Interférences, de Connie Willis

Interférences, de Connie Willis

Nombre de pages :  522 pages
Éditeur :  Bragelonne
Collection : BRA.SC.FICTION
Date de sortie : 18 octobre 2017
Langue :  Français
ASIN :  B072ZLVPTY
ISBN-13 :  979-1028110390
Prix Éditeur : 25 euros
Disponible sur Liseuse : Oui

 

De quoi ça parle :

Dans un futur pas si lointain, une intervention chirurgicale a été mise au point pour améliorer l’empathie dans le couple. Tous les amoureux en rêvent. Briddey Flannigan se réjouit quand Trent, son petit ami, lui propose cette opération avant leurs fiançailles : leur lien émotionnel s’en trouvera renforcé et la communication n’aura plus de secrets pour eux. Mais les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu : bien malgré elle, Briddey se retrouve connectée à quelqu’un d’autre.

C’est plus qu’elle n’en peut supporter, surtout avec le stress déjà engendré par une famille obsédée par la communication, de jour comme de nuit. Mais ce n’est qu’un début. Alors que la situation empire, Briddey commence à prendre conscience des inconvénients d’un excès d’informations. Elle comprend alors que l’amour – et la communication – s’avèrent bien plus complexes qu’elle ne l’imaginait…

Mon avis :

Voilà un roman qui aurait eu le mérite de me surprendre dès sa première page. Malgré la couverture colorée, je m’attendais à lire un récit quelque peu oppressant sur les dérives d’un surplus de la communication. Mais non ! Tout débute comme une romance… Une romance survitaminée !
Briddey espère, en arrivant à son travail, qu’aucun de ses collègues ne soit informé de sa future opération médicale avec son fiancé Trent. Celle-ci permettrait d’avoir une empathie mutuelle bien plus forte. Mais à peine passe t-elle les portes de l’entreprise qu’elle est déjà assaillie par quelques personnes, en plus de son téléphone qui ne cesse de sonner car sa tante, ses deux soeurs et sa nièce cherchent à la joindre. Pour vous dire, à cet instant de lecture, j’étais en « mode K.O » sur mon canapé face à l’avalanche de toutes ses paroles.
Je me ressaisis en me disant que l’autrice voulait nous montrer l’ambiance dynamique qui règne au sein de cette entreprise de communication. Bien plus encore, elle met le lecteur face à la fatigue ressentie lorsque vous êtes assaillis d’information.
L’opération a enfin eu lieu, mais… Tout ne se passe pas comme prévu. Au lieu d’entendre son fiancé, Briddey va avoir la désagréable surprise de constater qu’elle a établi un lien avec C.B, le collègue solitaire, objet de nombreuses rumeurs. Et ce n’est que le début…

Je vous avoue avoir pris beaucoup de temps à lire ce roman. Non qu’il ne soit pas intéressant ou que la romance, certes, très prévisible, ne m’ait pas plu, bien au contraire. Mais certains éléments ont pesé sur mon rythme de lecture qui m’imposait de faire des pauses:
La présence de nombreux dialogues à chaque page. Je comprends l’utilité comme je le cite plus haut, mais cela alourdit le récit et je me suis même prise à lire certains en diagonale.
– A travers quelques subterfuges du style « le téléphone sonne », « on frappe à la porte », les révélations sont toujours mises à plus tard. Là encore, ce procédé est répété à plusieurs reprises me faisant ressentir de la lassitude.

Pourtant, je l’ai aimé ce roman. Sa galerie de personnages, bien que certains soient irritants, m’ont fait sourire. Notre chère Briddey a une famille très « intrusive », mais elle est proche de la jeune femme et apporte de nombreuses scènes amusantes. C’est de même avec ses collègues (bien que je ne veux avoir les mêmes à mon travail !). La romance, bien que prévisible, est de celle qui me plaise, car elle me fait penser à une comédie romantique et elle ne monopolise pas tout le récit.
Et mon envie de voir un sujet sombre sur les dérives de la communication au sein de notre société ? Je l’ai eu d’une certaine manière, car on peut y lire une critique de ses sociétés à la chasse de la dernière technologie performante pour être le numéro un sur le marché et l’omniprésence des réseaux sociaux dans notre vie. Et bien d’autres éléments que je vous laisserai découvrir par vous-même.

Pour conclure, « Interférences » est un roman auquel il faut vraiment s’accrocher. On prend du temps à rentrer dans l’histoire face au flot d’informations et le style avec ses nombreux dialogues, peut lasser certains. Mais il a le mérite de proposer un récit intéressant sur l’impact que peuvent avoir les nouvelles technologies sur notre quotidien et donner une explication intéressante sur les fameuses « interférences ». A tenter si vous avez l’occasion.

Interférences

25€
Interférences
7.9

Plume de l'auteur

7.5/10

Histoire

8.0/10

Les personnages

8.0/10

Intérêt du lecteur

8.0/10

Les points positifs

  • Le choix du récit basé sur les risques d'un surplus de communication au détriment de l'intimité
  • La touche d'humour
  • Ses personnages qui m'ont fait sourire

Les points négatifs

  • Trop de dialogue
  • Les révélations qui traînent à se dévoiler
  • Assez prévisible
 
A propos klolianebooks 131 Articles

Chroniqueuse pour Songe d’une nuit d’été . Autant fan de romance que de thriller, cinéphile à ses heures perdues, collectionneuse de manga et accro aux drama asiatiques.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*