Harlequin &HLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE CONTEMPORAINE

Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel

Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel

Nombre de pages : 378 pages
Editeur : Editions Harlequin
Date de sortie : 7 mars 2018
Collection : &H
Langue : Français
ISBN-10: 2280387476
ISBN-13: 978-2280387477
Prix : 14€90
Disponible sur liseuse : OUI à 6€99

De quoi ça parle ?

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire.
Cette destination, elle ne l’a pas choisie.
Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d’un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent… ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe…

Mon avis

Si il a bien un livre que j’attendais, c’est le nouveau roman de Lucie Castel. Après Pas si simple que j’avais adoré, Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles me faisait de l’œil et m’attendait sagement, surtout avec ce résumé aussi mystérieux que prometteur. Sincèrement, j’en attendais beaucoup et j’avais hâte de retrouver la plume douce et piquante de notre auteur. Le résultat a été à la hauteur de mes attentes et je dois dire que je ressors de ma lecture avec un énorme sourire aux lèvres, ravie et satisfaite de cette lecture.

Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles vous emmène à la rencontre de Sofia, une jeune femme monégasque qui se retrouver en repos forcé au Royal Redstone House, un hôtel/manoir sublime situé au fin fond de l’Écosse, après un événement qui a bouleversé sa vie et son univers. Sofia n’est pas là de son propre chef mais sur les conseils de Paul, mentor et figure paternelle de notre héroïne. Les débuts sont compliqués pour notre jeune femme qui peine à se détendre et à savourer ce moment de repos. Mais les rencontres qu’elle va nouer au cours de ce séjour vont lui permettre de faire le point sur sa vie et surtout de prendre part à une aventure qu’elle n’oubliera pas de sitôt.

En effet, Sofia va se lier d’amitié avec deux employés de l’hôtel, Lily et Archibald, qui vont apporter la dose de lumière qui manquait à sa vie depuis quelques temps. Elle va aussi faire la rencontre de Lady Catherine, une dame qui a ses quartiers au manoir depuis de longues années, manipulatrice et fantaisiste mais surtout avec Lachlan, un homme chargé de faire l’audit de l’hôtel et qui cache de nombreux secrets. Cette dernière rencontre va envoyer valser toutes ses certitudes et surtout lui permettre de mener une enquête sur des œuvres d’art qui disparaissent au Manoir. Ces aventures écossaises vont permettre à Sofia de faire un point sur sa vie, ses désirs, ses envies et surtout lui réapprendre à vivre et à rire.

Les personnages de Lucie Castel sont toujours aussi incroyables. Qu’est-ce que j’ai pu les apprécier. C’est incontestablement le point fort du roman.

Sofia est absolument touchante et attachante. Dès les premières lignes, j’ai apprécié notre héroïne, brisée. Élevée de foyer en foyer, elle doit son salut à Paul, un homme qui l’a pris sous son aile dès la fin de ces études et avec qui elle travaille comme directrice de collections dans une galerie d’art à Monaco. Mathilde, sa sœur de galère avec qui elle a grandi, fait aussi partie de sa vie mais sur ce point, je ne vous en dirai pas plus car c’est à vous de le découvrir. On sent bien que notre héroïne ne se sent pas à sa place dans ce manoir écossais, ni même dans sa vie. On la sent résignée, blasée et on a plus la sensation qu’elle survit plutôt que de vivre. Un événement traumatisant a complètement changé notre héroïne et c’est pour ça qu’elle se retrouve en vacances forcées. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’on tarde à découvrir ce qui a pu arriver à Sofia, nous permettant d’imaginer nos propres hypothèses. Les miennes se sont révélées totalement fausses et j’ai été aussi surprise et bouleversée par ce qui a pu arriver. En tout cas, j’ai eu un coup de cœur pour ce personnage, pour sa manière piquante de répondre à ses interlocuteurs, sa manière de survivre dans un monde qui lui est hostile, par son implication dans des affaires qu’elle aurait pu laisser de côté et par son évolution vers la fin du roman.

Face à elle, plein de personnages prennent vie. Lily et Archibald sont les rayons de soleil de ce livre, avec Lady Catherine. Ces trois-là vont devenir de précieux alliées pour Sofia, un peu mêle-tout mais on ne peut qu’apprécier l’attention et l’affection qu’ils portent à notre héroïne en si peu de temps. Je les ai adorés tous les trois. On a beaucoup de mal à les quitter et on ne peut que s’attacher à ces personnages haut en couleur. Et puis il y a Lachlan, une véritable tête à claque avec qui Sofia entretient des rapports plutôt musclés au départ. Mais ce qui les rapproche, c’est qu’ils sont fait dans le même moule. La vie n’a pas été tendre avec eux et l’un va se retrouver dans l’autre. Les joutes verbales sont tout bonnement magiques et nous font passer un excellent moment. Pour ne rien vous cacher, j’ai eu un énorme coup de cœur pour le personnage, même si franchement, il y a des coups de pieds aux fesses qui se perdent. Vous allez aussi, au gré des pages, rencontrer d’autres personnages. Certains sont attachants, d’autres sont touchants et certains sont juste repoussants mais je vous laisse le soin de découvrir tout ce petit monde.

J’ai eu une toute petite pointe de déception concernant l’intrigue parce que je l’ai vue venir de très loin. Je savais qu’il y avait certaines choses « pas très claires » concernant un personnage (non, non, même sous la torture, je ne vous dirai rien) mais la façon dont tout est amené vous fait oublier ce côté prévisible. J’ai beaucoup apprécié cette petite enquête au sein du Royal Redstone House et les situations rocambolesques qui découlent de ces aventures. La romance met du temps à se mettre en place et j’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur nous la présente. Une chose est sûre : vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer une seule fois et les pages se tournent à une folle allure. J’ai énormément apprécié cette fin du point de vue de Lachlan alors que la majeure partie du roman est racontée par Sofia. Et un gros coup de cœur pour le souvenir que nous partage Mathilde. J’en ai pleuré …

Lucie Castel est talentueuse, c’est incontestable. Elle a créé des personnages terriblement attachants, sans fausse note. Sa plume est toujours aussi piquante, aussi drôle. J’ai adoré cette plongé dans ce manoir, les descriptions qu’elle en a fait et qui nous permette d’imaginer facilement le cadre somptueux. On ne peut que se laisser bercer par ses mots qui nous réchauffent le cœur et vous font passer un agréable moment de lecture.

Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles est un excellent roman. SI vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir Lucie Castel, il est temps d’y remédier. Je suis sûre que vous vous laisserez facilement entraîner dans ces aventures écossaises et que vous refermerez le livre un immense sourire au livre.

Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel

14.90€
9.5

Intrigue

8.0/10

Personnages

10.0/10

Originalité

9.5/10

Plume de l'auteur

10.0/10

Intérêt du lecteur

10.0/10

Les points positifs

  • Tous les personnages, attachants et drôles
  • Le cadre écossais de l'histoire
  • La mise en place de la romance entre Sofia et Lachlan
  • Cette fin parfaite pour moi

Les points négatifs

  • Un certain côté prévisible
Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils