Le Cinquième Artefact de Clélie Avit

Les messagers des vents Tome 4 : Le cinquième artefact de Clélie Avit

Nombre de pages : 464 pages
Editeur : Le Masque
Date de sortie : 08 Novembre 2017
Collection : MSK
Langue : Français
ISBN-10: 2702446388
ISBN-13: 978-2702446386
Prix Editeur : 18€
Disponible sur Liseuse : Oui – 

Chronique des : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 3

De quoi ça parle ?

Tout s’est arrêté sur le pire : des trois prétendantes, une seule devait survivre. Mais c’est sans compter sur les subtilités des prophéties. Tandis qu’Ériana, Gabrielle et Mesline voient leur vie bouleversée, la Friyie s’unit contre le Velpa et les territoires se mettent en ordre de bataille.
Toujours protégée par Setrian, Ériana va cependant perdre trois de ses éléments, ce qui va lui imposer de s’écarter de ses projets et de suivre une autre route. Quant à Mesline, enfin mage réductrice, son sort sera scellé par celui avec qui tout a commencé : le Maître des Eaux. Et ce Maître ne cessera de tous les surprendre car, au-delà de l’apparition soudaine de sa nature de mage réducteur, Eliah se révélera venir du passé, sa soif de pouvoir intacte après trois mille ans. Son but ? Devenir encore plus puissant grâce à un cinquième artefact. Un cinquième artefact que tous imagineront à l’image des autres, tel un objet symbolique de pouvoir. Un cinquième artefact que personne n’aurait cru humain. Jusqu’à ce que Setrian devienne l’arme qu’ils redouteront tous…

Mon avis :

Voilà, c’est terminé. J’ai refermé il y a quelques jours le dernier tome des messagers des vents. Vu ce qu’il se passait dans la dernière partie du troisième tome, j’avais hâte de connaître la fin de cette série avec celui-ci.

Nous retournons au face-à-face entre nos héros et Mesline. Le Velpa a lancé son offensive et le temps presse pour sauver les populations Friyenne et Na-fryienne. L’enjeu est important et tout le monde va y laisser des plumes.

J’avais quelques appréhensions mélangées à une pointe de contentement pour cette fin. J’avais peur d’être déçu après tous ces mois d’attente. J’ai été servi sur tous les plans. Pas de temps mort dans cet ultime volume, les événements s’enchaînent à un rythme fou. Mon seul bémol et je sais que je me répète assez souvent, est la mort de personnages auxquels je me suis attaché. Et ici, il y en a encore. Passé ce crève-cœur rédhibitoire, j’ai profité un maximum de l’histoire. Les personnages comme Gabrielle s’affirment. Ériana et Sétrian prennent d’importantes décisions tandis que la guerre fait rage aux alentours de la capital Naja.

J’ai aimé l’évolution dans le comportement et les réflexions des personnages. On voit la maturité qu’ils ont acquise avec les événements tragiques, mais aussi les enjeux en cours. Je suis resté attaché à eux sans faire de distinction, malgré que certains auraient mérité un bon tirage d’oreille en bonne et due forme. J’avoue que j’ai grandement apprécié le sort réservé aux « méchants ». J’aime beaucoup lorsque l’auteur ne prend pas de gants et assène son verdict rapidement et sans fioriture. C’est le gros point positif de ce final.

Concernant l’intrigue, elle est dans la continuité de la série et l’on n’a guère de surprise avec elle. On se laisse porter par le récit jusqu’à la fin. J’apprécie toujours autant le style et la plume de l’auteure. Et je suis ravie d’avoir eu l’opportunité de découvrir un de ses univers.

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment en compagnie des messagers. Si vous voulez du dépaysement, de la fantasy. Je ne peux que vous conseiller de tenter votre chance avec cette série. Elle vous fera passer par toute une palette d’émotions. Accrochez-vous, elle vaut le détour.

Le cinquième artefact

18€
Le cinquième artefact
8.1

Histoire

9/10

Intérêt du lecteur

8/10

Personnages

8/10

Plume de l'auteur

8/10

Les Plus

  • UNe très bonne conclusion à l'histoire
  • Les personnages
  • Le rythme du récit

Les Moins

  • La mort de personnages auxquels ont s'attache
 
A propos Karine 65 Articles

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis deux ans, mes goûts littéraires vont du roman jeunesse au thriller en passant par la fantasy. Je suis également une gameuse adepte des MMOrpg et rpg tout court. J’aime aussi les jeux de rôle papier à plus petit dose.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*