(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin

Nombre de pages : 192 pages
Éditeur : CHARLESTON
Date de sortie : 13 février 2018
Collection : DIVA POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2368121900
ISBN-13: 978-2368121900
Prix : 7€99
Disponible sur Liseuse : OUI à 10€99

Autre chronique de ce roman : ICI

De quoi ça parle ?

Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d’amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi. Tentant d’ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s’inscrit sur « Be my boy », célèbre site de rencontres. Mais si l’offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise… Heureusement, il reste les amis et le bon vin.

À travers des expériences étonnantes, Ivana doit réapprendre à s’occuper d’elle. Mais rien ne sert de courir… il suffit d’être au bon endroit, au bon moment.

Mon avis

J’attendais avec grande impatience de pouvoir me plonger dans (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin comme vous le savez. J’avais envie de découvrir l’histoire d’Ivana et ses petites galères, une Bridget Jones française comme on les aime. Je dois dire que le roman a été à la hauteur de mes attentes, même si j’ai trouvé tout cela un peu trop court à mon idée. J’ai passé un moment très agréable avec Ivana et je suis contente d’avoir fait sa connaissance.

Ivana (Ivy) est une jeune trentenaire, professeur de français dans un établissement parisien qui accueille des élèves de la sixième à la terminale. Elle a quitté le Sud et surtout Nice il y a des années pour suivre son compagnon, Baptiste, dans la grisaille parisienne. Notre héroïne s’est très bien adaptée au tumulte parisien mais elle ne s’attendait absolument pas à être abandonnée par son copain. Elle se retrouve donc célibataire et a du mal avec ce nouveau statut.

Entourée d’une bande de copines et bien décidée à reprendre sa vie en main, Ivana, après une période de « deuil relationnel », opte pour une nouvelle vie : perdre quelques kilos, faire des rencontres mais surtout ne plus se prendre la tête. Vous allez suivre ses aventures au grès de ses rencontres via le site « Be my Boy » et apprendre avec elle qu’il ne faut pas courir après l’amour (ou les hommes) car, finalement, le hasard fait bien les choses.

Je dois tout d’abord vous avouer que j’ai eu un peu de mal à comprendre le personnage d’Ivana au départ. Je n’ai toujours pas compris ce besoin d’avoir des relations d’un soir pour se remettre d’une rupture mais ce n’est qu’un avis personnel (le coup de l’agent immobilier, je trouve ça totalement abusé ^^). Mais au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, ce besoin, aussi physiologique que psychologique, s’explique par le fait que notre héroïne a besoin de plaire et de se sentir désirer. J’ai beaucoup aimé cette évolution dans le caractère d’Ivy qui s’aperçoit qu’elle a surtout besoin de s’aimer elle-même et de se plaire. On s’attache finalement à ce petit bout de femme et on s’identifie facilement à elle. J’ai adoré son humour et sa répartie (ou son absence de répartie dans certains cas), et j’ai beaucoup apprécié qu’elle soit comme nous, avec ses complexes, ses doutes et ses peurs.

Concernant les personnages secondaires, j’ai été un peu déçue car finalement, on ne les voit que très peu. On côtoie surtout Suzy, la meilleure amie d’Ivana, qui m’a semblé adorable mais comme je vous le disais, je ne pourrais pas vous en dire plus car cela reste très superficiel. Puis, on fait la connaissance du fameux inconnu des toilettes (vous allez découvrir par vous-même cette drôle d’histoire) qui m’a fait mourir de rire. J’ai eu envie de gifler les prétendants d’Ivana, tous plus goujats les uns que les autres (et ce connard de Baptiste, qu’est-ce que j’ai eu envie de lui mettre mon pied au derrière) avec une mention toute spéciale et chaleureuse, quand même, à la sincérité de Jonathan.

L’intrigue, en elle-même, n’est pas des plus originales mais elle est rondement menée grâce à la plume pétillante et détonante de Stéphanie Pélerin. On va suivre ses rencontres, de désillusion en coup de cœur tout en suivant l’évolution de notre héroïne qui va enfin prendre conscience qu’elle n’a pas forcément besoin de quelqu’un pour être bien. J’ai bien aimé le petit speech sur « une fille qui assume sa sexualité, c’est une s***** alors qu’un homme, c’est un Don Juan », toujours autant d’actualité malheureusement. Il reste encore un gros travail à faire dessus. Je regrette tout de même que le roman soit si court, j’ai l’impression d’être passée à côté de petites choses qui auraient pu rendre la lecture encore plus agréable mais ce n’est qu’un avis personnel.

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin est une comédie romantique légère et pétillante. On prend plaisir à suivre Ivana dans ses aventures et c’est avec un petit pincement au cœur qu’on la quitte, ravie d’avoir trouvé une héroïne qui nous ressemble. C’est un roman très court, parfait pour mettre du baume au coeur et qui vous donnera le sourire !

(Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin

7.99€
8.4

L'intrigue

7.0/10

Les personnages

8.0/10

Plume de l'auteur

10.0/10

Originalité

8.0/10

Intérêt du lecteur

9.0/10

Les points positifs

  • L'histoire légère et pétillante
  • La plume de Stéphanie Pélerin
  • L'humour qui se dégage du roman

Les points négatifs

  • La caractère d'Ivana
  • Un roman trop court
A propos RockAndStone 561 Articles
Charlie - Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres. #TeamRonWeasley

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.