Maria del Pilar de Catherine Laborde

Maria del Pilar de Catherine Laborde

Nombre de pages :  192 pages
Editeur :  J’ai lu
Date de sortie : 
6 septembre 2017
Langue :
  Français
ISBN-10:  2290150746
ISBN-13:  978-2290150740
Prix Editeur :  6,70€
Disponible sur Liseuse : Non

De quoi ça parle ?

« Maria del Pilar. C’est le prénom de ma mère. C’est son histoire. C’est aussi un véritable roman. D’août 1944 à mai 1945, elle attend le retour de l’homme qu’elle aime, arrête par les nazis. En 1972, elle écrit ses souvenirs de guerre dans un grand cahier. Et puis le cahier est oublié. Trente-cinq ans plus tard, je l’ouvre. Je découvre l’engagement, la jeunesse, la liberté, l’insouciance, la violence, la passion de Pilar. Pilar, ma mère. Une jeune femme dans les années de la guerre. Je suis partie à sa recherche. Je le lui devais. Je voulais la retrouver, la rencontrer. Et c’est ce qui s’est passé. Ce livre est une histoire d’amour pendant la guerre. Une histoire où l’amour se révèle. Entre elle et moi. Entre elle et nous. Entre elle et lui ».

Mon avis :

Ce roman est un récit réel, c’est l’histoire de la mère de l’auteure, de comment celle-ci a découvert sa mère et surtout ce qu’elle a vécu pendant et principalement juste après la fin de la seconde guerre mondiale.

Maria del Pilar, la mère de l’auteure, est une jeune espagnole amoureuse, encore pleine d’espoir à attendre le retour Charles, son amoureux. Beaucoup de femmes attendent comme elle le retour de leurs hommes, mari comme enfants, suite à la seconde guerre mondiale. Nous allons suivre son récit de ses années 1944-1945 d’après-guerre, écrit dans un cahier qui est ensuite retrouvée par Catherine Laborde, sa fille et c’est ce qu’elle nous raconte dans ce roman.

L’auteur nous fait un récit de femme bouleversant, d’autant plus vu qu’il est réel. Nous suivons sa longue détresse pour retrouver son amour perdu mais aussi ses souvenirs de résistante franco-espagnole. C’est très intense et très intéressant, car il y a assez peu de récits de femme d’après-guerre, surtout lorsqu’elles ont été impliqués dans la résistance. C’est d’autant plus intéressant car on voyage entre la France et l’Angleterre, on voit donc l’après-guerre dans deux pays différents.

C’est un livre assez dur à lire car très émouvant, mais le tout est vraiment très juste. Je ne savais pas du tout que Catherine Laborde était aussi une femme de lettres et je suis très agréablement surprise de sa plume. Elle livre l’histoire de sa mère avec tendresse et justesse. Les chapitres sont très courts, avec à chaque fois la date du jour en début de chapitre, donnant un effet de journal intime. Le livre est également assez court, mais c’est juste ce qu’il faut pour raconter les deux années très déterminantes pour Maria del Pilar et aussi pour Catherine Laborde, en héritage.

J’ai apprécié ce roman, qui est la confession-témoignage d’une mère pour sa fille et pour n’importe qui qui voudra lire son histoire. Je vous le recommande si vous appréciez les récits de femme et qui aborde la seconde guerre mondiale !

Maria del Pilar de Catherine Laborde

6.70€
8.9

Plume de l'auteur

10.0/10

Intérêt du lecteur

9.0/10

Personnages

8.5/10

Histoire

8.0/10

Les points positifs

  • Un récit émouvant d'après-guerre
  • Une très belle plume, pleine de beauté et de justesse
A propos Littlepadfoot 261 Articles
Chroniqueuse sur Songe d'une nuit d'été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.