La vie est un millefeuille à la vanille

La vie est un millefeuille à la vanille de Lars Vasa Johansson

Nombre de pages : 416 pages
Editeur : Fleuve éditions
Date de sortie : 9 novembre 2017
Langue : Français
ISBN-10: 2265116742
ISBN-13: 978-2265116740
Prix : 19€90
Disponible sur liseuse : OUI à 13€99

De quoi ça parle ?

Malgré sa profession de magicien itinérant, Anton ne sent guère d’affinité avec ses semblables. Depuis des années, il arpente le pays et se produit de maisons de retraite en centres commerciaux avec un succès disons… médiocre. Il s’en accomoderait si son éternel rival Sebastian ne rencontrait une immense gloire dans toute la Suède avec son spectacle éblouissant. Sans oublier sa fiancée Charlotta qui l’a quitté pour suivre Sebastian.
Aujourd’hui, Anton fête ses quarante-cinq ans mais seuls ses parents s’en souviennent. Cela ne l’empêchera pas de déguster dans la paix de sa solitude son traditionnel millefeuille à la vanille.
Pourtant, enfermé sur lui-même, Anton ne va pas si fort, et pour dire vrai, pas fort du tout. Il maîtrise depuis longtemps l’art de maquiller sa vie à ses propres yeux pour en être encore conscient.
Or, cette nuit, une rencontre inopinée va rompre son équilibre et l’amener à questionner sa vie et peut-être à se redécouvrir…Attention, Anton va se réveiller !

Mon avis

J’avais tellement hâte de découvrir ce roman. Son résumé m’avait énormément plu et j’avoue que j’avais été intriguée par la magie qui semblait se dégager de l’histoire. Pourtant, je reconnais que j’ai eu du mal à l’ouvrir, je ne sais pas pourquoi. J’ai un peu traînée puis je me suis enfin décidée à me plonger dedans. Et franchement, je regrette d’avoir tant tardé. Je n’ai pas pu lâcher le bouquin un seul instant tant j’ai été prise par cette histoire et tant la plume de Lars Vasa Johansson m’a envoûtée. La vie est un millefeuille à la vanille est, à mes yeux, un conte pour adultes comme je n’en ai pas lu depuis longtemps.

Vous allez y faire la connaissance d’Anton, un homme qui vient jute de fêter ses 45 ans. Anton est magicien professionnel, peu reconnu dans la profession dont les spectacles peinent à trouver son public. C’est un triste constat qu’il fait le jour de son anniversaire, se rendant compte que sa vie est loin d’être celle qu’il avait rêvé. Il nourrit toujours une jalousie envers Sebastian et Charlotta, respectivement ancien ami et ancienne copine, qui vivent dans le grand luxe grâce à la magie. Même ses parents ne semblent pas s’intéresser plus que ça à lui. Pas d’amis, pas de femme, pas d’enfants, Anton est désespéramment seul et sa vie est désespéramment vide.

Pourtant, ce même jour, il va croiser, ou plutôt heurter, un canapé rouge qui ne va pas changer sa vie mais qui va le changer lui et la perception qu’il a du monde à jamais. Il va pénétrer dans un monde auquel il n’a jamais cru, savoureux mélange de magie, de sorcelleries, de créatures fantastiques et surtout de superstitions. Anton va faire la rencontre de personnes qu’il ne pourra pas oublier de sitôt et surtout devoir relever des défis. Mais Anton va enfin faire la paix avec lui-même et découvrir que la vie prend la chemin que l’on souhaite lui donner.

Alors, volontairement je reste évasive dans l’intrigue car c’est à vous de découvrir tous les tenants et les aboutissants. Pourtant, croyez-moi, j’ai juste adoré. Je reconnais que le début est un chouïa trop long mais à mes yeux, c’était nécessaire pour mettre en place les intrigues du roman. Vous allez plonger dans un monde à la frontière du fantastique où les gens croient encore aux superstitions d’antan. Comme le héros, j’étais un peu sceptique à tout cet environnement mais Lars Vasa Johansson a tellement bien maîtrisé son sujet qu’on est immédiatement accroché par l’histoire. Pas un seul instant je n’ai trouvé des choses futiles ou complètement surréalistes. Et je me plais à penser que cette magie existe toujours. L’auteur a créé tout un univers qu’on prend énormément de plaisir à découvrir.

L’intrigue repose notamment sur la quête du héros, frappé par une malédiction, et qui doit réussir trois missions pour enfin avoir la paix. Tout est fait dans la douceur, sans précipitation, et nous permet de nous imprégner complètement de cette ambiance un peu irréelle. Je m’arrête volontairement ici pour ne pas vous gâcher la surprise mais j’ai vraiment eu l’impression de lire un conte, impatiente de connaître la suite comme les histoires que l’on peut conter aux enfants le soir. C’est une véritable friandise, avec sa petite morale à la fin, qui vous enveloppe de sa douceur et que vous quitter à contre-coeur.

J’ai adoré chacun des personnages présents de l’histoire, qu’ils soit réels ou non. J’avoue, je reconnais avoir eu un peu de mal à cerner Anton, notre héros. J’avoue qu’il m’a un peu tapé sur le système, au début de l’histoire, avec son égoïsme et ses exigences. Mais au fur et à mesure des pages, on se rend compte que c’est juste un homme triste qui ne sait pas comment faire pour vivre. Et on s’attache à lui, pris d’une en;vie irrésistible de lui dire « ferme les yeux, respire, la vie est belle ». J’ai adoré la fin qui lui est réservée, fidèle à l’ensemble du roman et dans le ton de l’histoire dans sa globalité.

J’ai aussi une pensée particulière pour Gunnar et Greta, notre couple mystérieux qui va aider Anton dans son aventure. Ils sont tellement touchants, tellement tendres mais j’ai adoré ce petit côté noir qui se dégage d’eux, rois de la manipulation. Et enfin, un petit coup de cœur pour le personnage de Jorma qui m’a énormément émue. Il est juste parfait en tout point, il n’y a pas d’autres mots. N’oublions pas non plus tous les autres êtres qu’on rencontre dans ce roman, humains, fantômes, créatures, méchants et j’en passe. Vous allez tous les adorer, sincèrement. Vous l’avez compris : si l’intrigue a été à la hauteur de mes attentes, les personnages l’ont tout autant été. Sans parler du cadre : quel bonheur de voyager en Suède. Ça change par rapport à ce que j’ai pu lire et ça m’a tellement donné envie d’y aller.

En tout cas, La vie est un millefeuille à la vanille est un véritable coup de cœur pour moi. Que ce soit par son cadre, son univers, ses intrigues et personnages, rien ne m’a laissé indifférente. J’ai été prise dans ce tourbillon de magie qui se dégage de la plume de Lars Vasa Johansson. Un véritable conte pour adultes, qui vous ramènera des années en arrière et vous fera assurément faire de beaux rêves. Moi aussi, j’ai envie de croiser la route d’un canapé Chesterfield rouge.

La vie est un millefeuille à la vanille de Lars Vasa Johansson

19.90€
La vie est un millefeuille à la vanille de Lars Vasa Johansson
10

Intrigue

10/10

Personnages

10/10

Originalité

10/10

Plume de l'auteur

10/10

Intérêt du lecteur

10/10

Les Plus

  • La plume magique et poétique de Lars Vasa Johansson
  • L'histoire qui tient beaucoup du conte pour adultes
  • Les personnages attachants
  • L'univers créé par l'auteur
  • La magie et l'espoir qui se dégagent de l'histoire

Les Moins

  • Le caractère de notre héros au début du roman
 
A propos RockAndStone 508 Articles

Charlie – Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres.
#TeamRonWeasley

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*