CINÉ & SÉRIE TVLes Chroniques de Séries TVLES COUPS DE CŒUR DE SONGE

Les Médicis : Maîtres de Florence, saison 1

Les Médicis : Maîtres de Florence, saison 1 par Frank Spotnitz et Nicholas Meyer

Création de : Frank Spotnitz et Nicholas Meyer
Année de sortie :  2016
Avec : Richard Madden, Stuart Martin, Annabel Scholey, Guido Caprino, Dustin Hoffman, Alessandro Sperduti et Valentina Bellè
Nationalité : Américaine, italienne
Genre : Drame historique
Format : 60 minutes
Nombre d’épisodes : 8

Synopsis

Au début du XVe siècle, Giovanni de’ Medici, banquier florentin, se constitue une fortune considérable grâce à son habileté et à sa ruse. Il consolide cette richesse en l’utilisant pour nouer des alliances avec l’aristocratie toscane et le haut clergé. Quand il meurt en 1429, son fils aîné, Cosimo, devient le chef de famille. Il poursuit son œuvre en y adjoignant un mécénat actif et novateur que lui inspire sa vocation contrariée d’artiste.

Cependant, même si les Médicis veillent à éviter l’ostentation et respectent les formes du gouvernement républicain, la montée inexorable de leur puissance déplaît fortement aux familles aristocratiques ainsi évincées et celles-ci s’emploient à leur perte. À cela s’ajoutent les drames personnels, les rivalités familiales et les épidémies.

Bande-annonce

Mon avis

Quand j’en ai entendue parler, j’étais toute contente ! Encore une série historique, et cette fois sur les Médicis, famille que je ne connaissais pas vraiment.

La production a bien choisi ses acteurs principaux. Qui n’a trouvé le Robb Stark de Game of Thrones séduisant ? Dans Les Médicis, le charismatique et délicieux Richard Madden incarne Cosimo de Médicis, un premier rôle, qu’il joue à la perfection ! Annabel Scholey est merveilleuse en Contessina, elle offre un doux visage à son personnage et forme un très beau couple avec Richard.  Valentine Bellè se voit offrir son premier grand rôle par Frank Spotnitz et Nicholas Meyer, et c’est un très bon choix ! 

C’est une belle réalisation, proche de Borgia, de par la politique et l’époque de la renaissance. Il y a seulement une centaine d’année entre les deux séries.

J’ai fait quelques recherches sur la famille Médicis, et il y a des trous qui ont été comblés par Frank Spotnitz et Nicholas Meyer ce qui ne fait pas de la série une source d’enrichissement culturel à cent pour cent fiable. Mais l’histoire est fascinante Narrer le passage du Moyen-Âge à la Renaissance et les changements notamment politiques et culturels donnent tout son intérêt à la série. La trame offre de nombreux rebondissements, et laisse la place à chaque personnage, pour qu’ils fassent leurs chemins. Certains fragments de la vie de Cosimo manquent de développement, ce qui rend ses passages moins crédibles alors que le personnage est marqué pas ses événements.

Comment parler de cette série sans évoquer toute la beauté qui en fait partie ? Les costumes et coiffures font beaucoup, certes, mais c’est sans parler des décors ! Une merveilleuse Reconstitution. Les bâtiments sont magnifiques et la basilique de Florence est vraiment somptueuse ! On en prend plein les yeux à chaque épisode !

Ce qui fait aussi le charme de la série, c’est aussi la musique. L’opening/ending, « Renaissance » du duo Paolo Buonvino et Skin est vraiment magnifique ! Je l’ai même sur mon téléphone.  Mais le thème en extradiégétique est merveilleux ! Malheureusement, je ne l’ai pas trouvé en entier, et en haute définition.

Malgré les moins du scénario, la série reste un COUP DE COEUR, il me tarde de voir la saison 2 ! 

Les Médicis : Maîtres de Florence, saison 1

25.00€
9.8

Acteurs

10.0/10

Scénario

9.0/10

Costumes

10.0/10

Reconstituion

10.0/10

Musique

10.0/10

Les points positifs

  • Ambiance
  • Réalisation
  • Cadre
  • Beaucoup de beauté dans cette série

Les points négatifs

  • Manque de développement sur certains éléments
Tags
Voir Plus

Orme Étoile

Je suis une des nouvelles chroniqueuses sur Songe d'une nuit d'été, et aussi la plus jeune de l'équipe. Je suis une grande fan de Policier, de Fantastique, Surnaturel et d'Histoire. J'adore écrire, et je rêve d'en faire mon métier, même si c'est peu probable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils