La fête des mères de Marie-Castille Mention-Schaar

La fête des mères de Marie-Castille Mention-Schaar

Création de : Marie-Castille Mention-Schaar
Année de sortie : 28 mai 2018
Avec : Audrey Fleurot, Clotilde Courau, Olivia Côte …
Nationalité : Français
Genre : Comédie dramatiqueSynopsis

Elles sont Présidente de la République, nounou, boulangère, comédienne, prof, fleuriste, journaliste, sans emploi, pédiatre. Elles sont possessives, bienveillantes, maladroites, absentes, omniprésentes, débordées, culpabilisantes, indulgentes, aimantes, fragiles, en pleine possession de leurs moyens ou perdant la tête. Bien vivantes ou déjà un souvenir … Fils ou fille, nous restons quoiqu’il arrive leur enfant avec l’envie qu’elles nous lâchent et la peur qu’elles nous quittent. Et puis nous devenons maman … et ça va être notre fête !

Bande-annonce

Mon avis

J’ai été voir ce film en avant-première, avec Marie-Castille Mention-Schaar, la réalisatrice et Olivia Côte !

Après avoir vu la bande-annonce, je m’attendais à une comédie dans le genre « on adore même si on sait qu’on risque aussi de pleurer. »

J’avoue que ce film m’a un peu fais penser à la comédie américaine « Ce que pensent les hommes » car tous les personnages sont d’une certaine façon, tous liés les uns aux autres. Il y a certes déjà eu « Joyeuse fête des mères » il y a deux ans, mais ça n’a rien avoir.

Ce qui est génial, c’est qu’on a des femmes et des mères de tout âges, de tous moments et de toutes situations. Cela montre que même si ce sont toutes des femmes, elles sont toutes différentes et ont chacune leur façon de faire face à la maternité.

J’aime beaucoup la présidente, elle est touchante, et le fait qu’une femme à la tête de la France soit mère, c’est pour le moment incroyable.

J’ai adoré Nathalie, interprété par Olivia Côte. Nathalie est professeur en sociologie de l’art, pas commun, n’est-ce pas ? C’est ce qui l’a rend si intéressante ! A deux semaines de la fête des mères, analyse « Arrangement en gris et noir n°1 »  le tableau du peintre américain James Abbott McNeill Whistler. Au fils de ses cours d’analyse elle vient à parler de l’origine de la fête des mères. J’ai trouvé ça très intéressant et ça m’a fait voir les choses autrement. Juste pour dire qu’Olivia Côte est super convaincante ! Et elle danse très bien !

L’ensemble du cast est convaincant bien sûr ! J’ai été touchée par leurs personnages, mais à différent degrés. Le scénario est bien tissé, avec un rythme variant entre la lenteur d’un drame et la rapidité d’une comédie.

J’ai beaucoup aimé le générique de fin avec l’ensemble de l’équipe technique et leur mère, un peu comme dans Bowling en 2012, si je ne me trompe pas. Il y a une scène-poste générique très amusante, alors restez !

J’ai eu un coupe de cœur pour ce film !

La fête des mères de Marie-Castille Mention-Schaar

La fête des mères de Marie-Castille Mention-Schaar
10

Scénario

10.0 /10

Casting

10.0 /10

Originalité

10.0 /10

Personnages

10.0 /10

Les points positifs

  • Nathalie, un personnage vraiment intéressant et merveilleusement interprété !
A propos Orme Étoile 59 Articles
Je suis une des nouvelles chroniqueuses sur Songe d'une nuit d'été, et aussi la plus jeune de l'équipe. Je suis une grande fan de Policier, de Fantastique, Surnaturel et d'Histoire. J'adore écrire, et je rêve d'en faire mon métier, même si c'est peu probable.

2 Commentaires

2 Rétroliens / Pings

  1. Les Tentations des Songeuses #2 – La sélection de Mai - Songe d'une Nuit d'été -Webzine culturel 100% féminin
  2. Le film de la semaine #13 - Songe d'une Nuit d'été -Webzine culturel 100% féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.