Accueil LES LIVRES → LES CHRONIQUES DE ROMANS Le seigneur de Trouville de Lyn Stone

Le seigneur de Trouville de Lyn Stone

18 Temps de lecture
0
0

 

Nombre de pages : 320 pages
Editeur : Harlequin
Date de sortie : 1er Décembre 2017
Collection : Les Historiques
Langue : Français
ISBN-10: 2280389940
ISBN-13: 9782280389945
Prix Editeur : 6,95€
Disponible sur Liseuse : Oui

De quoi ça parle ?

Écosse, XIVe siècle

Pour échapper à un mariage forcé, Lady Iana Duncan s’enfuit du château familial et se réfugie dans un lointain village où elle exerce ses dons de guérisseuse. Un jour, elle est appelée au chevet d’un chevalier français, Henri Gillet, futur comte de Trouville, blessé lors d’un combat. Ce dernier lui propose un pacte : si elle consent à le soigner, il veillera à ce qu’elle devienne assez riche pour s’affranchir à jamais du joug des hommes. Iana accepte, à une condition : le chevalier devra aussi assurer la protection de sa fille adoptive. D’abord réticent, Gillet s’attache peu à peu à cette orpheline. Mais les choses se gâtent quand le chevalier se met à douter de sa véritable identité…

Mon avis :

Retour du côté de la romance historique avec une nouvelle auteure et ce fut une belle découverte.

Nous sommes en Écosse où Henri de Trouville, blessé lors de la perte de son navire s’écroule à terre et demande à son écuyer Everand d’aller chercher un guérisseur. Le jeune homme après avoir longuement marché finit par atteindre un village et demande de l’aide à Iana. Celle-ci refuse dans un premier temps, mais l’insistance du garçon et la récompense promise et qui lui permettrait de partir de cet endroit la font changer d’avis.

Tout d’abord, ce qui m’a attiré dans cette histoire, c’est la volonté du personnage d’Iana à rester indépendante et ne plus être sous la coupe d’un homme. Elle en a assez soupé de devoir obéir et rendre des comptes à la gente masculine. Malgré un désir latent pour Henri, elle garde sa ligne de conduite et ne change pas d’avis juste pour les beaux yeux d’un chevalier. De plus, elle veut éviter la même chose à la petite fille qu’elle a recueillie après la mort de sa mère. Quant à Henri, sa perception de la condition et des devoirs d’une femme peut parfois être amusant. Les mœurs et la culture fait qu’il pense presque comme tous les hommes, c’est à lui de prendre soin d’une femme, épouse ou maîtresse, car elles ne peuvent pas se débrouiller toutes seules, sans un homme. Il est assez maladroit dans ses propos et souvent buté lorsque Iana refuse son offre de protection. Il est aussi touchant et adore les enfants, qui sont son point faible.

Concernant l’histoire. Ici, pas de menace d’enlèvement, d’ennemi à combattre. On explore vraiment le côté intransigeant de l’époque et les nombreuses pressions sociales que subissent encore et toujours les femmes. C’est pourquoi, j’ai beaucoup aimé notre héroïne qui ne se laisse par tourner la tête facilement. Les autres personnages féminins ne sont pas en reste en particulier Jehanne qui finira par avoir gain de cause même si au début du récit, elle m’agaçait.

Pour conclure, cette histoire m’a bien plu. Le style est un peu différent de ce que je lis en historique et cela fait du bien un peu de nouveauté. J’espère que d’autres ouvrages de cette auteure auront la chance de nous parvenir car j’ai eu une bonne première impression.

Le seigneur de Trouville

6.95€
8.5

Histoire

8.0/10

Personnages

9.0/10

Sujet développé

8.5/10

Les points positifs

  • Le thème de la condition féminine à cette époque
  • La droiture des personnages

Les points négatifs

  • le personnage principal masculin qui croit avoir toujours raison
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Karine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article qui pourrait vous plaire

Un drôle de mariage de Tessa Dare

Girl meets Duke Tome 1 : Un drôle de mariage de Tessa Dare Nombre de pages : 384 pages Edi…