La fillette au drapeau blanc de T. Higa & S. Miyauchi

Inspiré de l’histoire vraie de Tomiko Higa, « La fillette au drapeau blanc » raconte le destin trop ordinaire d’une véritable survivante de guerre. Récit troublant, dans la pure lignée du « Tombeau des lucioles »

La fillette au drapeau blanc de Tomiko Higa & Saya Miyauchi

Nombre de page : 187 pages
Editeur : Akata
Date de sortie : 12 octobre 2017
Collection : L
Langue : Français
ISBN-10: 2369742429
ISBN-13: 978-2369742425
Prix éditeur : 7,95€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

Avril 1945, Okinawa. Tandis que le Japon est rentré en guerre depuis quelque temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C’est là-bas que vit la petite Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l’absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent et que son père doit partir sur le front, son quotidien bascule et … Désormais, il lui faudra survivre … Survivre, envers et contre tout !!

Mon avis

En 1996, j’ai eu la chance de voir le film des studios Ghibli : Le tombeau des Lucioles de Takahata. J’ai pleuré du début à la fin et je me suis juré que plus jamais je ne reverrai ce film. Magnifique, magistral, mais trop horrible à regarder… 21 ans plus tard, quand j’ai vu le titre que les éditions Akata nous proposaient, l’héroïne m’a tout de suite rappelé la petite Setsuko.

Est-ce que j’étais prête à embarquer dans cette histoire qui je le sentais, allait m’arracher un bout de mon cœur ? Je me suis donc lancé la peur au ventre et comme je le pressentais, j’ai versé des larmes du début à la fin. C’est triste à pleurer, ça vous fout en l’air, ça vous fait réfléchir sur l’importance de la vie et… la condition humaine (n’y voyez aucune référence à Malraux).

Nous suivons donc le parcours de survie d’une petite fille de sept ansTomiko, qui sur son chemin va affronter des épreuves et un cauchemar qu’aucun enfant de cet âge ne devrait avoir à subir. Le manga ne nous épargne pas et pourquoi le ferait-il après tout ; qui a épargné Tomiko si ce n’est sa volonté et sa force de sortir vivante de ces horreurs ?

La guerre ne fait pas le tri entre les bons et les méchants entre les femmes, les hommes ou les enfants… La guerre est inhumaine et la guerre est menée par les hommes. Des êtres humains qui oublient toute bienveillance et, ou la survie et le chacun pour soit est le maître-mot. Il y a des moments dans ce manga qui sont insoutenables et à la limite de la nausée, non à cause de scènes gores, mais dues plutôt à la cruauté du moment. Tomiko et sa famille feront comme tout le monde et ne se soucieront que d’eux même. C’est soit ça ou soit sans doute passer de vie à trépas. Mon Dieu que c’est dur rien qu’à m’en souvenir.
Et le plus terrible dans tout cela ? C’est que même des décennies et des décennies plus tard, rien n’a changé. La guerre, même si elle n’est pas chez nous, reste à nos portes et il y a encore des milliers d’enfants, des hommes et des femmes qui meurent à cause de la folie barbare.

La fillette au drapeau blanc est tirée d’un récit autobiographique, vous trouverez même cette fameuse photo qui a fait le tour du monde… Malheureusement pas la dernière (qui se souvient de cette petite fille qui courrait nue pour fuir la mort lors de la guerre au Vietnam en 72 ?) Le manga retranscrit à merveille (si je puis dire) la lutte de Tomiko, sa pureté face à la déchéance humaine et qui malgré tout a su garder cette espérance en elle et qui lui a permis de raconter tout ça des années plus tard.

Voilà un manga que je ne peux que vous conseiller même si, je ne vous le cache pas, il est terriblement dur à lire. Une nouvelle fois, les éditions Akata m’émerveillent par leurs choix éditoriaux, leur prise de risque et leur travaille, toujours d’une grande qualité.

La fillette au drapeau blanc de Tomiko Higa & Saya Miyauchi

7.95€
La fillette au drapeau blanc de Tomiko Higa & Saya Miyauchi
9.5

Dessin

9.0/10

Histoire

10.0/10

Mise en page

9.0/10

Personnages

10.0/10

Les points positifs

  • Une histoire tragique qui prend à l'âme et au coeur
  • Les dessins très expressifs
 
A propos Artemissia 4102 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». 3 enfants, passionnée de lecture. Aime être transportée dans d’autres univers grâce aux livres.

1 Commentaire

  1. Hello ! J’ai beaucoup entendu parler de ce manga à sa sortie et cela m’a donné envie de le découvrir. Ton avis me confirme cela; ta chronique est magnifique, tu arrives à transmettre tout ce que tu as pu ressentir, la puissance de tes émotions est vraiment perceptible. Je n’ai pas vu « Le Tombeau des Lucioles », mais je le note du coup. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*