LES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRESROMANCE CONTEMPORAINE

Le Divin Enfer de Gabriel de Sylvain Reynard

Pour la troisième fois, ce roman est réédité par les éditions J’ai Lu Pour Elle. Sa première édition datant de 2013 soit il y a cinq ans déjà. Le Divin Enfer de Gabriel fut dans un premier temps une fanfiction sur Twilight… comme quoi.

Le Divin Enfer de Gabriel de Sylvain Reynard

Poche : 765 pages
Editeur : J’ai lu
Date de sortie : 31 janvier 2018
Collection : Illicit’
Langue : Français
ISBN-10: 2290157597
ISBN-13: 978-2290157596
Prix éditeur : 8,80€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

Éminent spécialiste de Dante, professeur à l’Université de Toronto le jour, Gabriel Emerson se transforme chaque nuit en véritable don Juan. Or, sous le masque du libertin se dissimulent les fantômes d’un passé obscur qui, bientôt, le rattrapent. Car la douce Julia, l’une de ses élèves, le fascine et éveille en lui des désirs interdits. Tourmenté, Gabriel éprouve un besoin grandissant de la posséder. La tentation, insoutenable, le conduira-t-elle à transgresser des règles immuables ? Cette passion pourrait briser à tout jamais sa carrière… ou lui ouvrir les portes de la rédemption.


Mon avis

Autant vous le dire dès le départ, ce roman fut pour moi comme un coup de foudre littéraire. J’ai engloutie ce livre en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf. J’ai vraiment été captivée par cette magnifique histoire d’amour sortie d’un autre temps, d’une autre époque. Ici la belle Julia entreprend une thèse sur la Divine Comédie de Dante. Rien de moins que cela et seul un professeur à Toronto assure des cours sur Dante : Gabriel Emerson.

Dès le départ Gabriel se montre odieux devant cette jeune femme qui semble si fragile. Leur histoire semble compromise et pourtant bien vite une sorte d’attachement, en plus de leur amour commun pour Dante et l’Italie les rapprochera inexorablement.

Un lien totalement interdit par l’université qui voit d’un très mauvais œil une liaison entre un professeur et son élève. C’est pourquoi, Gabriel et Julia resteront très discret sur ce qui commence à les rapprocher dangereusement de l’amour.

Il leur faudra du temps pour s’accorder, se comprendre et se connaître. Gabriel est loin d’être un homme sympathique au premier abord et parfois il a des attitudes terriblement détestables. Au delà de ça, j’ai aimé sa façon de choyer Julia, de la vénérer tel un Dante des temps modernes qui aurait enfin retrouver sa Béatrice en chair et en os.

Dante et sa Divine Comédie prédomine dans ce roman sans pour autant voler la vedette aux héros.

Le Divin Enfer de Gabriel, s’inspire énormément et librement de la Divine Comédie de Dante et l’auteur n’hésite pas à reprendre les thèmes clefs de ce grand classique de la littérature Italienne et d’en même faire certains parallèles. Les héros sont totalement habités par Dante et sa muse Béatrice. Gabriel surnomme même Julia ainsi. Loin de me repousser, j’ai trouvé l’idée osée, mais pas du tout hors propos.

Une chose qui peut surprendre dans ce livre, c’est le style tout à fait décalé et la vision qu’ont les personnages de l’amour. Il y a aussi pas mal d’allusions religieuses, mais cela ne m’a pas dérangé outre mesure tellement j’étais emportée par l’histoire d’amour qui se déroulait sous mes yeux.

Entre amour, rédemption et pardon

Bien qu’au départ, Gabriel se montre odieux avec Julia, il suffira d’un souvenir ravivé à sa mémoire pour envisager une suite entre elle et lui… et quelle suite !  Gabriel est un véritable gentleman et sa façon d’aimer Julia est juste magnifique et archaïque aussi. Bien qu’il la désire de toutes ses forces, il sait qu’il ne peut enfreindre certaines règles et avant d’aller plus loin avec elle, il veut  la rédemption.

Julia quant à elle, suit plus ou moins Gabriel, et même si elle se retrouve parfois déstabilisée par ce dernier dans son besoin de la protéger et de la gâtée, elle finira par comprendre qu’il en a besoin. Gabriel l’a vénère mieux avec ses actes qu’avec son corps.

Je suis faible. J’aime les héros à la verve bien pendue qui pourrait passer des heures à vous faire de belles déclarations sur le thème de l’amour et de la perdition de leur âme si vous n’acceptiez pas ce qu’ils vous donnent…

Un roman intemporel au style légèrement apprêté.

Indéniablement, il y a quelque chose dans cette romance qui m’a vraiment tapé en plein cœur, j’aime les histoires d’amour un peu décalée où le héros, avant de passer aux choses sérieuses, fait sa cour en bonne et due forme.

Voilà un roman qui vous sortira de tous ces titres où le sexe est omniprésent. Parfois, je trouve que l’attente, la tension sexuelle et la partie émotionnelle entre les personnages est bien plus forte et percutante qu’une scène de sexe décrite dans les moindres détails. Car ici, les héros, se livrent avec leur âme plus qu’avec leur corps. C’est avant tout à ce qu’il ressentent, ce qu’ils espèrent l’un de l’autre. Ils ne se cachent pas derrière d’interminable parties de jambe en l’air. Bon, je ne dis pas, j’aime bien aussi ce genre de littérature vu que j’en lis, mais je dis que parfois, un roman comme le Divin Enfer de Gabriel, ou le sexe n’est pas à tendance dominante dans le livre, est une petite bouffée d’oxygène.

La plume de Sylvain Reynard peut déstabiliser. Sa façon d’appréhender l’histoire d’amour, peut faire sourciller mais franchement, je suis tombée totalement amoureuse de son héros : Gabriel Emerson. Julia quant à elle, est l’archétype même de la belle princesse qu’il faut sauver, mais c’est aussi en protégeant les princesses en détresses que les héros vainquent leurs propres démons n’est-ce pas ?!

J’ai adoré cette histoire, j’ai adoré Gabriel et Julia, j’ai soupiré devant les moments forts où chacun se dévoile devant l’autre, où chacun met ses sentiments à nu comme seul de véritables amants peuvent le faire.

Une histoire que je n’ai pas du tout trouvé ennuyeuse et qui vous fera vibrer des pieds à la tête !

Le Divin Enfer de Gabriel de Sylvain Reynard

8.80€
9.1

Plume de l'auteur

9.2/10

Les personnages

9.1/10

Histoire

8.9/10

Intérêt du lecteur

9.0/10

Les points positifs

  • Les allusions à Dante
  • L'amour courtois
  • L'histoire d'amour un peu vieillotte qui fait du bien

Les points négatifs

  • Un univers compliqué
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

15 Commentaires

  1. Et bah dit donc, ça ne promet que du bon! J’ai été me l’acheté ce matin, ne me reste plus qu’à le lire … J’espère être bouleversé comme toi par cette histoire. Je viendrais redonné mon avis quand j’en aurais finis avec lui 🙂

  2. Et bien, je dois dire que tu as éveillé ma curiosité! Gabriel plus envoûtant qu’Edward d’après toi? Je le garde précieusement dans un coin de ma tête au cas où je serai en panne de lecture cet été 😉

    1. Gabriel est le genre de héros, à l’âme torturée et à la verve aussi merveilleuse qu’un poète du temps de l’amour courtois. C’est aussi le genre d’histoire qui ne se fait quasiment plus. Trop décalée avec un regard sur l’amour qui pourrait paraitre vieillot avec un style à la limite du prétentieux avec ses allégories et ses allusions à Dante. J’ai adoré.

    1. Oui différente et non pas tant que cela en fait… dans le sens ou la relation est perçue par un homme et où l’on sent bien qu’il a plus d’affinité avec le héros qu’avec l’héroïne mais c’est presque imperceptible. Par contre sa façon d’écrire et de voir l’amour est très chevaleresque.

  3. olala, un énorme coup de coeur pour moi aussi, cette histoire m’a prise aux tripes, tapé en plein coeur et sa fait du bien 😉 comme j’aimerai être « Béatrice » et me faire choyer ainsi par Gabriel <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils