la Fumée et de la Suie, signe de mauvaises actions et absolument proscrite dans la société. Chez les bourgeois et aristocrates on fait tout pour ne pas la voir et dans les classes basses c’est le lot quotidien. Nous allons suivre deux jeunes garçons de familles importantes, Thomas et Charlie, qui sont dans une école privée où on leur apprend justement à contrôler leur Fumée. Ces deux-là vont se montrer plus curieux que les autres et vont se demander d’où vient exactement la fumée, ce qui la déclenche réellement. Sauf que beaucoup de personnes vont se mettre sur leur chemin, prêt à tout pour ne rien dévoiler.

Ce roman est très dense, très riche, son univers fourmille de mille détails. Avec ce genre de romans, c’est soit très captivant soit très long, mais avec celui-ci, il est tellement long que ça m’a donné les deux effets ! Eh oui, avec presque 600 pages, on est sur une très belle brique, très passionnante c’est sûr mais qui aurait gagné parfois à être un peu plus concis. Déjà, on est pas sur un livre très addictif qui se dévore, mais un livre intéressant qui se déguste tranquillement. L’intrigue est très bien menée et l’univers crée par l’auteur est tout à fait maîtrisé, on voit qu’il prend son temps d’ailleurs, mais qu’il sait où il va. Il a au moins le mérité de ne pas perdre son lecteur dans une telle densité de pages, mais il faut s’accrocher car l’action n’est pas constamment au rendez-vous. Et plus j’ai avancé dans le roman et plus je me suis immergée et passionnée par l’histoire de ce monde étrange et noircie de Fumée…

La narration se déroule en deux temps, surtout centrée sur la trame principale avec Thomas et Charlie. Il y a d’abord un long chapitre sur eux deux, puis un chapitre plus court de deux-trois pages avec le point de vue direct d’un autre personnage, souvent plus secondaire. Et c’est à chaque fois un personnage différent au fil de l’histoire, en étant beaucoup centré sur ses ressentis.

En ce qui concerne les personnages, j’ai mis du temps à les apprécier, étant donné qu’au début j’étais surtout concentrée sur la compréhension de l’intrigue et de l’univers. Mais une fois passé la moitié du roman, quand les choses s’accélèrent, j’ai commencé à avoir beaucoup d’empathie pour eux, surtout avec tout ce qui va leur arriver. J’ai eu une préférence pour Thomas que j’ai trouvé tellement humain et simple par rapport à Charlie qui est un peu plus conscient de son statut de noble, et qui est donc un peu plus hautain.

C’est un livre très intéressant, à l’univers fascinant et maîtrisé de bout en bout. Malgré ses quelques longueurs, je vais retenir ce roman pour la création novatrice et très impressionnante de l’auteur, entre l’historique et le fantastique.

 

 

Smoke de Dan Vyleta

22€
7.8

Histoire

7.5/10

Personnages

7.5/10

Intérêt du lecteur

7.0/10

Plume de l'auteur

8.0/10

Originalité

9.0/10

Les points positifs

  • Univers très dense et original
  • Une histoire captivante

Les points négatifs

  • Quelques longueurs
Tags
Voir Plus

Littlepadfoot

Chroniqueuse sur Songe d'une nuit d'été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils