LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESNathan YAYOUNG ADULT

J’ai égaré la lune de Erwan Ji

J’ai égaré la lune de Erwan Ji

Nombre de pages : 464 pages
Editeur : Nathan
Date de sortie : 15 mars 2018
Collection : GRAND FORMAT DI
Langue : Français
ISBN-10: 2092580078
ISBN-13: 978-2092580073
Prix : 16€95
Disponible sur liseuse : OUI – 12€99

Chronique du tome précédent : ICI

De quoi ça parle ?

Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait « chérie ».
Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle « ma petite otarie ».
Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi ? C’est pas grave.
La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin.

Mon avis

Voici une chronique que je vais avoir du mal à écrire car j’avoue que j’ai été déçue par J’ai égaré la lune, la suite de J’ai avalé un arc-en-ciel. J’avais adoré ce premier tome et la fraîcheur qui s’en dégageait, ravie de faire la connaissance de Capucine et de Aiden. Cependant, je n’ai pas retrouvé toute la magie dans ce second opus. J’avais pourtant hâte de connaître la suite de leur histoire mais je dois dire que, bien que je ne m’attendais pas spécialement à ça, j’ai trouvé tout ça trop prévisible à mon goût, en dessous de ce que j’avais pu lire précédemment.

Nous retrouvons de nouveau Capucine qui, à travers son blog, son journal, nous raconte toujours sa vie, ses interrogations, ses questionnements et ses aventures, bonnes ou mauvaises. Aiden et elle ont décidé de passer une année de leurs études au Japon, à Tokyo. Cette expérience est aussi, pour elles, l’occasion de découvrir de nouveaux horizons et de profiter de la vie, de ce qu’elle peut offrir. Mais le voyage se transforme vite pour Capucine : Aiden est obligée de retourner en Amérique, suite à une proposition qu’elle ne pouvait pas refuser et notre Puce se retrouve donc seule, à l’autre bout du monde.

Heureusement pour elle, elle va intégrer une colocation aussi cool que barrée avec six colocataires qui vivent dans une immense maison, accueillie à bras ouverts. Elle va ainsi trouver une famille qui va la soutenir, l’épauler et l’aider, une auberge espagnole à laquelle on aimerait appartenir. Mais cette année est aussi l’année des doutes. Sa relation avec Aiden peut-elle tenir la distance ? Ne se met-elle pas en danger en étant si proche d’une de ses colocataires ? Et va-t-elle survivre dans ce pays où elle est sans repère ? Vous allez avoir toutes les réponses en lisant J’ai égaré la lune.

Je ne sais pas par où commencer car je suis triste de n’avoir pas pu apprécier ce tome autant que je l’aurais voulu.

Je dois reconnaître que, dans ce roman, j’ai eu énormément de mal avec Capucine. Ce qui faisait son charme et sa singularité dans le premier tome a, à mes yeux, disparu dans cet opus. Elle reste attachante, je ne dis pas le contraire, mais bien moins touchante. Je l’ai trouvée immature et je pense que j’ai eu beaucoup de mal à me détacher de la Puce que j’avais tant apprécié précédemment. J’ai l’impression qu’elle a besoin que le monde tourne parfois autour d’elle pour ne pas perdre pied et c’est un peu dommage car ça ne lui ressemble pas. Son comportement, bien que je puisse comprendre et me mettre à sa place, m’a énormément déçue. Et malheureusement, je n’ai pas su passer outre pour poursuivre ma lecture sans avoir envie de la secouer comme il se doit.

Heureusement, Aiden est toujours là et toujours elle. C’est la lumière du roman. Une fille comme ça, il n’en existe pas deux et je l’apprécie toujours autant. Elle pourrait décrocher la lune pour la personne qu’elle aime. Elle demeure un coup de cœur pour moi et c’est à contre-coeur que j’ai dû la quitter. Quant aux personnages secondaires, les colocataires de Puce, je dois dire que je les ai appréciés, même si je les ai trouvés bien trop caricaturaux à mon goût. C’est dommage car franchement, il y avait énormément de potentiel. J’ai été aussi triste de voir que les amis de Capucine ne soient pas assez présents dans ce tome car ils faisaient partie intégrante de l’histoire. Heureusement qu’on passe un peu de temps avec eux tout de même.

L’intrigue a sûrement été, pour moi, mon plus gros point noir. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu un mal fou à rentrer dans l’histoire. Pas par rapport à la question essentielle, à savoir c’est quoi Vivre, parce que j’ai adoré ça et que les différentes réponses apportées sont géniales. Mais à la manière dont Capucine essaie de répondre à cette question, parfois de manière bien trop maladroite et impulsive. L’essentiel de l’histoire tourne autour de la relation longue distance entre Puce et Aiden avec un énorme rebondissement à la fin que j’ai vu venir malheureusement et qui, pour moi, n’était pas nécessaire et vitale à cette histoire.

Le dépaysement est pourtant génial grâce à la plume d’Erwan Ji. C’est toujours un plaisir de retrouver son cynisme et son humour à travers Capucine. Et j’ai adoré ce voyage au Japon, ça m’a même donné envie d’y aller et de voir les choses par moi-même. Alors même si je n’ai pas spécialement aimé la tournure des choses, retrouver Erwan Ji a été magique. Il m’a fait voyager, une fois de plus, et je ne suis pas déçue de mon séjour.

J’ai égaré la lune est un bon roman et une suite assez agréable à J’ai avalé un arc-en-ciel. Pour ma part, je dois dire que la magie a beaucoup moins opéré avec cette suite mais ça a été un plaisir de retrouver tout ce petit monde car je ne m’y attendais pas du tout.

J'ai égaré la lune de Erwan Ji

16.95€
7.6

Intrigue

7.0/10

Personnages

6.0/10

Plume de l'auteur

10.0/10

Originalité

8.0/10

Intérêt du lecteur

7.0/10

Les points positifs

  • Aiden incontestablement
  • Ce voyage au Japon
  • La plume de Erwan Ji

Les points négatifs

  • Certains traits de caractère de Capucine
  • Le coté un peu caricatural des colocataires
  • Ce rebondissement à la fin
Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils