BD & MANGALES CHRONIQUES DE MANGASHOJO

Éclat(s) d’Âme Tome 1 de Yuhki Kamatani

Éclat(s) d’Âme Tome 1 de Yuhki Kamatani

Nombre de page : 176 pages
Editeur : Akata
Date de sortie : 22 février 2018
Collection : L
Langue : Français
ISBN-10: 2369742739
ISBN-13: 978-2369742739
Prix éditeur : 7,95€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

Après « Le Mari de mon frère », voici un manga pour prendre la relève. Signé par Yuhki Kamatani (artiste à l’origine du bestseller « Nabari ») « Éclat(s) d’âme » s’intéresse à un lycéen qui, supportant mal d’être « outé », pense à se suicider… À travers son quotidien, la mangaka aborde avec beaucoup de poésie les problématiques auxquelles sont confronté(e)s les personnes LGBT dans les sociétés modernes.

 » Deux jours avant les vacances d’été… je crois que je suis mort. « C’est ce qu’a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu’il était en train de regarder une vidéo porno gay dessus. La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre. Tasuku pense alors à se suicider, ne pouvant supporter cette réalité dont il n’avait pas encore complètement conscience lui-même, mais craignant aussi le regard de la société. Pourtant, alors qu’il s’apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette de jeune femme qui le devance et… saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s’élance vers l’endroit d’où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu’elle est l’hôte d’une sorte de résidence associative, véritable safe space où se réunissent diverses personnes LGBT. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s’accepter, et trouver sa place dans le monde.

Mon avis

Je n’ai pas lu l’autre manga de cette mangaka publié aussi chez Akata, mais le résumé de celui-ci et les dessins m’ont donné envie de le découvrir sans attendre. Que dire si ce n’est que je l’ai lu d’une traite, et ce, avec beaucoup de plaisir et aussi beaucoup de questionnements !

 J’aime quand mes lectures me font réfléchir sur notre société actuelle. Si différents pays ont accepté dans les grandes lignes, les différences de chacun, je pense qu’au Japon, cela doit être encore moins évident que par chez nous. (Même si c’est grâce à eux que j’ai découvert le yaoï.)Et on le voit parfaitement ici avec Tasuku qui a peur de révéler son attirance pour les garçons. Cela se tourne en cauchemar pour lui quand un camarade de classe découvre des choses compromettantes sur son portable. Mais Tasuku, vivant dans la honte de ce qu’il pense être, n’arrive pas à se le révéler à lui-même. À cet âge-là, c’est tellement compliqué.

Alors qu’il va très mal, il fera la rencontre d’une drôle de jeune femme qui sera l’oreille dont il aura besoin. Elle est celle qui écoute sans écouter vraiment, mais existe-t-elle au moins ? Rien n’est moins sûr. Voilà Tasuku venant chaque jour dans un drôle de salon de discussion où il rencontrera d’autres personnes dans les mêmes indécisions et questionnements que lui.

Je suis admirative devant l’aspect poétique voire onirique de ce manga, pure et presque éthéré. J’ai eu l’impression de naviguer dans un rêve du début à la fin sans savoir ce qui était réel ou pas. Le mal-être de Tasuku, lui, l’est tout à fait et j’ai éprouvé beaucoup de compassion pour ce jeune garçon qui se découvre avec la peur au ventre. C’est un sujet encore dur, tabou, mais ici, il est traité avec tellement de douceur et de cœur… C’est beau, vraiment et les dessins ne gâchent rien du tout, bien au contraire, ils servent parfaitement cette histoire et son sujet.

Voilà un nouveau titre chez Akata qui fait mouche et que je suivrai avec grand plaisir. Une réussite et un chef d’œuvre en devenir ! J’aime !

 

Éclat(s) d’Âme Tome 1 de Yuhki Kamatani

7.95€
9.3

Style de l'auteur

9.0/10

Personnages

9.5/10

Scénario

9.2/10

Intérêt de lecteur

9.5/10

Les points positifs

  • Le sujet sur l'homosexualité très bien amené
  • Les dessins qui servent magnifiquement le récit.
  • L'aspect onirique du récit qui lui donne une dimension encore plus profonde.
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils