Misfits, saison 1 de Howard Overman

Misfits, saison 1 de Howard Overman

Créée par : Howard Overman (2009)
Avec : Iwan Rheon, Robert Sheehan, Lauren Socha, Nathan Stewart-Jarrett, Antonia Thomas …
Nationalité : Britannique
Genre : Comédie, Drame, Fantastique
Statut : Terminée
Format : 45 minutes
Saison : 1
Nombre d’épisodes : 6
Disponible sur Netflix

Synopis

Nathan Young, Simon Bellamy, Kelly Bailey, Curtis Donovan et Alisha Daniels sont cinq jeunes adultes ayant été condamnés, pour des raisons diverses, à des travaux d’intérêt général (TIG). Alors qu’ils effectuent leur premier jour, non sans provoquer Tony Morecombe, leur superviseur, un violent orage éclate. Ils sont alors frappés par la foudre. Très vite, ils vont se rendre compte qu’ils détiennent désormais des super-pouvoirs. Mais, ils vont également se rendre compte qu’ils ne sont pas les seuls à avoir changé. Tony, devenu complètement fou, va tenter de les assassiner. En danger de mort, ils n’auront d’autre choix que de le frapper les premiers et de le tuer.

À la suite de ce meurtre qu’ils se refusent de révéler, une longue suite de mésaventures s’enchaîne. Les cinq jeunes vont devoir tenter de cacher leur crime, déplaçant le corps au gré des fouilles de la police, utilisant la carte de crédit du disparu pour tromper ses proches et faire croire qu’il est simplement parti. Mais aussi, ils vont devoir apprendre à se faire confiance mutuellement.

Bande-annonce de la saison 1 

Mon avis

Je ne sais pas où commencer parce que ça fait tellement longtemps que je n’ai pas donné mon avis sur autre chose que des livres (et de la musique mais ça, c’est un cas à part). Mais ces derniers temps et depuis mon abonnement à Netflix pour ne rien vous cacher, j’ai repris du plaisir à suivre des séries, anciennes ou récentes, en sortant un peu de ma zone de confort. Question série/film, je suis dans une catégorie à part (et mes goûts pourraient vous sembler douteux). Les seules séries que je suivais étaient déjà terminées depuis longtemps et c’était essentiellement des sitcoms. Puis une chose en entraînant une autre, je me suis mise à regarder pas mal de choses, en suivant les conseils de mon entourage : Stranger Things, Black Mirror, Westworld, Breaking Bad, …

Dernièrement, on m’a conseillé de regarder Misfits en me le vendant en ces termes : « Ô Grande déesse Charlie, vénérée de tous (bon, j’en rajoute un peu). Toi qui aimes les teen-drama, les comédies, l’humour noir et l’humour anglais, je suis sûre que ça pourrait te plaire ! ». Ni une, ni deux, j’ai dégainé mon ordinateur et j’ai lancé Misfits. Et là, dès le premier épisode, ça a été une petite révélation pour moi (en même temps, quant au bout d’un dizaine de minutes, tu constates que Florence and The Machine est présent dans la BO, tu ne peux qu’apprécier).

Non, plus sérieusement, je dois dire que j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire avec le premier épisode qui sert de prologue au reste de la série. En fait, j’ai eu du mal à comprendre quel virage allait prendre la série suite à cette introduction et surtout à jauger les personnages qu’on nous a présentés. Finalement, j’ai fini la saison à une vitesse folle car, oui, j’ai adoré cette première saison de Misfits. C’était juste complètement dingue à mes yeux ! Autant pour l’histoire que pour le ton de la série ou encore ces personnages.

Vous allez faire la connaissance de 5 anti-héros comme on les aime : drôles, fous, un peu effrayants, vrais, naturels et surtout, complètement badass. Les acteurs ont vraiment su capter l’essence de leurs personnages, leur donnant une dimension réelle super intéressante. Et je dois dire que leur évolution est flagrante entre le premier et le dernier épisode de la saison, tant par leur personnalité ou par les liens qui se nouent entre eux. Et forcément, j’ai déjà mes petits préférés :

  • Nathan, certainement le plus déjanté et le plus attachant de la bande, qui vous fait rire dès les premières minutes.
  • Kelly, la plus naturelle et la plus raisonnable du groupe, avec qui ce n’était pas gagné pourtant.
  • Simon, le plus atypique et le plus badasse de cette troupe, qui est vraiment « creepy » à mes yeux et qu’on a du mal à cerner.

Les autres personnages sont vraiment cool aussi mais je dois dire qu’ils ont déjà réussi à m’agacer un certain nombre de fois. Notre club des Cinq est incontestablement le point fort de la sérié.

L’intrigue de base, en elle-même, n’est pas des plus originales mais remixée à la sauce anglais avec un humour noir et décalé, lui confère un attrait vraiment particulier. Sincèrement, même si sur les 6 épisodes, certains n’ont pas été à la hauteur de mes attentes, on apprécie les aventures de nos personnages, avec une intrigue propre à chaque épisode couplée à une intrigue qui sert de fil conducteur à la saison. Le ton est particulièrement décalé, l’humour noir est tout bonnement magique et je ne compte pas le nombre de fois où j’ai éclaté de rire. Certains mystères ne sont pas résolus lors du dernier épisode (qui était juste génial, surtout cette fin qui m’a fait passer par diverses émotions extrêmes) et ça m’a tellement donné envie de commencer la saison 2. J’ai commencé à émettre mes propres théories et j’ai hâte de voir si j’étais sur la bonne voie ou si j’étais complètement à l’ouest. J’en resterai là pour ce qui est de l’intrigue par peur de vous spoiler.

Je préfère vous prévenir : Misfits ne fait pas toujours dans la dentelle. Certaines scènes peuvent être choquantes pour le jeune public (certains épisodes sont déconseillés aux moins de 16 ans), tant pour l’aspect violent que pour certaines scènes « osées ». Personnellement, j’ai apprécié qu’il y avait un certain équilibre entre les différents tons que peuvent prendre les épisodes. Ce n’était, en aucun cas, lassant ou perturbant.

Je conclurai en disant que Misfits a été une sacrée surprise. Je ne suis pas fan du côté « pouvoir magique » habituellement mais je dois dire que nos 5 protagonistes m’ont réconciliée avec l’image que j’avais des super-héros. Le ton résolument décalé de la série, les personnages super attachants, l’intrigue qui nous rend vraiment curieux et passionné, le côté badass de la série et la bande originale vraiment top font que cette première saison est un coup de cœur pour moi !

Misfits, saison 1 de Howard Overman

9.6

Les personnages

10.0/10

L'intrigue / Scénario

10.0/10

Visuel

10.0/10

Originalité

8.0/10

Bande Originale

10.0/10

Les points positifs

  • Mon trio : Nathan, Kelly et Simon
  • Le ton décalé de la série
  • L'humoir noir et l'action
  • Le mystère qui plane en fin de saison
  • Les intrigues qui se croisent

Les points négatifs

  • Les personnages de Curtis et Alisha
A propos RockAndStone 561 Articles
Charlie - Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres. #TeamRonWeasley

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.