Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle

Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle de Sophie Henrionnet

Nombre de pages : 400 pages
Editeur : CHARLESTON EDITIONS
Date de sortie : 13 octobre 2017
Collection : POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2368121749
ISBN-13: 978-2368121740
Prix : 8€90
Disponible sur Liseuse : Non

Autre chronique de ce roman : ICI

De quoi ça parle ?

Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances, de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l’équipe de détectives à une condition : elle ne devra s’occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n’est pas assez sage pour respecter les consignes. L’appel des commissions versées à chaque résolution d’affaire est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture…

Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler et que l’on cherche à l’éliminer à son tour ?

Mon avis

C’est toujours avec un immense plaisir que je retrouve la plume de Sophie Henrionnet. J’ai adoré tout ce que j’ai pu lire de l’auteur et j’avais hâte de pouvoir me plonger dans Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle. J’avais complètement craqué sur le résumé et vous savez à quel point j’adore les héroïnes imparfaitement parfaites. Olympe s’est révélée être au delà de mes espérances et ses aventures m’ont fait rire plus d’une fois. Vous l’avez compris : j’ai dévoré le livre en un rien de temps, incapable de le lâcher.

Dans Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle, vous allez faire la connaissance d’Olympe Posteur (Merci Sophie pour tous ces jeux de mots dont je raffole), trentenaire et divorcée. Maman d’une jeune fille de 12 ans, Aglaé, elle est photographe culinaire et travaille pour un patron imbuvable. A la suite d’une mésaventure dont elle se serait bien passée (un petit plongeon dans la Seine), Olympe se retrouve sans emploi. Pour ne pas perdre la face devant sa famille et surtout son ex-mari, elle décide d’activer son réseau afin de trouver un nouvel emploi. Cependant, personne ne semble disposer à l’aider.

Par un vil chantage, Hugo, son meilleur ami, accepte de la prendre quelques temps au sein de l’agence de détectives qu’il a monté. Même si Olympe prend les affaires et les filatures à la rigolade dans un premier temps, elle finit par apprécier sa nouvelle carrière. Cependant, poissarde et rebelle, Olympe n’écoute pas les conseils de ses collègues et finit par être embarquée dans une histoire dangereuse, un cadavre sur les bras. Parallèlement à ça, Olympe doit composer avec sa famille (un brin givrée mais tellement drôle), avec Bertrand (son ex-mari qui la materne un peu trop), avec Matthieu (son nouveau et sexy voisin), avec Vincent (son collègue qui semble la détester) ou encore avec sa fille Aglaé (bien trop mature pour son âge)… Sans compter les copines qui traversent des phases difficiles, Hugo qui semble ailleurs ou son grand-père qui s’est fait virer de sa maison de retraite. La vie n’est pas de tout repos et Olympe va avoir besoin d’une grosse dose de caféine pour survivre à tout ce petit monde.

Olympe est une héroïne comme je les aime. Drôle et pétillante, elle est aussi gaffeuse que rêveuse. Je pense que c’est un aimant à problèmes et qu’elle les attire comme personne (et forcément, on adore ça). En tout cas, j’apprécie toujours autant de croiser des personnages imparfaits, avec leurs qualités mais surtout leurs défauts. Immédiatement, je me suis attachée à cette maman. On rit avec elle et par moment, on a peur pour elle. C’est l’atout charme et force du livre et sincèrement, je la trouve parfaite comme ça. Puis, j’ai aussi eu un petit coup de cœur pour sa fille Aglaé, 12 ans. Elle manie le sarcasme, le second degré et l’humour comme personne. Elle semble bien plus mature que sa maman. J’ai adoré la relation fusionnelle que les deux femmes entretiennent. On sent bien l’amour que l’une et l’autre se portent.

Olympe et Aglaé sont bien entourés. Bertrand, ex-mari et papa d’Aglaé, et sa nouvelle compagne Kitty (tellement attachante que même Olympe n’a pas pu lui résister) veillent sur elles, même si j’ai trouvé ça trop exagéré par moment. Quant à la famille d’Olympe, c’est le gros coup de cœur, le gros coup de foudre. Sincèrement, que ce soit sa mère, son père, Mamie Jeanne (une tueuse, sincèrement, ma préférée) ou encore son grand-père, croyez-moi qu’elle en a des choses à gérer.

Et puis il y a aussi les employés de P&F. Hugo, son meilleur ami et patron qui va se révéler mystérieux et distant, Vincent l’ours mal-léché qui semble ne pas apprécier Olympe, les autres détectives, Stella la comptable (un personnage coloré et lumineux qu’on apprécie immédiatement), Antoinette la secrétaire (qui semble effrayée par Olympe). Et puis il y a Mathieu et les copines un peu folles d’Olympe. Vous voyez ! Pas le temps de s’ennuyer avec tout ce petit monde ! Les personnages créés par Sophie Henrionnet sont, assurément, le point fort de ce roman. Ils sont tous aussi drôles que pétillants. On prend plaisir à le découvrir. Pour ma part, je meurs d’envie de les connaître encore plus. En tout cas, je suis super contente d’avoir pu passer du temps en leur compagnie.

Quant à l’intrigue en elle-même, j’avoue avoir été un petit chouïa déçue. Enfin, c’est un grand mot. En fait, je ne m’attendais pas à ce genre de lecture et je pensais qu’on allait vite tomber dans la comédie policière. Sauf que finalement, les différents personnages prennent plus de place que l’intrigue. Bien évidemment, il y a un fil conducteur le long du roman, avec les différentes affaires confiées à Olympe qui, forcément, va souvent faire pire que mieux (elle est aussi gaffeuse que moi). Notamment avec cette dernière affaire où elle va se retrouver dans une situation périlleuse. Mais finalement, ça ne m’a pas dérangée plus que ça car les personnages sont tellement géniaux qu’on apprécie chaque moment en leur compagnie. Par contre, cette fin m’a tellement frustrée (grande romantique que je suis).

Spoiler attention

Je voulais tellement savoir si Olympe allait se rendre compte que Vincent est fait pour elle mais elle accepte finalement un rendez-vous avec Mathieu et bim, c’est la fin.

[collapse]
Non mais voilà, l’histoire est prenante et entraînante. Pas un seul creux, un rythme toujours soutenu. On n’a pas le temps de s’ennuyer. Et ça, c’est juste topissime !

La plume de Sophie Henrionnet est toujours aussi magique. Impossible de lever les yeux du roman. Elle a un don pour vous captiver, c’est fou. Et mention spéciale aux titres des chapitres qui me rappellent les titres des épisodes de Friends dont je suis une très grande fan. Idée brillante dont je suis totalement fan ! Sans oublier la mention à Marie Vareille qui m’a bien fait sourire.

Vous l’avez compris : Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle a été une lecture aussi captivante que délicieuse. On passe un moment pétillant en compagnie d’Olympe et de son entourage, sans s’ennuyer une seule fois. Sans oublier la plume de Sophie Henrionnet, toujours aussi prenante !

Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle de Sophie Henrionnet

8.90€
Tout (n')est (pas du tout) sous contrôle de Sophie Henrionnet
9.5

Intrigue

10/10

Personnages

10/10

Plume de l'auteur

10/10

Originalité

9/10

Intérêt du lecteur

9/10

Les Plus

  • Les personnages, incontestablement
  • La plume de Sophie Henrionnet, toujours aussi addictive
  • L'intrigue plutôt cocasse
  • Vincent (parce que j'ai craqué dessus)

Les Moins

  • Cette fin qui m'a laissée sur ma faim
 
A propos RockAndStone 508 Articles

Charlie – Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres.
#TeamRonWeasley

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*