Ed.MilanFANTASY & IMAGINAIRELES CHRONIQUES DE ROMANS

La fille de la noyée de Catherine Egan

Les Ombres de Julia Tome 1: La fille de la Noyée de Catherine Egan

Nombre de pages :  384 pages
Editeur :  Editions Milan
Date de sortie : 
7 mars 2018 

Collection :  Les Ombres de Julia
Langue :  Français
ISBN-10: 2745986678
ISBN-13: 978-2745986672
Prix Editeur :  16,90€
Disponible sur Liseuse : Oui, à 11,99€

De quoi ça parle ?

Julia a la capacité inhabituelle de se rendre invisible. Elle ne disparaît pas exactement. Elle recule simplement en un point de l’espace où la plupart des gens ne peuvent plus la percevoir. C’est une capacité dangereuse dans une société qui a interdit toutes les formes de magie et noie les sorcières dans des cérémonies publiques. Mais c’est utile pour un voleur et un espion. Et Julia l’a compris : le crime paye.

Elle est d’ailleurs très bien payée pour infiltrer la grande maison de Mme Och, espionner ses locataires étranges et s’informer sur les transactions suspectes qui s’y déroulent. Julia découvre qu’une sourde menace plane sur toute la maisonnée.

Mais cette découverte va aussi faire basculer son existence. Car elle n’avait pas imaginé que le traître dans la maison puisse être… elle-même. 

Mon avis

Quand j’ai reçu ce livre j’étais tout simplement émerveillée. La couverture est tout bonnement sublime, les couleurs, les dorures, le cadre et l’illustration en elle même : waouh ! Tout ce que j’aime, et ce, sans compter le résume qui me donnait sacrement envie! Il se dégageait de cette ambiance quelque chose de particulier que j’espérais retrouver au cours de ma lecture. Je n’ai pas été déçue.

Ce livre a été une très belle découverte, pour moi, amoureuse des mondes imaginaires tel que celui-ci, le voyage autour de la cité de Spira a été un vrai régal. Grâce à une carte illustrée au début du livre vous pouvez situer chaque recoin de la ville, je suis une grande fan de cartes fantasy et compagnie, alors j’étais aux anges en la découvrant !

Nous suivons les aventures de Julia, voleuse et espionne, qui s’introduit dans la maison de l’intriguante Mme Och afin de découvrir ses secrets. Commanditée par un mystérieux client, elle se fait passer pour une domestique fraîchement arrivée d’une ville voisine, elle est embauchée sous le nom d’Ella. Très vite, la jeune femme découvrira que la maison resserre de nombreux, mais surtout dangereux mystères qu’elle va devoir résoudre, et ce, au péril de sa propre vie. Heureusement, elle peut compter sur ce don particulier qu’elle possède pour l’aider, un don fascinant, mais qui peut lui coûter cher. Car à Spira, tout a un prix, et les ombres qui rodent dans les ruelles sombres la nuit, ne vont pas me contredire.

Ce livre se lit assez rapidement malgré quelques petits ralentissements et longueurs qui ont un peu gêné ma lecture par moments. L’ambiance à Spira est décadente, énigmatique, voire suffocante. Nous sommes sur Terre, une Terre régie jadis par la Magie et les éléments. Or, maintenant, les sorcières sont pourchassées et noyées dans la Sévione, la noyade étant la seule façon sûre de s’assurer de leur mort. Mais s’il n’y avait que ça. Voilà qu’un meurtrier de balade la nuit et découpe le cerveau de ses victimes, qu’il laisse pour mortes en pleine ville. Je trouve d’ailleurs l’idée géniale de mettre un passage avant chaque début de chapitre du point de vue de la victime, avant qu’elle ne meure. L’intrigue est alors à son maximum, on se demande quelle est l’identité de cet horrible tueur, à condition qu’il soit humain bien évidemment. On dit qu’il cherche quelqu’un chose, ou alors… quelqu’un ?

Le fiacre s’éloigne dans la nuit, et Janie se retrouve seule dans l’ombre du temple. Quelqu’un l’attend. Cela, elle le sait. Elle a peur, et pourtant la voici. Elle déplie le papier que lui a laissé sa compagne. Elle distingue à peine les mots dans l’obscurité :

Oubliez-moi.

Elle regarde dans la direction où le fiacre a disparu, perplexe, essayant de se rappeler qui lui a donné le papier. Le chemin est long jusque chez le seigneur Nix à la Forestine, et la nuit est glaciale.

– Que suis-je en train de faire ? s’interroge-t-elle tout haut.

La douce main qui se pose sur sa gorge se présente comme une réponse à sa question, étouffant son cri aigu. D’un mouvement rapide, la lame tranchante l’arrache à la nuit noire et à l’avenir qui lui était promis.

Ce premier tome est plein de mystère, d’action mais aussi teintée d’une goûte de romance. En effet, notre chère Julia, est amoureuse de Wyn, un autre petit délinquant du groupe dont elle fait partie. Ce dernier semble sincèrement attaché à elle, mais malgré tout, peu digne de confiance. En parallèle, elle se rapprochera progressivement (vraiment très lentement) de Frédéric, un des employés de Mme Och, qui elle est bien obligée de mener en bateau pour ne pas faire tomber sa couverture. Et si au début, on a l’impression qu’il ne lui inspire que de la pitié, on se rend compte par la suite qu’il y a peut-être autre chose.

J’ai trouvé Julia attachante, malgré son caractère et ses actions, surtout lorsqu’elle doit prendre soin du petit Théo, je pense que cela lui a fait découvrir une facette d’elle-même que jusqu’ici elle ignorait. Elle est intrépide, un peu tête brûlée et quelque peu sarcastique, mais on arrive tout de même à l’aimer. Autour d’elle gravitent d’autres personnages tout aussi intéressants. J’ai trouvé fantastique la mythologie propre à ce roman, avec le Kirghal, les Xianren et tout l’univers que Catherine Egan a su créer.

A la fin du livre, nous sentons que Julia a peut-être envie de changer de vie, mais bien évidemment, elle n’est pas tout à fait hors de danger. J’ai hâte de découvrir ce que l’auteur nous a réservé pour la suite, et voir dans quelle autre fascinante contrée nous allons voyager.

La fille de la noyée de Catherine Egan

16,90€
9.3

Plume de l'auteur

9.5/10

Intérêt du lecteur

9.0/10

Personnages

9.0/10

Intrigue

9.5/10

Les points positifs

  • L'univers créé par l'auteur
  • Une plume entraînante
  • Des personnages intéressants

Les points négatifs

  • Quelques longueurs
Tags
Voir Plus

Boukinette

Songeuse depuis début 2018, je suis une amoureuse des mots. Mon univers à moi et composé d'un quart de romance et de 3 quarts d'imaginaire. J'adore me perdre dans des univers complètement délirants et fantastiques. Je suis toujours à la recherche du prochain coup de coeur!

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils