BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASHOJO

Shinobi Quartet T.1 de Tohru Himuka

Shinobi Quartet T.1 de Tohru Himuka

Nombre de page : 176 pages
Editeur : Pika
Date de sortie : 11 avril 2018
Collection : Pika Shôjo
Langue : Français
ISBN-10: 2811629149
ISBN-13: 978-2811629144
Prix éditeur : 6,95€
Disponible sur liseuse : NON

De quoi ça parle ?

Chôko Manaka est l’héritière d’un grand groupe industriel. Elle déteste la vie qu’elle mène, entourée de gardes du corps et préférerait une vie de lycéenne normale. Pour que son père lui laisse sa liberté, Chôko doit tout d’abord trouver son propre shinobi, la personne qui deviendra son bras droit lorsqu’elle prendra la suite des affaires familiales… C’est pourquoi elle intègre l’école Mizonoo, une institution qui forme les « shinobis », qui deviendront les plus proches collaborateurs des personnalités du monde politique et de la finance.

Mon avis

Ce manga fait partie de la nouvelle collection Shôjo Addict et du sous-genre Cherry Blush. Autant, j’ai été emballée par les deux premières sorties (que j’ai chroniqué un peu plus tôt), autant, je suis assez mitigée avec ce titre. Déjà, les dessins, je dois dire que je les aime et ne les aime pas en même temps. C’est assez paradoxal. Parfois, je trouve les traits des personnages magnifiques et d’autre fois, je les trouve trop caricaturaux. Bref, oui, je suis mitigée.

En ce qui concerne l’histoire, elle commence doucement avec une mise en place classique. Chôko est la fille d’un riche industriel et doit reprendre la succession de son père quand il décédera un jour. En attendant, sa vie est en continuel danger. Son père acceptera de la laisser vivre une vie normale quand elle aura un shinobi à ses côtés qui saura la protéger. Il lui donne un an pour en trouver un.

Bien entendu, il lui faudra à peine 15 minutes pour que l’un d’entre eux lui tombe dans les bras. Il s’agit du glacial et énigmatique fils de Tôgô, le propre shinobi de son père.

Pour la petite histoire et là, je fais une parenthèse, mais le terme shinobi désigne les ninjas. Je referme ma parenthèse.

Ici donc, les shinobi sont utilisés comme une sorte de garde du corps rapproché et Ujô, le fils de Tôgô veut plus que tout au monde être le shinobi de Chôko.

L’histoire oscille entre le rocambolesque, le drame et l’humour. On ne sait pas trop quel est le ton du manga du coup. C’est très mélangé, un peu comme la mise en pages que j’ai trouvé assez brouillonne (j’aime bien les choses claires). Alors que l’histoire se focalise sur l’envie de tout un chacun devenir le shinobi de Chôko (quelle chanceuse), une trame un peu plus sombre se profile vers les dernières pages. Je dois dire que ces quelques cases assez mystérieuses ont su réveiller mon intérêt pour cette histoire.

Pour le moment, je suis entre deux chaises, j’aime bien sans pour autant véritablement apprécier. Certains protagonistes semblent plus parodiques que réalistes, notamment Ujô. J’attends le second tome pour me faire un avis plus définitif.

Shinobi Quartet T.1 de Tohru Himuka

6.95€
7.3

Les dessins

7.9/10

L'intrigue

7.5/10

Les personnages

7.0/10

Histoire

6.9/10

La mise en pages

7.0/10

Les points positifs

  • La trame plus sombre qui se dessine à la fin de ce premier tome
  • Certains dessins

Les points négatifs

  • Certains dessins pas très réussis
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils