Accueil LES LIVRES → LES CHRONIQUES DE ROMANS L’Archipel de Bertrand Puard

L’Archipel de Bertrand Puard

28 Temps de lecture
2
0

L’Archipel, tome 1 : Latitude de Bertrand Puard

Nombre de pages : 288 pages
Éditeur : CASTERMAN
Date de sortie : 7 février 2018
Collection : Romans grand format
Langue : Français
ISBN-10: 2203156643
ISBN-13: 978-2203156647
Prix : 16€00
Disponible sur liseuse : OUI

De quoi ça parle ?

Je m’appelle Yann Rodin. Il y a onze mois, j’entrais en seconde. Aujourd’hui, je vis dans l’Archipel, la pire prison qui existe au monde.

Yann est la victime d’un business très lucratif : l’échange d’identités. Son malheur : être le sosie de Sacha Pavlovitch, le fils d’un puissant trafiquant d’armes franco-russe, qui a acheté sa tranquilité moyennant quelques millions de dollars. Tandis que Yann clame son innocence, Sacha se fait passer pour lui et découvre une vie paisible, sur une île paradisiaque du Sud de la France. Une affaire parfaitement rodée. Du moins en apparence…

Mon avis

Si il y a bien un titre que j’attendais, c’est le premier tome, Latitude, de l’Archipel de Bertrand Puard. J’avais complètement craqué pour le résumé de ce roman qui s’annonçait vraiment palpitant et qui m’avait donné envie de faire connaissance avec Yann et Sacha. Je viens de terminer ma lecture et je dois vous avouer que j’ai été super déçue. J’ai l’impression, la sensation d’en avoir tellement attendu que je suis complètement passée à côté de l’histoire.

Dans cette histoire, vous allez faire la connaissance de Yann et Sacha, deux jeunes hommes pas encore majeurs. Yann et Sacha ont un point commun et pas des moindres : ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau et excepté un grain de beauté situé à l’aine, rien ne permet de les différencier. Leurs vies sont diamétralement opposées : Yann est un jeune homme orphelin appréciant la tranquillité alors que Sacha est le fils d’un parrain russe qui suit les traces criminelles de son père.

Cependant, la vie tranquille de Yann va changer du tout au tout : victime collatérale d’un odieux échange d’identité, il se retrouve enfermé à l’Archipel, la pire prison du monde, à la place de Sacha. Il a beau clamer son innocence et crier au monde qu’il n’est pas Sacha mais Yann, tout l’accuse. Pendant ce temps, Sacha a pris la place de Yann et vit sa vie tranquille dans le Sud de la France. Il savoure son apparente tranquillité retrouvée. Mais rien ne va se passer comme prévu et Sacha va se retrouver confronter à sa conscience, notamment quand des révélations vont lui en apprendre plus sur les véritables activités de son père.

Je ne vous cache pas que c’est du côté de l’intrigue que ma déception a été la plus forte. Le roman alterne entre deux points de vue : celui de Yann à travers un journal qu’il tient et raconté à la première personne face au point de vue de Sacha, raconté à la troisième personne. J’ai beaucoup apprécié cette alternance car elle permet d’instaurer une certaine proximité avec Yann quand on se tient à distance de Sacha. Malheureusement, quand le début me semblait très prometteur, la déception a pris le dessus à la moitié de livre.

J’ai eu la sensation que, franchement, tout est parti un peu n’importe comment et que l’action se déroule bien trop vite. D’un thriller vraiment palpitant avec comme point de départ l’échange d’identité, on se retrouve avec une histoire complètement dingue mêlant crime organisé, complot politique, faux semblants et retournement de situation, entre autres. Franchement, c’était ben trop pour moi. On a peine le temps de digérer une révélation que les autres s’enchaînent à un rythme soutenu, sans avoir plus d’explications que ça. Et puis, sincèrement, j’ai trouvé certains retournements de situations bien trop gros pour être crédible (je pense notamment à la fin où on en a envie de se dire : mais c’est une blague ?). A mon humble avis, je pense que c’est ce côté de toujours vouloir aller plus loin qui m’a perdue et m’a plus ennuyée que convaincue.

Sans parler de la dureté du roman quand on se retrouve plongé dans le quotidien de Yann à l’Archipel. Cette prison est d’une violence inouïe et les droits humains sont bafoués au possible. Tout est fait pour que les prisonniers soient toujours placés dans une situation où la mort peut les frapper à n’importe quel moment. J’en perds mes mots, c’est tout bonnement hallucinant et effrayant.

J’ai eu aussi un mal fou à m’attacher aux personnages, excepté Yann pour qui on éprouve une réelle empathie et un profond attachement, espérant sans cesse qu’il ne lui arrive rien et qu’il s’en sorte indemne. Les autres personnages rencontrés m’ont laissée de marbre. Sacha, Houria, Marc-Antoine et les autres ne sont pas ce qu’ils paraissent et chaque personnage a des secrets. Je n’ai pas compris, également, cette faculté que les personnages ont pour pardonner tout le mal (et je pèse des mots) qu’on a pu leur faire. C’est tellement improbable, tellement incompréhensible. J’ai été tellement gênée que des adultes se servent d’adolescents pour accomplir leur dessein.

Je reconnais que la plume de Bertrand Puard est prenante puisqu’il est impossible de lâcher le roman avant de connaître la fin. D’ailleurs, le roman se termine par un suspense qui laisse présager toujours autant d’action pour le tome 2. L’auteur manie les mots habilement et ça a été une chouette découverte.

Ce premier tome a été une déception du côté de l’intrigue et des personnages, même si j’ai été enchantée de faire la connaissance de Yann. Ce thriller, super bien écrit, a eu un goût de surenchère pour moi mais je ne vous cache pas que j’ai envie de connaître la suite pour savoir si nos personnages vont enfin avoir droit à une vengeance digne de ce nom.

L'Archipel, tome 1 : Latitude de Bertrand Puard

16.00€
L'Archipel, tome 1 : Latitude de Bertrand Puard
5.8

Intrigue

5.0 /10

Personnages

5.0 /10

Originalité

5.0 /10

Plume de l'auteur

8.0 /10

Intérêt du lecteur

6.0 /10

Les points positifs

  • La plume de Bertrand Puard
  • Yann, personnage attachant
  • Cette fin plein de mystères

Les points négatifs

  • Des personnages qui nous laissent de marbre
  • Un goût de bien trop dans l'intrigue
  • Des incohérences
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par RockAndStone
Charger plus dans → LES CHRONIQUES DE ROMANS

2 Commentaires

  1. Littlepadfoot

    31 janvier 2018 à 12 12 09 01091

    Ah il me tentait bien celui-là, c’est dommage 😮 Tu penses lire la suite ou pas ? 🙂

    Réponse

    • RockAndStone

      31 janvier 2018 à 12 12 11 01111

      Je vais lire la suite parce que l’auteur a vraiment une plume prenante et la construction de l’histoire est vraiment intéressante. Puis j’ai besoin de savoir comment tout ça va se terminer !

      Je pense que c’est la “surenchère” dans l’intrigue qui m’a un peu perdue ^^

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

J’ai égaré la lune de Erwan Ji

J’ai égaré la lune de Erwan Ji Nombre de pages : 464 pages Editeur : Nathan Date de …